oct 24

Vendredi dernier, le Maire de Lyon a organisé un voyage de presse dans quatre résidences pour personnes âgées pour promouvoir les travaux de rénovation qui y ont été menés. Accompagné des médias, Gérard Collomb a ainsi visité quatre Etablissements d’hébergement (EHPA) de la ville.

Heureusement que cette opération de communication ne s’est pas déroulée la semaine précédente ! Quand on sait comment Gérard Collomb a « mobilisé » la ville pour soutenir François Hollande dans le cadre des primaires, nous aurions pu craindre que ces visites en résidences pour personnes âgées soient fortement influencées…

Ce promo-tour n’est pas passé par Montchat… et pour cause. Non seulement la résidence pour personnes âgées du quartier, qui était une véritable institution locale, n’a pas été rénovée, mais elle a été fermée, ainsi que le foyer-restaurant. Ainsi, depuis maintenant de longs mois, c’est une « friche sociale » qu’a créé la Ville de Lyon rue Constant. Une friche qui peut constituer, avec l’Hôtel Dieu, l’Internat du Serverin, le village d’enfants de Bachat-Bouloud, quelques foyers-restaurants, un élément d’un circuit des ambitions perdues de la Ville de Lyon en matière de solidarité et de lien social.

Le site de la rue Constant est certes destiné à la réalisation d’un futur EHPAD, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mais une question de bon sens demeure : pourquoi avoir démantelé dans l’urgence la résidence Constant, avec ce que cela a impliqué en termes de coupure de lien social pour les pensionnaires, alors que le site reste une friche ?

La version municipale « officielle », qui relève du classique « c’est la faute à l’Etat » qu’affectionne particulièrement la gauche, est de dire que le projet n’attend que le feu vert gouvernemental.

Il convient encore et toujours de rétablir la vérité et de rappeler que cette période de latence est liée à une mauvaise ingénierie du projet par la Ville : celui-ci a été lancé sans tenir compte du processus incontournable de décision collective, du fait de la diversité des institutions impliquées dans les EHPAD, en termes de missions, de responsabilités et de financement. Tous les projets envisagés dans les communes du Rhône ont ainsi fait l’objet d’un classement, en toute transparence, en fonction de critères de priorisation. Si les élus en charge, en Mairies centrale et d’arrondissement, avaient tenu compte de ce contexte, le dossier aurait été mieux défendu, son planning aurait été connu, et la résidence Constant aurait ainsi pu continuer d’offrir son service tant apprécié à de nombreux résidents pendant plusieurs années. Mais cela, il vaut mieux l’occulter dans un promo-tour.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , ,

oct 18

C’est avec un grand plaisir que j’ouvre les colonnes de ce blog à Simone-Marie EPINAT , qui a beaucoup œuvré pour notre Ville en tant qu’adjointe de la Mairie du 3e à la Culture puis à la Vie associative. Parmi ses nombreuses initiatives, elle a fait entrer la Culture à la Mairie du 3e, avec la grande variété d’expositions dont elle a assuré la programmation et le montage, repérant les artistes et créant les opportunités de rencontre avec les habitants du 3e. Son billet d’humeur est instructif sur le thème  « L’arrivée du PS à la Mairie du 3e marque le début de l’Histoire ! », et pleinement d’actualité puisque la presse du jour nous apprend qu’une toile a été dérobée à l’occasion de l’exposition.

« Exceptionnel : en dehors de ce qui est courant, UNIQUE  (cf. Paul Robert ). Dès que l’actuelle Mairie du 3ème organise une manifestation, elle la qualifie aussitôt d’exceptionnelle (Lu dans Lyon Citoyen d’octobre au sujet de l’exposition consacrée à Eugène Brouillard).

Eh bien , non ! Toute remarquable que fut cette exposition qui nous a été donné de voir récemment (mais comment faire autrement avec Brouillard), elle ne fut pas exceptionnelle .

Non, car la Mairie du 3ème a déjà rendu un premier hommage au grand peintre en juin 2003, avec 24 toiles rares issues de collections privées. C’était exceptionnel et très émouvant car, pour la toute première fois, Brouillard était honoré à la Mairie où il avait exécuté son grand oeuvre dans la salle des Mariages . Il y a bien eu une vie dans cette maison avant 2008…. mais à l’époque, Eugène Brouillard n’intéressait pas beaucoup la Gauche.

Bonaparte disait : ” A la deuxième fois , cela devient une habitude.”

Simone-Marie EPINAT”

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,

oct 15

100_0151Vous trouverez ci-dessous les liens vers les vidéos de mes deux interventions lors de la session du Conseil régional des 13 et 14 octobre, session qui, une nouvelle fois, a donné lieu à des débats très agressifs entre composantes de la “Majorité” régionale (voir Progrès du jour).

Mes interventions ont porté sur des sujets apparemment sans lien : la politique de coopération internationale et l’aide de la Région à l’investissement des établissements de formation sanitaire et sociale (aide à la construction, équipement, modernisation des écoles). Mais ces deux dossiers illustrent une évolution néfaste pour notre région que nous dénonçons depuis longtemps : d’un côté, la majorité de Gauche engage la Région toujours plus loin sur des projets “hors compétences obligatoires” du type des coopérations internationales “exotiques” qui mobilisent de l’argent, sans intérêt pour les Rhônalpins, et de l’autre, cette majorité nous explique qu’elle est obligée de faire profil bas sur les aides à l’investissement des établissements de formation sanitaire et sociale (écoles d’infirmières, kinés, ambulanciers, auxiliaires de vie sociale, éducateurs…), faute de moyens budgétaires, alors qu’il s’agit d’une compétence première des Régions…

Je demande votre indulgence pour l’intervention du 13 octobre ; séance de nuit, la fatigue pèse à 23 H ! Quant à l’interruption de l’intervention du 14 octobre, elle s’explique par les perturbations liées aux conciliabules des cadres PS dans mon dos (en quête de synthèse pré-primaires ?) ! Le nouvel hémicyle de la Région est très beau, mais c’est aussi calme qu’un hall de gare : quand on intervient en séance, on a parfois l’impression de le faire au milieu de la gare de la Part-Dieu !

Voici les liens vers les videos :

Aide à l’investissement des établissements de formation sanitaire et sociale

Politique de coopération internationale

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , ,

oct 09

Ca y est, fin de la première étape du grand raout des primaires socialistes. 4  % des Français inscrits sur les listes électorales ont souhaité y participer (il faut quand même parler de la réalité des chiffres). On espère que les 96 % des Français non concernés, qui sont aussi des citoyens ( !), pourront accéder dans les médias à d’autres informations que la couverture de cette consultation.

Que nous apprennent les résultats ? Que la portion de l’électorat qui se reconnait dans les valeurs de gauche se répartit de la façon suivante :

  • 39 % pour la tendance « sociale-démocrate normale (?) des terroirs » façon François Hollande
  • 31 % pour la tendance « vieilles recettes assumées de 1981 et 1997 » façon Martine Aubry
  • 17 % pour le “socialisme alternatif protectionniste” façon Arnaud Montebourg
  • 7 % pour la tendance « avant-garde du Poitou » façon Ségolène Royal
  • 6 % pour la tendance « pieds sur terre » façon Manuel Valls
  • 1 % pour la tendance « témoignage hors PS » façon Baylet (cela va être difficile de négocier des places pour le PRG).

Bref, la conclusion de ce premier tour, c’est celle d’un éclatement de l’électorat aux valeurs de gauche. Et une force conséquente à gauche du PS.

Même si les postulants ne vont pas manquer de nous dire dans les jours qui viennent que maintenant c’est la synthèse dans l’unité, et que le 2e tour va créer une dynamique d’union, le constat est là : la gauche socialiste est plus que jamais écartelée entre des orientations politiques divergentes, voire incompatibles. Il ne faudra pas se demander dans les jours qui viennent qui est copain avec qui, mais quelles sont les lignes de force du projet du futur candidat PS à la présidentielle.

Quoi qu’il en soit, on voit mal comment ce cocktail de courants pourrait être bon pour la France.

Et encore, dans la perspective présidentielle, après le 2e tour des primaires partisanes, il va encore falloir au PS assimiler une liste complémentaire d’ingrédients : Verts, Front de gauche, extrême-gauche ( ?). Le cocktail va devenir franchement indigeste.

Gérard Collomb nous a invité cette semaine à avoir une autre lecture des résultats. Il a ainsi dit que le seul projet pertinent pour la France, c’est celui de François Hollande. La réalité est là : 60 % des Français aux valeurs de gauche ont fait le choix de projets non pertinents ! Le cocktail est donc aussi impertinent !!

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , ,

oct 02

effondrementIl y a quelques jours, Gérard Collomb faisait un appel du pied aux gaullistes sociaux dans la perspective des élections de 2012. Il me semble que Ségolène Royal avait fait de même quelques jours avant. Tiens, tiens… Rien n’est jamais gratuit. Voici une petite réaction à cette tentative d’OPA à visée médiatique.

Gaullisme social ? J’ai toujours eu du mal avec ce qualificatif, même quand je l’entendais de personnalités politiques du RPR ou de l’UMP. Selon moi, la dimension sociale est une des facettes du gaullisme : n’est-ce pas le Général de Gaulle qui a fondé la sécurité sociale ? N’a-t-il pas promu la participation en entreprise ? Il n’y a pas de gaullisme sans approche sociale ; mais il s’agit d’une approche qui n’oublie jamais la responsabilité, collective comme individuelle. Dès lors, pourquoi créer un courant “social” dans la famille ?

Pour tout dire, je trouve cette tentative d’OPA vraiment gonflée. Car c’est quoi une approche gaulliste aujourd’hui ? Certainement pas ce qui caractérise les positions du PS à savoir :

  • Une attitude frileuse qui conduit à “soutenir” à reculons les initiatives de la France en matière de politique étrangère, qu’il s’agisse de l’Afghanistan, de la Côte d’Ivoire ou de la Libye,
  • Une attitude irresponsable consistant à laisser croire que la France est une « île » qui peut encore se payer la retraite à 60 ans,
  • Un positionnement politique qui conduit à s’allier à des forces qui ont, de façon évidente ou masquée, le projet de démanteler tout ce qui fait la Nation française, au nom d’une idéologie mondialiste,
  • Une force politique qui utilise les collectivités territoriales pour s’opposer à la politique nationale et dont le projet politique érige en postulat les dérives budgétaires de la décentralisation.

Bref, je vois mal comment ces orientations qui sont celles de la gauche plurielle, d’aujourd’hui comme hier, pourraient séduire des gaullistes.

Derrière cet appel du pied, il y a bien sûr une opération de communication, pour tenter de mordre sur l’électorat modéré. Elle n’a aucun contenu réel. Sa seule concrétisation serait l’affichage du ralliement à la gauche plurielle pendant la campagne de quelques individus ayant revêtu récemment la casaque du “gaullisme social”. Remarque valable au plan national comme au plan local.

Je voudrais dire aussi à Monsieur Collomb qu’avant d’imaginer des coalitions improbables pour la France, ou pour Lyon, il devrait étayer sa coalition locale rouge-rose-verte. Lui dire aussi qu’une majorité pour la France, c’est un peu plus engageant en termes de cohérence, qu’une coalition pour choisir la couleur des vélo’v.

Un élément de satisfaction : quand on voit cette tentative d’OPA sur le gaullisme, cette recherche de caution, on se rend compte que contrairement à ce que prétendent certains observateurs, le gaullisme garde une actualité et une réalité certaines.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , ,