sept 24

Habitants du 3e arrondissement, je vous propose de vous mobiliser pour que le Maire de notre arrondissement se voit décerner le prix de “l’humour en politique”. Je m’explique…

Vous connaissez mon combat pour défendre le cadre urbain de Montchat en cherchant à préserver les maisons traditionnelles de ce quartier. Il ne s’agit pas de figer le quartier mais de faire en sorte que les maisons les plus typiques de l’urbanisme montchatois ne disparaissent pas du fait de l’urbanisation/densification. Ces dernières années, la Mairie PS du 3e arrondissement n’a rien fait en ce sens et a même repoussé brutalement nos propositions (voir ces propositions).

Cet été, dans un  courrier largement diffusé dans les boîtes aux lettres, en réponse à une pétition d’habitants dénonçant l’urbanisme désordonné du quartier, Thierry Philip a écrit les choses suivantes. “Dans l’attente de la révision générale (du PLU), nous nous saisissons des révisions partielles et annuelles pour protéger au mieux certains éléments.” C’est ce que j’avais proposé et qu’il avait jugé impossible… et ces bonnes paroles ne sont pour l’instant traduites par aucun élément concret concernant les maisons à protéger.

Mais là où cela devient “burlesque”, c’est quand il évoque que pour défendre l’urbanisme traditionnel du quartier, “il a ouvert des discussions fructueuses avec un promoteur… qui a accepté de retravailler son projet pour garder le muret d’enceinte, la porte du petit jardin et les arbres” (voir photo ci-dessous). Il s’agit effectivement d’une opération assez emblématique de la mutation urbanistique du quartier. Sur ce terrain situé à l’angle du cours Docteur Long (au 98) et de la rue Louis s’élevait une belle villa montchatoise, au cœur du quartier. Elle a été démolie et un immeuble haut est en train de la remplacer. Cette démolition a créé un choc dans le quartier. Mais le Maire nous dit que tout va bien, le muret et la porte de l’ancienne villa ont été sauvegardés…. Pathétique. Toutes proportions gardées, c’est un peu comme si le gouvernement décidait de démonter la Tour Eiffel mais nous rassurait en nous disant qu’il garde la pompe à incendie au pied de l’une des piles !

Pour notre part, lors du dernier conseil d’arrondissement, nous avons voté “contre” une garantie de la ville pour la réalisation d’un programme de logement social dans l’immeuble en construction. Nous contestons l’inaction de la Mairie pour préserver l’urbanisme du quartier, nous n’allons pas en plus la soutenir quand elle est partie prenante de la densification. Par ailleurs, nous contestons le fait que ce programme de logement social ne comporte pas de places de stationnement ; le quartier de Montchat connaît aussi d’importants problèmes de stationnement.

“Prix de l’humour” ? Oui, si cet air de flûte, qui masque en fait une inaction évidente, ne portait pas sur un problème réel.

 

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,

sept 22

J’ai interpellé le Maire du 3e arrondissement lors du Conseil d’arrondissement de mardi dernier à propos des atteintes à la tranquillité publique cet été en de multiples lieux de notre arrondissement.

Vous trouverez ci-dessous le texte de cette intervention.

Vous pourrez lire les réponses de Thierry Philip dans le compte-rendu officiel qui sera mis en ligne sur le site de la Mairie du 3e à la mi-octobre. Parmi ces éléments de réponse, un élément d’un ridicule avéré : “c’est la faute à Nicolas Sarkozy”. Par ailleurs, il a affirmé que la police municipale ne faisait que de la prévention. C’est pas l’impression que j’ai en matière de stationnement et peut-être faudrait-il voir les choses différemment.

« Je souhaite revenir sur les questions de tranquillité publique que l’on a pu connaitre dans l’arrondissement cet été et traduite médiatiquement, surtout sur la Place du Château de Montchat, pour laquelle j’ai lu le compte-rendu de la réunion que vous avez tenue samedi dans le Progrès.

Je suis un peu étonné de la réponse tardive aux problèmes, puisque nous sommes au 15 septembre et que les problèmes ont duré 2 mois, selon les échos que j’ai entendus sur le marché.

Je souhaite également dire que nous avons été  de nouveau confrontés à un aménagement qui a été mal conçu à l’origine, puisqu’il est dit dans l’article, qu’il va y avoir un aménagement complémentaire. Cela rappelle l’aménagement du parc Kaplan, pour lequel il a fallu corriger des dysfonctionnements dès son ouverture.

Quand nous discutons avec les habitants du 3ème, nous nous rendons compte que la situation était compliquée à plusieurs endroits. Certes ce n’est que de la tranquillité publique, mais pour les personnes restées chez elles cet été, cela a été des nuisances pendant 2 mois, qui, à répétitions, peuvent créer un réel sentiment de malaise. On rencontre des gens  prêts à quitter leur quartier parce qu’ils n’en peuvent plus. Pour citer quelques exemples, sur la Place de la Reconnaissance, le square est occupé jusqu’à 2 heures du matin, le square Jussieu est un problème qui subsiste, le square Kaplan qui a été difficile également et la Place Sainte-Anne. Au-delà de ce que vous avez annoncé sur la Place du Château, quelle réponse pouvons-nous donner sur l’occupation du domaine public, du respect des règles de vie en société et de la quiétude des habitants ? Nous avons l’impression d’être dans une incapacité de réponse, ne voyant pas de solution arriver. Du coup, cela crée chez nos concitoyens, un sentiment de frustration et une baisse de croyance en la politique. Nous avons un bel outil avec la police municipale et plutôt que de faire certaines tâches, ne pourrait-elle pas intervenir pour remettre les choses en ordre ? »

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,

sept 15

Pour (notamment) tenir la promesse faite à Laetitia, un post sur une actualité du Conseil régional, à savoir l’élaboration de la future stratégie régionale d’innovation.

La Région Rhône-Alpes est en effet en train d’actualiser sa stratégie régionale d’innovation ; il s’agit, pour obtenir des financements par les fonds structurels européens sur la période 2014-2020, de répondre aux orientations de l’Union européenne. Celle-ci, dans le cadre de sa stratégie UE 2020 pour une économie “intelligente, durable et inclusive” (je cite…) demande aux régions de se fixer des thématiques prioritaires en matière d’innovation, en lien avec 6 grands défis sociétaux. Les autorités européennes veulent ainsi concentrer les moyens financiers sur des domaines clés et éviter le saupoudrage des financements (en la matière il y a du travail à la Région, dans tous les domaines d’intervention…). Tout cela doit donc se traduire pour Rhône-Alpes par une nouvelle stratégie régionale d’innovation pour une spécialisation intelligente SRI-SI (je cite toujours).

Au point où nous en sommes, l’exécutif régional a défini les domaines prioritaires suivants pour Rhône-Alpes :

  • Santé personnalisée et maladies infectieuses et chroniques
  • Procédés industriels et usine éco-efficiente
  • Réseaux et stockages énergétiques
  • Bâtiment intelligent à haute efficacité énergétique
  • Usages, technologies et systèmes de mobilité intelligents
  • Technologies numériques et systèmes bienveillants
  • Sports, sécurité et infrastructures en montagne.

Pour ma part, je comprends l’intérêt de se fixer des priorités dans le but que notre région soit en pointe sur des technologies et marchés de demain. La question que l’on peut se poser est jusqu’où faut-il spécialiser ? Aller trop loin, c’est prendre le risque de négliger certaines opportunités, dans des secteurs économiques forts en Rhône-Alpes. J’ai ainsi évoqué en commission mes craintes pour l’agroalimentaire, un domaine dont la Région ne peut se désintéresser.

Et puis, il y a la question du contenu que l’on va donner à chacune des priorités en Rhône-Alpes, dans le contexte de majorité politique gauche plurielle que nous connaissons, avec les exigences des composantes verte et extrême gauche. La stratégie de spécialisation intelligente pourrait se révéler une stratégie de spécialisation idéologique, car il faudra prendre en compte les “dadas” des alliés verts et Front de gauche. Ainsi, dans la priorité “Réseaux et stockage d’énergie”, on pourrait concentrer nos moyens sur la récupération de la chaleur dégagée par les bougies ! :)

Le danger est bien évidemment réel et sérieux. Pas plus tard que jeudi dernier, les conseillers régionaux Europe Ecologie Les Verts ont voté contre les contrats de performance des pôles de compétitivité ; autant dire qu’ils sont contre les pôles de compétitivité, ces dispositifs créés par Nicolas Sarkozy pour doper la R&D en France et dont on peut mesurer les avancées. Ils ont aussi voté contre l’IRT BioAster arguant du fait que l’on ne peut faire confiance à l’industrie pharmaceutique pour innover, puisqu’elle ne se préoccuperait que de gains financiers. C’est bien connu, l’Union soviétique c’était la panacée pour l’innovation médicale…

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , ,

sept 07

Ecoutant Gérard Collomb dimanche dernier à l’inauguration des berges de Saône, j’ai été étonné de le voir se satisfaire du modèle lyonnais de cohésion, modèle qui expliquerait une situation plus enviable que dans d’autres villes (sans doute voulait-il faire allusion à Marseille). D’abord, je pense qu’un Maire doit éviter de porter des jugements sur d’autres villes. Ensuite et surtout, la situation lyonnaise en termes de sécurité ne me semble pas justifier un tel contentement. Pour ne parler que de la situation du 3e arrondissement : viols dans les coursives de la gare Part-Dieu, braquages de commerces, trafics de la place du Pont, agression contre les pompiers cet été devant l’auditorium…

Il y a aussi l’intéressant dossier qui vient de paraître dans LyonMag2 sur les cartes de l’insécurité à Lyon. On apprend ainsi que le 3e arrondissement est bien mal placé. Je l’avais déjà signalé il y a quelques mois à propos du nombre record de cambriolages. Un bilan pas brillant dans un arrondissement dont le Maire, Thierry Philip, a pourtant dit que dans sa vocation de chef d’orchestre, il prenait directement les choses en mains… Il faudra le faire aussi pour le bilan !

Et puis il y a aussi la tranquillité publique. Je ne compte plus les témoignages d’habitants depuis la rentrée qui me font part de l’été difficile qu’ils ont passé du fait de nuisances dans les espaces publics, notamment la nuit. Le centre de Monchat a dû supporter régulièrement des cris la nuit, des équipements publics récemment installés ont été dégradés. Les riverains ont dû supporter une occupation du square de la place de la Reconnaissance jusqu’à 2H du matin ! Pas idéal quand il faut se lever à 6H du matin pour aller travailler. On peut aussi mentionner la Buire, la place Sainte Anne, Bazin…. et bien sûr la boîte à ciel ouvert des berges du Rhône.

Peut-être que pour certains des responsables de cette ville qui s’absentent de Lyon tout l’été cette situation importe peu. La réalité des Lyonnais est autre : ils sont en général présents la moitié de l’été, pour y travailler. Nombreux sont aussi ceux qui restent tout l’été à Lyon. Chacun a droit à la quiétude de son cadre de vie. Il est bien que les espaces publics contribuent à la convivialité des quartiers, mais je dirais aux “heures ouvrables”. On ne peut accepter un usage non maîtrisé de nos places, parcs et jardins.

Toujours d’après les témoignages que j’ai collectés, la Mairie semble avoir fait la sourde oreille aux problèmes signalés, quand elle n’avoue pas une incapacité à agir. La Ville doit pouvoir agir. Elle dispose d’une des plus importantes polices municipales du pays. Ce bel outil doit être mobilisé pour empêcher ces dérives.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,