juil 19

Voici la vidéo de mon intervention lors du Conseil municipal du 17 juillet 2017 sur la disparition de la Maison de l’enfance du 3e Ouest et le devenir du tènement du 1 rue Desaix ; l’occasion d’inviter le nouveau Maire de Lyon à infléchir l’approche urbanistique du projet Part-Dieu.

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,

mar 31

Voici la vidéo de mon intervention lors du Conseil municipal du 27 mars 2017 à propos du programme prévisionnel des équipements publics de la ZAC Part-Dieu Ouest. Le manque d’ambition de ce programme démontre bien que la Part-Dieu nouvelle n’est pas vue comme un quartier à vivre par la majorité municipale.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,

fév 07

Commerce“Magasin fermé, merci de votre compréhension”. Voici la mention que l’on peut lire sur la vitrine d’une supérette de proximité de Part-Dieu dans notre arrondissement.

Il n’est pas inutile de revenir en quelques mots sur l’histoire de ce commerce. Il y a quelques mois, ses gérants ont subi une agression. Pour ceux qui prétendent que tout va bien à Lyon, que parler d’insécurité est excessif ou pathologique, c’était un nouvel exemple d’une réalité… bien réelle. J’ai en tête un autre exemple récent à Montchat.

Pour ce qui est de Part-Dieu, j’ai aussi en tête, la situation à proximité immédiate de la gare. Un homicide s’y est déroulé il y a quelques jours. Et il suffit de passer par le mail intérieur de la place de Milan pour constater que c’est une vraie cour des miracles à la nuit tombée… là même où Gérard Collomb veut remplacer les logements par de nouvelles tours. Cette perspective explique-t-elle le laisser-aller actuel dans cette zone en matière de sécurité publique ?

Mais j’en reviens à l’histoire du commerce. J’ai échangé avec l’un des gérants quelques jours après l’agression. Il restait profondément choqué et bien sûr dubitatif sur l’explication qui lui avait été donnée, à savoir que la Part-Dieu draine des individus peu recommandables… Le magasin a ensuite été fermé pour cause de “congés”, qui étaient bien mérités. Il a rouvert a minima quelques temps, tenu par un remplaçant, et il est définitivement fermé depuis quelques semaines.

Quel est le bilan de cet acte de délinquance “du quotidien” ? Des professionnels méritants qui ont été marqués par une agression violente et dont la carrière professionnelle a été modifiée. Un magasin qui a fermé, dans un secteur peu doté en commerces : pour bien connaître des habitants du secteur, ce n’est pas seulement “un magasin de moins”, c’est une vraie ressources à proximité du domicile de personnes se déplaçant difficilement qui a fermé. Et pour la rue en question, c’est un élément d’ambiance qui disparait.

Voilà, quand les bonnes consciences demandent à ne pas exagérer l’analyse sur l’insécurité, ou quand les postulants comme M. Macron en appellent au retour d’une police “médiatrice”, police de proximité même requalifiée de police de sécurité du quotidien, il est important de prendre la mesure du coût consolidé de l’insécurité pour la société.

Alors “Magasin fermé, merci de votre compréhension” ? Non pas vraiment, on ne comprend pas que notre société en arrive là.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , ,

déc 09

dsc00763Pour faire face à l’augmentation du nombre d’enfants à scolariser à la Part-Dieu, la Ville de Lyon fait le choix de réaliser une extension du groupe scolaire Léon Jouhaux. Le conseil d’arrondissement du 28 novembre a examiné le lancement des études pour ce projet. Ce choix me semble être une double erreur, pédagogique et urbanistique.

C’est une erreur pédagogique car le groupe scolaire Léon Jouhaux est déjà une “grosse” école de 19 classes. Après l’extension, elle en comptera 23. Or chacun sait que les élèves étudient dans de meilleures conditions quand l’école est de taille limitée. L’adjointe aux affaires scolaires de la Ville de Lyon, Anne Brugnera, le reconnaissait d’ailleurs lors du conseil municipal de septembre : “au delà de 17 classes, c’est difficile de gérer” disait-elle ! Et le choix est d’autant plus inapproprié qu’il faudra créer une cour de récréation sur une partie de la place des Martyrs de la résistance, avec une rue à traverser…

C’est aussi une erreur urbanistique, car la logique voudrait que l’urbanisation de la Part-Dieu s’accompagne de la création d’une nouvelle école, au cœur même du projet urbain. Ce serait rendre un meilleur service aux nouveaux habitants, et ce serait amener de la “vie quotidienne” et de la convivialité au cœur de la nouvelle Part-Dieu. C’est en général ce qui se passe dans le cadre des ZAC : les constructions d’immeubles s’accompagnent d’équipements nécessaires à la vie des habitants. Prenez le nouveau quartier de la Buire. Que serait-il sans l’école Aimé Césaire et le Parc Jacob Kaplan ? Une zone à forte densité d’habitat, sans âme.

Or nous savons que l’une des faiblesses du quartier Part-Dieu, c’est qu’il manque de lieux de vie au quotidien. La Ville de Lyon laisse ainsi passer une occasion d’utiliser l’un des terrains en mutation pour y créer une école. Un choix d’autant plus regrettable que l’un des rares équipements existant, la Maison de l’enfance du 3e Ouest, va quitter la rue Desaix.

Certes, la construction d’une nouvelle école aurait couté plus cher. Mais cela aurait été un investissement confortant le projet urbain “Part-Dieu”.

Depuis des années, avec d’autres, je dénonce un projet urbain qui oublie les fonctions du quotidien, la qualité de vie, qui ne donne pas réellement leur place aux habitants. La promotion du projet a repris notre slogan de “quartier à vivre”, mais il manque toujours de contenu réel ! La Part-Dieu est d’abord faite pour l’activité économique et les visiteurs. Ce choix de ne pas créer une nouvelle école en est une illustration concrète.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,

avr 23

Dans un précédent post, j’ai évoqué la nécessaire maîtrise de la densification urbaine. Aspect complémentaire : qui dit croissance de la population, doit prévoir le développement des équipements pour garantir, au moins, une qualité de vie constante.

Dans sa contribution à la préparation du nouveau Plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLUH), la Mairie du 3e arrondissement promet d’inscrire dans ce nouveau PLUH des emplacements réservés pour de futurs équipements. Il s’agit d’identifier des terrains sur lesquels, en cas de mutation, la collectivité sera prioritaire pour y réaliser des équipements ou aménagements (école, espace vert, place, voirie…). C’est effectivement l’une des fonctions du PLUH.

Reste que ces futurs emplacements réservés ne se concrétiseront qu’à un horizon de 10 ans… alors que dans notre arrondissement, compte tenu de la croissance démographique ces dernières années, c’est dès maintenant qu’il y a besoin notamment d’équipements sportifs et d’au moins une école. La Mairie du 3e, dans sa contribution, mentionne ainsi que de nombreux groupes scolaires sont complets, qu’il y a notamment des besoins à la Part-Dieu et à Montchat, secteur route de Genas, et qu’il faut veiller à ne pas trop faire grossir les groupes scolaires existants.

Le site de l'ancienne MJC qui vient d'être vendu par la Ville

Le site de l’ancienne MJC qui vient d’être vendu par la Ville

Si les intentions sont bonnes, les réalisations à court terme font défaut. Deux exemples : le projet Part-Dieu est une opportunité pour créer une nouvelle école, qui amènerait “de la vie” dans la nouvelle Part-Dieu. Mais Ville de Lyon et Métropole ont fait le choix à court terme d’agrandir encore le groupe scolaire Léon Jouhaux. Autre illustration flagrante des contradictions : la Mairie du 3e nous dit que le secteur Montchat Nord est tendu au plan scolaire, mais elle vend dans le même temps le terrain de l’ancienne MJC qui aurait pu accueillir un équipement.

Fait aggravant, la Ville abandonne par ailleurs une réserve dans le secteur Villette Nord, à la limite de Villeurbanne, malgré des acquisitions de terrains qui avaient déjà été effectuées.

Soulignons par ailleurs encore le manque d’équipements sportifs dans notre arrondissement, dès maintenant.

Conclusion de ces deux premiers posts sur le nouveau PLUH : la majorité municipale veut aller trop loin en matière de densification et en plus, elle ne prend pas ses responsabilités en matière de nouveaux équipements.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , ,