Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Mois : novembre 2008

La rue Garibaldi “nouvelle” ne peut pas attendre encore 6 ans

Le réaménagement en profondeur de la rue Garibaldi figurait en bonne place, avec raison, dans les programmes électoraux des dernières municipales. Un projet avait été présenté par Gérard Collomb fin 2007, et Thierry Philip, dans son programme pour le 3e arrondissement annonçait « Nous créerons un parcours vert tout le long de Garibaldi…Ce projet est budgété dans le plan de mandat 2008-2014 » (sic). Les propos se font depuis moins assurés : « On ne pourra pas tout faire durant ce mandat même si le projet sera acté dans son ensemble. On envisage de réaliser la portion entre Lafayette et la rue Bouchut » (Le Progrès du 23/9/2008).

 

La perspective de cette réalisation partielle n’est pas une bonne chose pour le 3e arrondissement, mais aussi pour la ville de Lyon, tant Garibaldi est un axe clé de la Cité. Trois raisons à cela :

  • La qualité de vie. Même si certains l’oublient parfois, il y a des gens qui vivent le long de Garibaldi et qui subissent aux quotidiens les nuisances liées à cette « autoroute » en ville : pollution, bruit de la circulation accentué par la vitesse, coupure entre les quartiers faute de traversées suffisantes. Ces problèmes se posent tout particulièrement dans la section Paul-Bert – Gambetta, qui est une partie fortement habitée de l’axe dans le 3e arrondissement. C’est aussi dans cette section que l’on trouve des espaces publics et des équipements qu’il faut valoriser : la place des Martyrs de la résistance (qui est actuellement un cul de sac peu accueillant), la piscine Garibaldi dont les accès sont malaisés, le croisement avec l’avenue Félix-Faure, avenue dont la redynamisation qui s’est enclenchée mérite d’être confortée.
  • La cohérence de l’investissement public. Le projet de réaménagement prévoit, avec raison, la création d’une voie mode doux sur Garibaldi, et d’une voie pour les transports en commun. La largeur de la rue rend en effet beaucoup de choses possibles. La voie modes doux offrira un nouvel itinéraire cyclable Nord-Sud très utile. Quant à la voie « transport en commun », elle pourrait permettre d’améliorer la desserte du secteur « piscine Garibaldi » qui en a bien besoin. De telles perspectives perdent bien sûr beaucoup d’intérêt si l’aménagement s’arrête à la rue Bouchut.
  • Le prestige de la Part Dieu. Garibaldi est intimement liée au centre commercial et d’affaires. Sa requalification doit accompagner les nouveaux projets sur la Part Dieu. Là encore, une réalisation partielle d’ici 2014 – ou dit autrement l’étalement des travaux sur 14 ans au moins – ne peut que pénaliser la Part Dieu.

 

Il faut donc avoir l’ambition de réaliser le réaménagement complet de Garibaldi, de Lafayette à Sergent Blandan dans le 7e arrondissement, d’ici 2014… d’autant plus si l’on se souvient que le projet, prêt à être lancé en 2001, avait déjà été repoussé de six ans par Gérard Collomb, au profit d’autres priorités !

Résidence pour personnes âgées Constant

Intervention lors du Conseil d’arrondissement du 7 octobre 2008

 

Les débats du Conseil d’arrondissement constituent bien logiquement le cadre privilégié de notre démocratie locale. Aussi, vous trouverez sur ce blog mes interventions dans le cadre de ce conseil (il s’agit de la retranscription de l’intervention orale).

 

“Ma deuxième remarque concernait plus particulièrement Monsieur le Maire qui, si j’ai bien compris, est en déplacement à l’étranger. C’est en fait à lui que je voulais m’adresser au sujet d’une interview qu’il a donnée dans la presse sur la Résidence Constant à Montchat. C’est une question d’actualité importante qui a créé une certaine émotion dans le quartier, comme vous avez pu le voir, avec une pétition. Cette résidence, comme chacun le sait, est parfaitement intégrée dans le quartier et joue un rôle social important notamment avec son restaurant.

  • Pourquoi avoir choisi ce terrain pour réaliser un EHPAD (établissement pour personnes âgées dépendantes), bien évidemment nécessaire dans le 3ème, mais pourquoi n’avons-nous pas étudié d’autres localisations sur l’arrondissement ?
  • Depuis deux ans cette résidence ne prend plus d’inscriptions, sauf cas particulier. C’est dommage car elle s’affaiblit et se fragilise. Un équipement qui fonctionne bien et qui est important pour le quartier doit au contraire être renforcé. Ne peut-on pas reprendre les inscriptions, car dire que  l’on ne prend pas d’inscription pour ne pas avoir à déplacer des personnes en cas de travaux,  me parait irrecevable étant donné les délais annoncés ?

 

Etant donné l’importance de ce dossier  – je regrette que M. HEMON, adjoint  ne soit pas là ce soir – nous demandons qu’une commission ad hoc soit créée afin qu’avec tous les acteurs locaux concernés, les personnes âgées, le comité d’intérêt local de Montchat et les conseils de quartier, nous puissions suivre ce dossier dans le détail pour ne pas découvrir demain un dossier ficelé qui ne correspondrait pas à la demande locale.”

 

Je ne fais pas figurer les réponses pour éviter les problèmes de citation (le procès-verbal n’est validé qu’avec un certain délai). Mais vous pouvez consulter l’intégralité des débats sur le site de la ville de Lyon à l’adresse suivante :

http://www.lyon.fr/vdl/sections/fr/arrondissements/3arrdt/vie_democratique1733/conseil_darrondisse/?aIndex=1

Terrain de sport de la rue de Créqui

Intervention lors du Conseil d’arrondissement du 9 septembre 2008

 

Les débats du Conseil d’arrondissement constituent bien logiquement le cadre privilégié de notre démocratie locale. Aussi, vous trouverez sur ce blog mes interventions dans le cadre de ce conseil (il s’agit de la retranscription de l’intervention orale).

 

« Par rapport à une intervention que j’ai faite au dernier conseil sur le terrain de sport de la rue de Créqui, dans laquelle j’attirais votre attention sur le fait que la porte ne fermait plus et qu’il n’y avait pas d’indications sur le terrain de sport quant aux horaires d’usages : vous m’aviez dit que tout était en mains et que l’on aurait rapidement une intervention. Je suis passé encore hier sur les lieux et ils étaient dans le même état qu’en juin. Je sais, vous me direz qu’un nouveau terrain sera construit dans les mois qui viennent. Mais je crois qu’il est tout de même malheureux que tout l’été ce terrain n’ait pas été maîtrisé en terme d’occupation, pour les gens qui habitent autour, et je crois que la proximité, c’est tout de même d’intervenir rapidement sur les affaires, et qu’il ne faut surtout pas attendre la réalisation des projets définitifs pour traiter les « petits » soucis du quotidien, parce ce que ce sont ces « petits » soucis là que vivent les habitants de l’arrondissement. Nous avons donc perdu sur cette affaire deux mois d’été qui sont bien évidemment les plus sensibles. »

 

Je ne fais pas figurer les réponses pour éviter les problèmes de citation (le procès-verbal n’est validé qu’avec un certain délai). Mais vous pouvez consulter l’intégralité des débats sur le site de la ville de Lyon à l’adresse suivante :

http://www.lyon.fr/vdl/sections/fr/arrondissements/3arrdt/vie_democratique1733/conseil_darrondisse/?aIndex=1

 

 

 

 

 

Page 2 of 2

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén