déc 19

Beaucoup de nos concitoyens ont le sentiment d’un laisser-aller dans nos institutions. On peut dire que la Mairie du 3e arrondissement contribue à ce sentiment, sur le sujet ô combien majeur pour notre République, de l’organisation des élections.

Lors des Municipales de 2014, de nombreux habitants du 3e n’avaient pu voter du fait de radiations abusives, suite à un problème de distribution des cartes électorales. Les personnes concernées habitaient bien à la bonne adresse, mais le courrier ayant été mal distribué, après avoir été retourné à la Mairie, les personnes avaient été radiées sans autre vérification. Elles n’avaient pas pu voter… Cela n’avait semble-t-il interpellé aucune des autorités en charge des élections. Un vrai scandale…

Nouveau problème pour les élections régionales : les bureaux de vote du 3e est (60 % de la population) ont été redécoupés, mais certains électeurs n’ont pas été informés, et ils ont passé du temps à chercher leur bureau de vote… Dans certain cas, leur nouveau lieu de vote était très éloigné, dans un autre quartier. J’ai moi-même rencontré de nombreuses personnes dans ce cas, las de devoir attendre pour savoir où aller, ou trop consternées pour repartir dans un autre lieu de vote. L’exaspération était telle que certains disaient vouloir renoncer à aller voter… La participation a pâti de cette situation : dans le bureau 340, elle a par exemple été sensiblement inférieure aux bureaux voisins.

Par ailleurs, ce redécoupage a été fait sans prendre en compte la réalité des quartiers, notamment les plans de circulation ou la topographie à Montchat. Une concentration de bureaux de vote a été réalisée dans un groupe scolaire peu accessible en voiture. Certains électeurs, résidant en face de leur ancien lieu de vote, doivent maintenant parcourir une distance importante. C’est cela le progrès, notamment pour les personnes qui ont des difficultés pour se déplacer ? Un redécoupage devrait nécessairement aboutir à une amélioration, pas à une dégradation de l’organisation.

Alors que tous les discours officiels plaident pour la participation citoyenne aux élections, les ratés en série de la Mairie du 3e sont inacceptables. Et les excuses après scrutin ou l’explication de l’erreur administrative ne peuvent suffire. Le Maire doit s’assurer que toute réorganisation est menée correctement et avec pertinence.

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,

déc 15

La campagne officielle étant terminée, le blog reprend son activité “normale” en revenant sur la victoire de dimanche, sa signification, ses implications et les résultats dans le 3e arrondissement.

Avec la victoire nette et claire de Laurent Wauquiez, nous avons vécu un GRAND dimanche. Les habitants de notre région ont clairement fait le choix du Nouveau Souffle. Il le fallait, l’objectif est atteint. La Région va maintenant pouvoir être remise dans une dynamique, au service des habitants : développement de l’emploi (le chômage a encore progressé de 5,8 % sur un an en octobre…), opportunités de formation, équilibre entre les territoires, contribution au bouclier de sécurité, gestion rigoureuse…

Et cette victoire a une portée politique qui dépasse notre région. J’entends de nombreux commentateurs depuis dimanche dire que les résultats des régionales posent des questions pour notre mouvement Les Républicains. Ce qui s’est passé dans notre région, au plan de la ligne politique, ouvre au contraire un horizon encourageant. Quand on construit l’union sur un projet clair, fondé sur nos valeurs, la victoire est là !

Je suis très heureux de siéger de nouveau au Conseil régional, pour un rôle qui sera différent. Entre 2010 et 2015, l’impératif était de tenter d’empêcher les dérives de la coalition rose-rouge-verte. Dans quelques jours, après l’installation de la nouvelle assemblée et de l’exécutif, ce sera le temps de l’action, de la réalisation des engagements, pour redresser la Région et réussir la fusion Auvergne-Rhône-Alpes. Je compte me mobiliser notamment sur les questions d’insertion professionnelle des jeunes et poursuivre mon investissement sur les questions d’enseignement supérieur et de recherche. Je remplirai ce mandat dans le même esprit que le précédent : servir la Région en représentant notre ville et notre arrondissement.

J’adresse mes plus chaleureux remerciements aux 12 270 habitants du 3e arrondissement qui ont apporté leurs suffrages à la liste Wauquiez 2015. Je remercie aussi les personnalités, acteurs associatifs de notre arrondissement qui ont marqué leur soutien, notamment lors de la réunion publique au Château Sans Souci. Et bien sûr, je renouvelle mes remerciements très appuyés aux militants qui ont mené cette campagne. Votre engagement a été remarquable !

Nous aurions aimé bien sûr un résultat plus élevé sur Lyon et le 3e. Les résultats dans notre ville, à Paris, à Nantes… ont de nouveau montré les spécificités du contexte électoral des grandes villes. Je note toutefois les points positifs suivants : la gauche est passée en dessous des 50 % dans notre arrondissement dimanche dernier. Par ailleurs, le nombre de voix pour la liste de droite et du centre a progressé de 35 % par rapport aux élections régionales de 2010 (+ 30 % pour l’ensemble de la Ville de Lyon).

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,

déc 11

pa040073

Voici le texte de mon intervention lors du Conseil de la Métropole du 10 décembre 2015 sur le projet de ZAC Part-Dieu Ouest

“Monsieur le Président,

Notre groupe ne peut pas approuver cette délibération sur la création de la ZAC Part-Dieu Ouest.

Certes, nous sommes favorables à l’engagement de la collectivité pour qu’un projet d’urbanisme ambitieux permette une renaissance de la Part-Dieu :

Rénovation des abords de la gare pour la qualité de vie des habitants et l’image de notre Métropole.

  • Création des conditions du développement/renouvellement de la Part-Dieu en tant que centre d’affaires, jouant un rôle clé dans notre rayonnement économique.
  • Renouveau du cadre urbain pour conforter la Part-Dieu en tant que quartier à vivre, et d’abord pour ses 30 000 habitants.

Certes, nous approuvons le principe d’une ZAC pour mener ce projet, ainsi que sa concession à la SPL Part-Dieu. Sur ce sujet de la méthode, nous nous interrogeons toutefois sur le périmètre retenu pour la ZAC ; un périmètre insuffisant qui n’intègre pas la porte Est de la gare. Il y a là le risque d’incohérences.

Mais nous ne pouvons pas approuver votre projet pour la Part-Dieu, sous forme de ZAC, car il comprend des aspects que nous ne partageons pas. Nous l’avons déjà plusieurs fois évoqué :

  1. Une réorganisation irresponsable de la voirie :
  • La réduction à deux fois une voie de l’avenue Pompidou sous les voies ferrées. Ce nouveau verrou pour la circulation va encore dégrader l’accessibilité de la gare – les études l’ont démontré – et va isoler un peu plus le quartier Villette Paul Bert,
  • Le détournement de la circulation qui passait sous la Part-Dieu, du fait de la fermeture de l’accès à la rue Servient. Cet aménagement couteux va se traduire par du trafic automobile supplémentaire dans des rues résidentielles – Mazenod, André Philip – bordées d’équipements publics (résidence pour personnes âgées, école).

2. Une densification urbaine excessive, incompatible avec un quartier à vivre. Le développement/renouvellement du centre d’affaires doit se faire de façon maîtrisée et cohérente. On ne peut pas, comme vous le projetez, semer ici et là des tours, sans cohérence, ou uniquement pour constituer une sky line rappelant la chaîne des Alpes. La Part-Dieu est un quartier où résident 30 000 Lyonnais. Nous devons pouvoir continuer à vivre dans ce quartier, à y vivre bien, à y vivre mieux. Le commissaire-enquêteur, lors de la dernière enquête publique, avait pointé ce manque de cohérence.

3. Nous voulons plus de garanties pour l’avenir des Lyonnais qui vivent actuellement à la Part-Dieu. Nous déplorons toujours que l’on débute ce projet urbain en programmant la démolition de centaines de logements, en mettant des centaines de propriétaires et locataires dans une grande incertitude.

4. Pour créer un quartier à vivre, nous pensons qu’il faut créer un environnement convivial, avec des espaces verts, des équipements de proximité, et qu’il faut favoriser le tissu de petits commerces. Mais cela ne peut se faire uniquement par une action sur le toit du centre commercial.

Toutes ces raisons sont autant de mauvais choix ou de lacunes dans votre projet. C’est la raison pour laquelle nous ne pouvons approuver le lancement de la ZAC sur ces bases. Pas plus que nous ne pouvons approuver le traité de concession, porteur des mêmes erreurs.

Quant au bilan de la concertation préalable, je dirais les choses suivantes.

Oui beaucoup d’habitants ont participé à l’opération. Ont-ils pour autant le sentiment d’avoir été concertés ? Je ne le crois pas. Les actions menées ont surtout été des actions d’information, et même parfois de promotion.

Nous ne partageons pas la lecture quantitative que vous avez des expressions recueillies. Oui certaines expressions étaient favorables, avec des commentaires semblant assez répétitifs. Pour autant, je ne crois pas que ces expressions traduisaient une approbation dans le détail.

Enfin, nous ne pouvons que nous étonner du manque d’explications quant aux évolutions du projet résultant de cette concertation. Quelle réalité de cette prise en compte ? La délibération est d’une grande pauvreté en la matière, comme l’a souligné votre Vice-Présidente Madame Vessilier en commission.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons un vote par division pour la délibération 2015-917. Nous votons contre le 1e) relatif à l’approbation du bilan de la concertation, et nous nous abstenons sur l’approbation de la ZAC Part-Dieu Ouest.”

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , ,