jan 31
L'immeuble construit avenue Lacassagne là où aurait pu être créée une belle vue sur le futur parc.

L’immeuble construit avenue Lacassagne là où aurait pu être créée une belle vue sur le futur parc.

Voici le texte de mon intervention lors du Conseil d’arrondissement de janvier 2016 à propos de la création du nouveau parc sur le tènement RVI ; une position plusieurs fois affirmée ces dernières années.

“Nous allons bien sûr voter favorablement ce rapport. Je pense qu’effectivement lorsque que nous voyons la description du parc, cela sera un beau parc. Je me félicite de la décision du maintien d’un bassin puisque c’était un des points en débat. Il manque d’eau dans cette ville, c’est donc une bonne chose que nous profitions de cette opération pour en voir plus.

Par contre, ce parc est tellement beau que je regrette que nous ne le voyions pas depuis l’avenue. Je renouvelle et je le redis que nous avons raté une opportunité d’ouvrir l’avenue Lacassagne à cet endroit là sur ce parc. Nous aurions pu marquer la porte d’entrée de Montchat de belle façon, si nous avions permis à tous les gens qui passent avenue Lacassagne d’avoir une vision sur ce grand parc que nous allons créer.

Le choix a été fait de construire un immeuble à la place, le long du parc. Premier inconvénient, cela va encadrer le parc d’immeubles et cela va le cacher à la vue de tout le monde, et en termes d’espaces public cela n’est jamais très bon. Par ailleurs à cet endroit là, cela renforce l’effet tunnel de l’avenue Lacassagne, alors que nous aurions pu créer une belle ouverture.

Tout cela m’amène à regretter qu’en termes de concertation, nous ne fassions pas confiance aux citoyens habitants pour discuter des grands choix d’urbanisme. Très souvent, nous nous rendons compte que la Ville pose sur la table des choix structurants. Ce choix de construire l’immeuble en bordure de l’avenue Lacassagne, à mon avis, est un choix structurant qui n’a pas été discuté. Vous demandez après aux citoyens, dans l’accompagnement, dans le détail, de se concerter et de donner des idées. Il faudrait leur faire plus confiance pour qu’ils puissent se prononcer plus globalement sur ces opérations et voir la physionomie qu’ils veulent pour leur quartier. C’est le cas sur la friche RVI, c’était aussi le cas lors de la réunion d’hier sur la Part Dieu où finalement des choix ont été faits, structurants et lourds, sans trop d’explications. La concertation est ouverte uniquement sur des questions secondaires et je le regrette, les habitants peuvent s’exprimer sur des grands choix d’urbanisme.

Nous sommes très contents de ce parc et nous voterons le rapport avec le regret qu’il soit caché et que nous n’ayons pas bénéficié de l’opération pour créer une belle entrée au quartier de Montchat.” 

écrit par Pierre BERAT \\ tags:

mar 17

Voici la vidéo de mon intervention lors du Conseil municipal du 16 mars 2015 à propos du projet de vente de deux terrains de la Ville de Lyon, impasse Victor Hugo et rue Bonnand (ancienne MJC) pour y construire des immeubles. L’occasion de revenir sur ma vision d’un développement maîtrisé de Montchat, préservant son âme. Réaction de Gérard Collomb : c’est une vision étriquée de la Ville…

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , , ,

déc 22

PA020079Le Conseil du 3e arrondissement du vendredi 12 décembre a été riche, abordant plusieurs dossiers importants pour notre arrondissement. Voici les positions que vos élus UMP ont défendu lors de ce conseil.

Un intéressant CICA a permis d’entendre les témoignages argumentés des CIL Villette et Mutualité/Préfecture sur les problèmes de sécurité et les atteintes à la tranquillité publique dans le quartier Villette Paul Bert et sur les Berges du Rhône. Alors que le Maire PS du 3e, Thierry Philip, balance sur ces sujets entre autosatisfaction et tentative de minimisation des problèmes, j’ai confirmé les difficultés rencontrées, dont m’ont témoignées de nombreux habitants. J’ai rappelé mon intervention sur la lutte contre la délinquance lors du Conseil municipal d’octobre, qui pointait déjà la situation dans certains secteurs de Villette Paul Bert. La réponse de l’Adjoint à la sécurité Sécheresse s’était alors limitée a des sarcasmes, de l’autosatisfaction et des propos indignes, un comble quand on traite en assemblée de la question des incivilités… Sur cette question de la délinquance, j’ai rappelé en conseil d’arrondissement que la mise en place de la Métropole devait être l’occasion de mieux articuler l’action des médiateurs sociaux et de la Police municipale.

Le CICA a aussi été l’occasion de la présentation d’une intéressante enquête sur l’inconfort de la ligne C13 par le CIL Sans Souci Dauphiné. Force est de constater que la situation décrite correspond à la réalité : bus bondés car sous-dimensionnés, engorgement du fait de l’obligation de monter par l’avant, d’où des retards importants… Là encore, la “non-réponse” du SYTRAL, communiquée par l’adjoint en charge, n’est pas satisfaisante.

En conseil, nous avons délibéré sur les objectifs triennaux que va se fixer la Ville en matière de production de logements sociaux. Des objectifs “sur-volontaristes” qui vont au-delà de ce que la loi exige, la Ville de Lyon compensant notamment des déficits de production dans d’autres communes du Grand Lyon. Après avoir rappelé que nous sommes favorables à la production de logements sociaux, nous avons néanmoins fait valoir les points suivants qui nous ont amenés à nous abstenir sur la délibération proposée par la Ville :

  • le niveau à atteindre en matière de logements sociaux (25 % maintenant) doit maintenant s’apprécier au niveau du Grand Lyon, avec l’avènement de la Métropole,
  • nous n’avons pas obtenu la répartition des objectifs par arrondissement,
  • nous n’avons de ce fait pas de vision sur l’accompagnement par la Ville de ces nouveaux logements, en termes d’équipements et de services publics,
  • la politique de création forcenée de logement social en diffus en centre-ville coûte très cher. Alors que l’on ne cesse de nous rappeler que la dépense publique doit se réduire drastiquement, il faut se demander si l’on peut continuer à produire des logements à un tel coût alors que l’on pourrait en offrir plus ailleurs.

Nous avons approuvé le prolongement d’un an du programme FISAC dans le quartier Moncey, qui vise à aider la rénovation et la redynamisation commerciale. J’ai toutefois demandé à ce que les élus puissent se prononcer suite aux résultats de l’étude en cours qui doit faire des propositions sur une nouvelle identité commerciale du quartier. J’ai aussi rappelé que si l’on souhaite soutenir l’activité commerciale dans le secteur, il faudrait commencer par éviter de concentrer les manifestations et après-matchs à risque cours Gambetta : les commerces de cette importante artère ont encore subi des dégradations inacceptables lors d’une récente manifestation.

Nous devions aussi nous prononcer sur l’acquisition par la Ville de locaux dans le cadre de la réalisation du futur parc RVI. Nous nous sommes abstenus sur cette acquisition. Sylvie Pendarias en a expliqué les raisons. D’une part, le coût est très élevé pour la Ville. D’autre part, cette position est cohérente avec la vision urbanistique que nous avons développée pour ce jardin : nous voulions un parc s’ouvrant sur l’avenue Lacassagne alors que la Mairie du 3e a fait le choix d’un relatif enclavement de ce jardin, en confortant l’effet tunnel des constructions sur cette avenue. Or ces acquisitions se font pour créer une entrée du Parc sur le côté, rue Rochaix.

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , , , , ,

mar 12

Les 23 et 30 mars, en choisissant la liste Génération Lyon – Michel Havard 2014, vous pouvez faire le choix de l’avenir pour Lyon.

Tête de liste “Génération Lyon” dans le 3e arrondissement, candidat à la fonction de Maire d’arrondissement, je souhaite attirer votre attention sur 16 points clés, qui font la différence avec la liste PS dans le 3e et qui vont assurer l’avenir de notre arrondissement (pour consulter l’ensemble de nos propositions c’est ici).

Réussite scolaire de nos enfants : le nombre d’écoliers continue d’augmenter dans notre arrondissement. Il faut garantir de bonnes conditions d’accueil à ces enfants. Outre les travaux de rénovation-extension de plusieurs groupes scolaires, nous chercherons prioritairement à mener à bien la construction d’une nouvelle école à Villette Nord. Dans ce secteur, la liste PS privilégie la restructuration/agrandissement des écoles Pompidou et Paul Bert, ce qui perturbera la vie scolaire de ces établissements.

Loisirs de nos enfants : la saturation actuelle des équipements de loisirs nous amène à proposer une nouvelle “Maison de l’enfance”, sans idée préconçue sur le statut. A la différence de la liste PS, nous faisons clairement le choix du coeur de quartier Sans Souci/Dauphiné pour cette création, car ce quartier est en manque de structure.

Faciliter la vie des seniors : nous animerons un réseau des seniors “isolés” pour leur proposer activités et sorties et nous aurons pour priorité dans la gestion de la voirie l’accessibilité aux résidences de personnes âgées.

Un nouvel élan sportif : promouvoir la pratique du sport, cela passe pour nous par un nouveau gymnase, pour offrir de nouveaux créneaux aux associations, et par une Fête annuelle du sport.

Faciliter vos déplacements : nous proposons la nouvelle ligne de métro Part-Dieu / Saint Paul, qui mettra la Part-Dieu à quelques minutes de la presqu’île. Ce projet évitera des aménagements qui pénaliseraient le cours Lafayette. A plus long terme, cette ligne serait étendue à Montchat et aux hôpitaux Est.

La nature en ville : si vous choisissez notre liste, vous pourrez profiter pour vos balades en ville du chemin vert des trois parcs, reliant l’Esplanade Dauphiné au Parc Bazin pour aboutir au Parc Chambovet, sur les hauteurs de notre arrondissement !

La propreté, élément de base de la qualité de vie : nous n’admettons pas que certaines rues ou espaces publics soient laissés en marge du dispositif de nettoiement. Le bilan du Maire sortant n’est pas bon, alors qu’il avait pourtant tous les moyens d’action étant aussi Vice-Président du Grand Lyon à la propreté. Nous remettrons donc à plat le plan propreté du 3e.

La sécurité, première des libertés, et pourtant là encore le bilan n’est pas bon dans le 3e, alors même que Thierry Philip avait promis d’en faire “son affaire” : nous nous donnerons les moyens d’une action efficace pour assurer la sécurité et la tranquillité publique. Nous poursuivrons le déploiement et moderniserons la vidéoprotection, en donnant la priorité aux secteurs commerçants et aux abords des berges du Rhône. Nous créerons (enfin) un poste de police municipale dans le 3e Est, poste qui constituera une base de proximité pour assurer un îlotage permanent à Sans Souci/Dauphiné, Villette et Montchat. Rappelons que ce poste était prêt à ouvrir en 2001 mais que Gérard Collomb avait renoncé à ce projet : le PS est donc directement responsable de la dégradation de la situation dans un secteur où résident 60 % de la population du 3e.

Et pour conforter nos quartiers à vivre :

Mutualité/Préfecture/Moncey : nous aurons deux priorités. Embellir l’entrée du quartier constituée par le cours Gambetta et place Gabriel Péri et garantir sécurité et tranquillité publique dans les abords des Berges du Rhône.

Part-Dieu : nous réorienterons le projet Part-Dieu 2020. Tout d’abord nous renoncerons au plan d’implantation de tours selon le concept absurde consistant à réaliser un ensemble de tours rappelant la chaîne des Alpes… et qui aboutit seulement à des constructions “aléatoires” qui pénalisent stationnement, circulation et vie des quartiers. Ensuite, nous inverserons la logique d’aménagement. Avec Gérard Collomb et Thierry Philip, l’erreur historique d’une Part-Dieu qui se développe tournée sur elle-même, est en train de se prolonger, en se focalisant sur le centre tertiaire et la gare. J’ai une autre vision pour ce quartier qui doit aussi être à vivre : il faut un projet ouvert sur les quartiers environnants, qui fasse bénéficier ces derniers du dynamisme de la Part-Dieu et non pas qui impose seulement des nuisances. Je proposerai un projet “en étoile” qui valorise les quartiers environnants, notamment les équipements qui s’y trouvent (Lieu de mémoire de Montluc, Musée des moulages, Halles Paul Bocuse, Institut d’art contemporain de Villeurbanne…). Le secteur Guichard/diagonale Moncey sera valorisé pour conforter son positionnement de lieu de convivialité. Quant à Part-Dieu Sud, la priorité ira à la végétalisation et à la création de pièces d’eau, rappelant l’histoire de la Rize.

Garibaldi : nous poursuivrons bien sûr l’aménagement de la rue Garibaldi. Ce n’est a priori pas une différence avec le projet PS mais je le mentionne ici car j’ai entendu le candidat PS nous accuser de plagiat à propos de ce projet. Je veux lui rappeler que l’on n’est pas obligé d’être contre tous les projets, et surtout, que l’aménagement de Garibaldi nous y avons travaillé dès 1999 et que nous l’avons toujours soutenu. On peut poser la question de la pertinence de la suppression d’une trémie donnée sans être contre la réalisation de l’ensemble d’un nouveau boulevard urbain.

Villette Paul Bert : nous aurons deux priorités pour ce quartier. D’une part, l’amélioration des conditions de mobilité en veillant à rétablir des capacités de stationnement, et en évitant que le projet Part-Dieu conduise à isoler le centre de quartier Villette (cf. le projet porté par les candidats PS de réduire de moitié les voies de circulation de l’avenue Pompidou sous la gare). D’autre part, nous mobiliserons tous les moyens pour enfin réaliser la rénovation urbaine du secteur Baraban/Paul Bert, qui est une démonstration criante d’inaction de l’équipe sortante.

Sans Souci/Dauphiné : comme évoqué plus haut notre priorité sera le développement des activités pour l’enfance sur le secteur. Par ailleurs, nous veillerons à faciliter le dynamisme des secteurs commerçants (rue du Dauphiné et place Rouget de l’Isle).

Lacassagne RVI : comme je l’ai souvent évoqué sur ce blog, je regrette le défaut de vision urbanistique de l’équipe sortante pour ce secteur. Nous aurons à cœur de corriger le tir en créant une porte de Montchat valorisante (unité entre le secteur RVI et une place Henri rénovée), nous créerons un pôle d’activité avec un espace de travail partagé et nous réaliserons (enfin !) une station de tram rue Feuillat pour une bonne desserte de l’ensemble du secteur.

Montchat : la priorité ira, comme vous vous en doutez, à une action volontariste pour préserver l’âme du quartier, ce qui passe notamment par un renforcement des règles permettant de garantir un habitat pavillonnaire et de conserver les éléments patrimoniaux. Le candidat PS nous suit maintenant sur ce sujet, mais je demande aux Montchatois de se souvenir qu’il a toujours refusé d’agir au cours de ce mandat. Et puis nous rénoverons la place du Château en travaillant la voirie pour qu’elle crée une unité avec le cours du Docteur Long, pour conforter ce centre de quartier, pôle commercial et lieu de convivialité.

Et pour mener à bien notre projet pour le 3e, autre différence par rapport à l’offre du PS, je serai un Maire d’arrondissement à plein temps, résidant dans l’arrondissement, plus préoccupé par le faire que par le faire savoir.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , ,

mai 26

Outre les promesses non tenues, la concertation déficiente, l’action de la gauche plurielle à la tête du 3e arrondissement se sera aussi traduite par des aberrations pour notre vie urbaine. Certes, il s’agit parfois de décisions de niveau Ville de Lyon ou Grand Lyon, mais pour autant, il revient à un Maire d’arrondissement de faire valoir la qualité de vie dans son arrondissement. C’est sa mission première. Sur les affaires que nous allons évoquer il y a eu déficience depuis 2008.

Pour évoquer ces aberrations, je vais consacrer ce premier épisode à la gestion prospective du logement, sujet clé s’il en est puisque cela influe à la fois sur la capacité de se loger et sur la qualité de vie en ville.

Le choix du développement résidentiel a été fait dans le SCOT, avec un objectif de construction de 150 000 logements d’ici 2030 pour les 72 communes concernées par ce schéma. Pour le bassin de vie centre (Lyon-Villeurbanne), cela devra se traduire par 60 000 logements supplémentaires, dont plus de 30 000 hors projets d’urbanisation déjà prévus. Dans un secteur de la ville déjà très dense, cet objectif ne sera pas tenu facilement.

Lors du 1er atelier de concertation sur la révision du PLU-H (Plan local d’urbanisme), le Maire du 3e a déclaré que notre arrondissement devait prendre sa part à la réalisation de cet objectif, et l’adjoint à la démocratie participative a invité les participants à faire des propositions pour déterminer les lieux où il était possible de réaliser de nouvelles constructions, ou de densifier le bâti existant. Les citoyens de l’arrondissement ont donc mission de trouver les m² à densifier autour de chez eux. Avis à la population, pour la densification, la concertation est autorisée !

Je trouve qu’il y a dans cette approche une aberration évidente. On nous demande de chercher des m² pour caser des logements mais depuis sept ans, on a laissé passer la formidable opportunité de créer un nouveau quartier à vivre, au cœur du 3e arrondissement, sur les tènements RVI et Merck. 90 000 m² en plein centre ville urbanisés à marche forcée sans y réaliser de logements de façon conséquente. Ces terrains uniques dans notre ville auraient dû être utilisés aussi pour contribuer au développement résidentiel de la ville.

Ajoutons que cette urbanisation sous forme de logements aurait été une approche valorisante en termes d’urbanisme. D’abord, c’était l’occasion d’assurer la continuité de la ville. Ce secteur RVI est en effet souvent vécu comme un espace de transition entre Montchat, Sans Souci et Monplaisir. Par ailleurs, la dimension des terrains à aménager donnait la possibilité de créer un véritable quartier à vivre, avec ses commerces et équipements, sans déstructurer l’habitat existant, comme nous avons eu l’occasion de le souligner maintes fois. Bref, une belle opportunité perdue !

Autre aberration sur ce secteur. On vient regretter aujourd’hui le fait qu’un projet de pépinière d’entreprises ne puisse se concrétiser sur le tènement RVI. On oublie de rappeler que la pépinière innovante qui existait, à côté, sur le tènement Merck, n’a pas été prolongée !

Pour le cadre urbain, il s’agit d’une erreur lourde, comme nous en avons vu d’autres à Lyon depuis 2001. Le type d’erreur qui freine le développement urbain, et dont il faut ensuite payer le prix.

A venir dans un 2e épisode, d’autres aberrations du mandat Thierry Philip.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,