déc 22

Dernier post avant la trêve des confiseurs pour vous parler d’une réunion qui s’est tenue à Villette-Paul Bert la semaine dernière, avec une intéressante présentation sur le tram T4 et des déclarations du Maire du 3e que j’ai trouvées significatives.

 

L’assemblée générale  du CIL Villette Paul Bert – ce dernier confirmant ainsi sa précieuse contribution à l’information et au débat sur les projets du quartier – a en effet été le cadre d’une intéressante présentation du prolongement de la ligne de tram T4 entre Jet d’eau (8e) et la Part Dieu. Cette section complémentaire de T4 va permettre une avancée importante pour le réseau de transports en commun de l’agglomération en ouvrant une nouvelle ligne forte Sud-Nord de Feyzin à La Part Dieu (et La Doua aux heures de pointe).

 

Cette ligne traversera le 3e arrondissement de la Manufacture des tabacs à la Gare de la Part Dieu (Villette). Outre le terminus, deux stations seront créées sur l’arrondissement : Esplanade Dauphiné et Manufacture des tabacs/Jeanne d’Arc. Cette dernière sera localisée en contrebas de la chaussée, jouxtant la voie ferrée (voir photo). La nouvelle ligne T4 permettra ainsi d’améliorer encore la desserte de l’Université et des secteurs d’habitation de part et d’autre de la voie ferrée (Albert-Thomas, début de la rue du Dauphiné, La Buire Sud). Elle sera très utile pour les liaisons vers le Sud pour les habitants de Villette et Sans Souci. Un point qui sera à regarder de près : celui de la sécurité de la station « Manufacture des tabacs » compte tenu de sa localisation. Ouverture à l’automne 2013. A noter le déroulement d’une enquête publique sur cette ligne du 19 janvier au 20 février 2009.

 

Parmi les autres thèmes traités lors de la réunion (place de Francfort, espace vert sur le tènement dit Keller Dorian…), le sujet des écoles à Villette Paul Bert a été évoqué. Le Maire du 3e, Thierry PHILIP, a annoncé qu’il n’y aurait pas de création d’une nouvelle école au cours du mandat. Cela confirme ce que je disais dans mon précédent post : il n’est plus question de créer deux nouvelles écoles sur le 3e Est. Selon le Maire, des arbitrages ont été opérés ! Dommage que ces arbitrages n’aient pas été opérés avant les élections, cela aurait économisé une bonne partie de ses documents de campagne ! Nous saurons maintenant que les promesses non tenues s’appellent pudiquement des arbitrages !

 

Les questions de sécurité ont également été évoquées, avec notamment des problèmes d’occupation des communs de certaines résidences. Dans sa réponse Martine ELBAHAR, adjointe à la tranquillité, a rappelé honnêtement, chiffres à l’appui, que la Police nationale intervenait avec efficacité sur l’arrondissement. Malgré les faits rappelés par son adjointe, Thierry PHILIP, adoptant la posture classique de l’élu PS, a cru nécessaire de déplorer l’insuffisance des moyens de police, faute de volonté gouvernementale. Je suis alors intervenu pour souligner le fait que la Ville de Lyon, dotée d’une des plus importantes police municipale en France, pouvait sans doute accroître sa contribution à la sécurité, en développant encore ses actions d’îlotage et de proximité, en appui de la Police nationale. Cette présence de proximité de la police municipale sur le 3e Est reste un sujet d’actualité.

 

Bref beaucoup de thèmes à débattre en janvier. D’ici là, je vous souhaite un très joyeux Noël et un bon début d’année 2009 !

 

Pierre Bérat

écrit par Pierre BERAT

déc 21

Intervention lors du Conseil d’arrondissement du 9 décembre 2008

 

« Je vous propose de saluer la mémoire et de rendre hommage à M. Michel VILLEROT qui nous a quitté il y a une quinzaine de jours.

 

Après son engagement d’élu à Pierre-Bénite, vous savez qu’il avait eu un engagement associatif important dans le 3ème arrondissement en tant que Président du CIL Mutualité Préfecture. Il avait aussi été très engagé dans la commission extra-municipale des personnes âgées du 3ème et ces dernières années dans le conseil de quartier Mutualité Préfecture Moncey.

 

Il était vraiment un homme d’engagement et avec le sujet de la démocratie participative évoqué en CICA je pense qu’il était opportun de saluer sa mémoire pour ce qu’il a fait pour notre arrondissement. »

 

écrit par Pierre BERAT

déc 21

Intervention lors du Conseil d’arrondissement du 9 décembre 2008

 

Les débats du Conseil d’arrondissement constituent bien logiquement le cadre privilégié de notre démocratie locale. Aussi, vous trouverez sur ce blog mes interventions dans le cadre de ce conseil (il s’agit de la retranscription de l’intervention orale).

 

« Une interrogation technique sur l’augmentation prévue. Je trouve un peu dangereux de prévoir un taux plancher de 3 % puisque l’inflation est revenue en dessous de 3 % il me semble actuellement. En 2009 ce sera sans doute le cas. Vous savez que pour les entreprises la période est difficile notamment pour de très petites entreprises comme le sont celles des forains. Vous savez qu’actuellement le gouvernement et les collectivités font tout leur possible pour améliorer la trésorerie des entreprises. Je ne pense pas que 2009 soit la bonne année pour une augmentation supérieure à l’inflation. Je pense que d’ici le passage en conseil municipal ce serait bien de revoir cette question et d’assouplir cette règle puisqu’elle va correspondre à une augmentation au dessus du coût de la vie, au moins en 2009. Je m’abstiendrai donc sur ce vote, plus dans la logique d’essayer de revoir cette disposition de la délibération. »

 

(…)

 

« Je ne suis pas certain que 2009 soit la bonne année pour faire un rattrapage. »

 

Je ne fais pas figurer les réponses pour éviter les problèmes de citation (le procès-verbal n’est validé qu’avec un certain délai). Mais vous pouvez consulter l’intégralité des débats sur le site de la ville de Lyon à l’adresse suivante :

http://www.lyon.fr/vdl/sections/fr/arrondissements/3arrdt/vie_democratique1733/conseil_darrondisse/?aIndex=1

écrit par Pierre BERAT

déc 14

Nous connaissons depuis cette semaine le plan de mandat 2008-2014 de la Ville après la présentation du Projet pour Lyon par le Maire de Lyon. J’ai mis à profit ce week-end un peu gris pour comparer ce plan de mandat aux promesses électorales.

 

Avant de vous parler de mes premières conclusions, je voudrais dire quelques mots sur le sens de l’action d’opposition. J’entends parfois, ou je lis ici ou là, « qu’il n’est pas bien de s’opposer » ou « que les critiques ne sont pas constructives ». Il s’agit d’une question d’importance. Je ne dis pas cela pour mes adversaires politiques qui pensent trouver là un moyen de discréditer ceux qui sont gênants par les grains de sable qu’ils mettent dans la “mécanique bien huilée” du modèle lyonnais. Je veux m’adresser aux personnes réticentes aux affrontements politiques et qui aspirent à un débat politique serein.

 

Je crois d’abord que l’opposition doit jouer son rôle, parce que c’est l’un des “garde-fous” de la démocratie, et qu’elle sert ainsi l’intérêt général. Je rappelle que sans l’expression d’une opposition il y a quelques années, le 3e arrondissement ne bénéficierait plus des Halles de Lyon, et une déchèterie trônerait au milieu de l’Esplanade Dauphiné. L’essentiel, c’est que cette opposition ne s’attaque pas aux personnes, qu’elle soit objective et constructive, sachant qu’un désaccord peut être constructif. Par ailleurs, cela ne me gêne pas de dire que je suis favorable à certaines orientations du Maire actuel du 3e arrondissement, comme la redynamisation commerciale de la rue du Dauphiné ou l’expérimentation d’un « garde champêtre » à Montchat.

 

Je crois aussi qu’il faut revenir aux promesses qui sont faites lors des élections, car ces promesses doivent engager ceux qui les tiennent. Faire autrement, c’est prendre le risque d’un discrédit encore plus fort de la politique. La liste Aimer Lyon a beaucoup promis en mars 2008. Elle ne peut invoquer aujourd’hui des erreurs de jugement dans ses promesses, tant elle a bénéficié de la structure technico-administrative pour préparer les projets. Ce serait manquer à nos devoirs que de ne pas rappeler ces engagements.

