juil 09

Hommage à Christian Favre

Associations, Démocratie de proximité, Villette Paul Bert Commentaires fermés sur Hommage à Christian Favre

Il y a quelques jours, nous apprenions avec tristesse la disparition de Christian Favre.

Le quartier Villette-Paul Bert et tout le 3e arrondissement lui doivent beaucoup.

Président du Comité d’Intérêt Local Villette-Paul Bert, il incarnait une démocratie participative de proximité authentique. Dans ses propositions et projets, il y avait toujours le souci de l’intérêt général. Ses propositions et projets se fondaient à la fois sur une vraie analyse technique, issue de ses compétences professionnelles, et sur une profonde connaissance du quartier, de son histoire et de ses réalités. Ses relations avec les élus étaient d’une grande qualité ce qui ne l’empêchait pas de défendre avec force les positions du CIL. Il avait fait de l’Assemblée générale du CIL Villette-Paul Bert, une institution, véritable lieu de débat sur les projets. On se souvient aussi des stands du CIL, en diverses occasions, qui rappelaient l’histoire de Villette, ancien Faubourg de l’autre côté des voies ferrées devenu un quartier central jouxtant, voire intégré à la Part-Dieu.

Les conseils de Christian Favre ont été précieux pour la Municipalité, qu’il s’agisse de la création d’équipements, de l’urbanisation ou du plan de circulation. Il s’était beaucoup impliqué, auprès de l’adjoint à l’urbanisme Henry Chabert, dans la phase d’urbanisation et de modernisation qui a marqué le quartier dans les années quatre-vingt dix.

Lorsque je suis devenu adjoint du 3e aux déplacements urbains, il a été l’un de mes premiers interlocuteurs. J’ai beaucoup appris de nos échanges et il fait partie de ces personnalités locales qui m’ont fait comprendre l’importance d’une société civile engagée dans l’évolution de la Ville.

J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à tous ses proches.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , ,

juil 06

Voici la vidéo de mon intervention en conseil municipal du 4 juillet 2016 sur l’offre de la Ville de Lyon en matière de salles pour les activités associatives et pour l’animation des quartiers, à l’occasion de la modification du règlement du Château Sans Souci.

Salles municipales par Ensemble_pour_Lyon

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,

juin 25

Brexit2Une majorité de Britanniques a donc choisi de quitter l’Union européenne. On peut le regretter, on peut en craindre les conséquences, mais il faut en prendre acte. C’est le jeu de la démocratie.

Quelques réactions après cet événement et ce que nous entendons depuis vendredi.

Beaucoup de critiques ont été exprimées contre le Premier ministre Cameron, qui aurait joué à “l’apprenti sorcier”. Peut-être peut-on lui reprocher de ne pas avoir su convaincre. Mais pour ce qui est d’avoir donné la parole aux Britanniques, c’est à mon avis une autre histoire. Il en a ressenti la nécessité. Le référendum et son résultat démontrent les interrogations qui parcouraient le Royaume-Uni, qui va avoir d’autres questions à résoudre avec l’Ecosse et l’Irlande du Nord… Pour ma part, je ne crois pas que l’Europe puisse se construire contre les citoyens ou en cachette.

J’entends aussi que beaucoup s’interrogent pour qualifier le divorce : amiable ou pas ? Laissons de côté la passion. A mon avis, le devoir pour nous est maintenant de veiller aux intérêts de l’UE, comme cela se passe en cas de divorce, même s’il est amiable, ce qui n’empêche pas de préserver les enfants ! Les Britanniques veulent quitter l’Union ? Prenons en acte et préoccupons-nous de nos intérêts. Je comprends la prise de position de Xavier Bertrand qui souhaite que les candidats à l’émigration au Royaume-Uni soient maintenant pris en compte de l’autre côté de la Manche. Les partisans du Brexit ont pensé que le Royaume-Uni y gagnerait en attractivité, qu’ils en gèrent toutes les conséquences.

Et maintenant, que devient l’Union ? C’est bien sûr la question majeure qui se pose, car je fais partie de ceux qui pensent que l’on ne peut continuer sur la voie actuelle de la construction européenne. Oui il semble incontournable de refonder le projet européen si l’on veut que les citoyens partagent l’objectif de construction européenne.

Il faut donner à ce projet un contenu politique fort. On ne peut aborder l’Union européenne uniquement sous l’angle du retour financier. A ce propos, on ne peut qu’être stupéfaits quand on entend que des forces politiques dans certains pays de l’Est de l’Europe plaident aussi pour un départ. Après tous les milliards d’euros dont ils ont bénéficié et des règles accélérant leur développement ces dernières années ?

