oct 24

Les 100 jours qui nous séparent de février 2009 vont être cruciaux pour l’Agglo, la ville de Lyon et le 3e arrondissement.

 

Huit mois après les élections municipales, le moment est – enfin – venu pour l’équipe municipale PS, et celle du Grand Lyon, d’arrêter leur plan d’action pour les six ans qui viennent ; des décisions qui vont déterminer le futur de notre ville et notre cadre de vie pour ces six années et bien au-delà.  Le temps des promesses électorales est passé, c’est le temps de la vérité, celui où il faut décider des investissements et innovations qui feront la ville de demain.

 

Comme beaucoup, j’aime vivre dans le 3e arrondissement. Il a beaucoup changé, sa mutation a été réelle, à l’Est des voies ferrées, mais pas seulement, si l’on pense par exemple à ce qu’était le boulevard Vivier-Merle il y a encore quelques années….

 

Il doit encore changer : parce que la forte croissance de la population qu’il a connu et qu’il va encore connaître exige équipements et aménagements, pour que l’on vive bien dans le 3e arrondissement. Parce qu’il faut mieux maîtriser les conséquences de l’urbanisation, pour que la ville reste au service de l’homme. Parce qu’il sera encore plus qu’hier un centre de la cité.

 

Ce temps des choix est donc aussi crucial pour notre arrondissement et on ne peut que s’inquiéter de la petite musique qui commence à poindre, au fil de la parution des interviews du Maire du 3e, Thierry Philip : on ne pourra pas tout faire, on pensait faire mais en fait il y a des obstacles techniques… Demain ce seront les subprimes qui seront responsables de l’abandon de tel équipement ou de tel aménagement.

 

C’est pour ces raisons que j’ouvre ce blog temporaire, pendant ces 100 jours, pour contribuer à la vie démocratique locale, en y développant des positions à titre tout à fait personnel. Ce blog sera simple, sans fioritures ou effets de com, pour me centrer sur l’information et le débat.

  • Information, car nous avons beau être dans la société de la communication, il est des sujets pour lesquels la discrétion, le mensonge par omission, la désinformation, restent la règle. Trop souvent, les projets et politiques de la ville sont définis dans le plus grand secret, jusqu’à ce que l’on découvre un résultat tout ficelé, pour lequel on vient concerter pour déterminer la couleur du ruban d’inauguration. D’autres projets, pourtant attendus, sont repoussés aux calendes grecques sans justifications. Je livrerai ainsi les informations que je peux connaître, et mon éclairage sur le devenir du 3e, pour les faire partager.
  • Débat ensuite, car les enjeux sont trop importants pour que l’on puisse se satisfaire de projets pensés par la seule structure technico-politique. C’est bien l’expression de chacun qui permet d’enrichir les projets… et de ne pas se tromper sur les réalisations.

 

On m’objectera sûrement que l’information et le débat ont déjà eu lieu, lors des élections municipales, et que les projets de Thierry Philip pour le 3e ont été approuvés à cette occasion.

 

Je ne peux me satisfaire de cette réponse. Je pense tout d’abord que la dernière élection municipale n’est pas allée au fond des choses, malgré nos efforts, se bornant trop souvent à des postures. Et puis, ce qui a pu se dire au cours de l’hiver dernier a déjà bien mal vieilli : il y a les reniements que j’ai déjà évoqués, il y aura aussi ces « surprises », absentes de la campagne électorale, et qui vont sortir du chapeau. Enfin, souvenons-nous que la mobilisation peut toujours faire reculer les mauvais projets, cf les projets du Maire de Lyon qui voulait en 2001 délocaliser les Halles de Lyon, ou bien encore créer une déchèterie sur l’Esplanade Dauphiné !

 

Rendez-vous donc dans les prochaines semaines pour échanger sur ce qui se fera, et sur ce qui ne se fera pas dans le 3e, dans les années qui viennent.

 

Pensez à vous inscrire à la liste de diffusion (voir alerte email) pour être informé(e) de l’actualité de ce blog et faites le connaître !

écrit par Pierre BERAT