 

Ceci étant dit, voilà ce que je retiens de ma lecture du Projet pour Lyon, pour ce qui est du 3e arrondissement. Deux confirmations tout d’abord :

  • L’aménagement de la rue Garibaldi se limitera bien d’ici 2014 à la section Lafayette-rue Bouchut. Le projet devient plus un aménagement de voirie en liaison avec la construction des nouvelles tours à la Part-Dieu que la création d’un axe paysager.
  • Le tronçonnage du tènement RVI est aussi confirmé : un élément significatif, la mutation de la friche RVI ne figure pas dans la liste des projets urbains emblématiques.

 

Une inquiétude ensuite concernant la Résidence pour Personnes Agées Constant à Montchat à la lecture de la phrase suivante : « Certaines résidences, du fait de leur taille trop réduite et de l’offre suffisante à proximité, seront réorientées vers d’autres publics ». On peut en effet être inquiet quand on met en relation cette phrase avec les propos du Maire du 3e concernant la résidence.

 

Par ailleurs, j’ai noté que certaines promesses de Thierry Philip ne figurent pas dans le Projet pour Lyon et dans le Plan d’Equipement Pluriannuel :

  • Pas de mention de la réalisation de deux nouvelles écoles annoncées dans l’Est de l’arrondissement (excusez du peu)
  • Pas de mention de l’extension du groupe scolaire Anatole-France, ni de la rénovation de Condorcet
  • Pas de mention du retour du Théâtre des Asphodèles à la Buire
  • Pas de mention de la rénovation de la piscine Charial
  • Pas de mention de la navette TCL à Montchat
  • Pas de mention de l’achat du Parc Chambovet par la Ville
  • Pas de lancement d’un Espace socio-éducatif dans le quartier Baraban-Paul Bert
  • Pas de mention de l’extension de la Maison Pour Tous.

 

Espérons que ces oublis seront réintégrés dans la liste ! Nous aurons l’occasion de revenir sur ces sujets et sur d’autres dans les semaines qui viennent.

 

Pierre Bérat

écrit par Pierre BERAT

déc 10

La réunion d’hier du CICA a été l’occasion pour l’exécutif du 3e arrondissement de présenter les nouveaux conseils de quartier. Pas question de faire un procès d’intention. Nous verrons comment ces conseils de quartier vivront et je souhaite que les personnes qui se sont inscrites trouvent une satisfaction à leur engagement.

 

En tant que membre de l’opposition municipale, parce que c’est le rôle de cette dernière, je serai vigilant sur les points suivants qui me semblent fondamentaux : transparence et équilibre dans la désignation des structures d’animation des conseils de quartier, respect des CIL et autres comités d’habitant, moyens donnés aux conseils de quartier pour fonctionner et pour communiquer, et surtout, rôle effectif qui sera donné aux conseils en matière de concertation et de participation aux affaires locales.

 

A ce stade, on ne peut que souligner la grande lenteur avec laquelle sont mis en place les conseils de quartier dans le 3e arrondissement. Il a fallu attendre décembre pour annoncer leur constitution. Les réunions d’installation ne se tiendront pas avant janvier. Et encore, il faudra alors débattre de l’organisation des conseils. Autant dire que le travail sur les dossiers du 3e n’a pas encore débuté. C’est pourtant ce que les gens attendent. Pratiquement un an après les élections, les conseils de quartier n’auront pas encore pu commencer leur travail !… en ajoutant qu’un tel délai a sans doute porté atteinte à la dynamique des conseils de quartier du dernier mandat. 

 

Cette lenteur est d’autant plus gênante que nous venons d’apprendre (enfin) le projet de l’équipe municipale pour la Ville de Lyon (ce qui fera office de plan de mandat).Voilà donc les grands choix pour la Ville et les arrondissements, les grands arbitrages entre les projets, qui ont été opérés sans intervention des conseils de quartier. Cela aurait pourtant été du bon grain à moudre pour les conseils de quartier.

 

Après les élections de 2001, dès le mois d’octobre, nous avions tenu avec le nouveau Maire Christian Philip (le frère du Maire actuel), des réunions de concertation sur le plan de mandat dans tous les quartiers du 3e. C’est d’ailleurs à l’issue d’une de ces réunions que nous avions décidé de proposer la réalisation d’un skate parc de proximité…

écrit par Pierre BERAT