Les chefs d’Etat devraient annoncer prochainement une initiative pour relancer l’Union. Je pense que les changements d’organisation, et moins encore les annonces de changement d’organisation, ne suffiront pas.

Pour que le projet d’Union européenne recueille l’adhésion populaire, il nous faut répondre aux questions suivantes :

  • quels sont les fondements politiques actualisés de l’Union et quel périmètre territorial est compatible avec ces fondements ?
  • en termes de sécurité, sommes-nous d’accord sur les menaces auxquelles nous faisons face et sur les moyens d’y répondre collectivement ?
  • sommes-nous capables de tendre vers un socle commun assurant les conditions économiques et sociales de notre compétitivité, dans le contexte de mondialisation ?
  • sommes-nous capables de définir des conditions communes d’immigration dans l’Union et si oui, d’assurer enfin la maîtrise de nos frontières ?
  • sommes-nous capables de définir une vision cohérente de notre approvisionnement énergétique et de notre développement durable ?

Pas facile, mais incontournable, isn’t it !!!

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,

juin 19

Bien difficile de reprendre la “plume” pour rendre compte de l’activité politique permanente après les terribles événements de cette semaine. Avec l’assassinat barbare de deux fonctionnaires de police, dans leur cercle familial, nous franchissons un nouveau stade en termes d’attaque terroriste.

Face à ce drame, il s’agit de penser d’abord à ces deux nouvelles victimes du terrorisme et à la douleur de leur famille. Il s’agit ensuite de rendre hommage aux forces de sécurité, dont chacun peut comprendre la spécificité de la mission face à de tels faits, et le respect que cela exige. Quant à la réponse politique qu’exige cette situation, je reste sur les positions que j’avais pu défendre en janvier 2015 et janvier 2016, à savoir une réponse d’exception à la situation inédite que nous connaissons. Des choses ont été faites, mais nous sommes encore loin du compte…

Concernant mon action politique de ces derniers jours, j’ai représenté la Région à l’occasion de la réunion publique de lancement de la concertation sur le projet “Ouvrons Perrache”, le 15 juin dernier. Ce projet, porté par la Métropole de Lyon, comporte à la fois des aménagements de la gare, de ses abords et de certaines traversées du complexe de Perrache.

Ouvrons_PerracheLa Région est partenaire de ce projet, avec le SYTRAL et SNCF Gare et connexions.

J’ai expliqué, lors de la réunion publique, les raisons de l’engagement régional dans les aménagements que va connaître la gare. Cet engagement est lié bien sûr au rôle de la Région en matière de Transport Express Régional (TER) et à notre volonté de simplifier la mobilité pour tous les habitants de la région.

La Région s’est tout d’abord engagée à investir 2 millions d’euros pour améliorer l’accessibilité de la gare pour les personnes à mobilité réduite. Ainsi, dans le cadre du projet “Ouvrons Perrache”, l’accès aux quais mais aussi à la passerelle depuis la place des Archives sera grandement amélioré. Il était plus que temps d’améliorer la situation. Cet engagement s’inscrit dans une politique générale de la Région de garantir l’accessibilité aux gares (45 millions d’euros d’investissement de 2016 à 2018).

La Région va aussi s’engager, pour près de 2 millions d’euros, pour créer un nouvel accès direct aux quais, au sud de la gare, depuis la place des Archives. Là encore, cet aménagement va grandement améliorer les conditions de transport (accès plus rapide et plus simple) pour les usagers de la gare. Pour les 16 000 voyageurs TER (départ + arrivée) qui  fréquentent la gare chaque jour, ce sera une vraie amélioration, quand on connaît la complexité de l’accès actuel, avec de nombreux niveaux à monter et descendre, avec des escalateurs souvent “en grève”.

On peut aussi se féliciter avec ce projet du prolongement du tramway T2 jusqu’au cours Charlemagne. Ce sera un + pour les nombreux usagers des transports en commun qui gagnent notamment chaque jour la Confluence, même si cela ne résoudra pas la problématique rupture de charge liée au terminus du métro à Perrache.

Quant à la dimension “projet urbain” de Ouvrons Perrache, je laisse mes collègues élus du 2e arrondissement se prononcer !

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , ,

juin 08

Voici la vidéo de mon intervention en Conseil municipal le 6 juin, dans laquelle j’ai de nouveau déploré que la politique municipale de prévention de la délinquance finance des projets sans lien direct avec la sécurité. Et pourtant ce ne sont pas les besoins qui manquent… L’adjoint à la sécurité Sécheresse s’entête, toujours prêt à franchir la ligne rouge dans ses propos pour mieux masquer les limites de cette politique.


Sécurité et prévention par Ensemble_pour_Lyon

écrit par Pierre BERAT