Pierre Bérat

Engagé pour une droite ouverte, européenne, qui ne se désintéresse pas des Métropoles. Elu régional et municipal de Lyon jusqu'en 2020/2021.

A côté de la plaque

P7100070La refonte de la politique de soutien à la vie associative a occupé une bonne place de la dernière session du Conseil régional. Cette redéfinition était souhaitable, tant le soutien aux projets associatifs présentait des limites. Mais le résultat de cette refonte est encore pire ! Voilà pourquoi…  avec en prime un second cahier de vacances citoyen sur le thème de la traduction du verbiage gauche plurielle…

Plus encore qu’hier, la plupart des associations qui font l’animation et la cohésion de nos territoires, resteront en marge du soutien régional. Pourquoi ? En fait, tout est dit dès le titre de la nouvelle politique « développement de la vie associative et de l’éducation populaire ». Ainsi pour être aidée, une association devra participer à l’éducation populaire. Le texte voté par la gauche plurielle est d’ailleurs clair : « la politique régionale n’a pas vocation à soutenir l’activité de l’ensemble des associations ».

Concrètement, pour être aidées en matière de formation, de gestion… les associations devront passer par les réseaux associatifs régionaux constitués. Deux conséquences : cela défavorise les petites associations indépendantes, et cela renforce le risque d’encadrement « idéologique » du mouvement associatif.

Par ailleurs, l’appel à projets qui permettait (de façon très imparfaite comme je l’avais signalé) d’aider financièrement les associations régionales est remplacé par un dispositif de soutien pluriannuel au projet associatif. Problème, ce soutien sera destiné aux associations s’inscrivant dans une démarche d’éducation populaire et citoyenne, sachant qu’en plus, les projets bénéficiant de co-financements locaux seront privilégiés. Bref les petites associations indépendantes, qui œuvrent au quotidien pour créer de la convivialité, que ce soit en matière de sport, de culture, d’aide aux personnes âgées… resteront en marge. Et pourtant, je le vois bien dans le 3e, leur rôle social et sociétal est majeur, et elles ont aussi besoin d’aide, parce qu’elles connaissent parfois des crises de croissance, des transmissions de relais difficiles et parce qu’elles sont fragiles, reposant le plus souvent exclusivement sur le bénévolat. Cela veut aussi dire très concrètement que l’argent de vos impôts ira irriguer une partie bien déterminée du tissu associatif.

Ce dossier du soutien à la vie associative offre en tous cas un bel exemple de l’approche idéologique qui est celle de la majorité « gauche plurielle » de la Région.

Bien évidemment, après une brillante argumentation de mon collègue Fabrice Marchiol, le groupe de l’Union de la Droite et du Centre a voté contre ce projet, compte tenu de sa mauvaise orientation.

Pour terminer ce post en riant (jaune), quelques morceaux choisis tirés du texte qui fixe cette nouvelle politique régionale. Disons que ce sera un 2e exercice de nos cahiers de vacances citoyen, avec l’énoncé suivant : pouvez-vous traduire en français ces phrases de gauche plurielle ?

  • La démarche d’éducation populaire et citoyenne intègre la construction d’un espace de débat, de dialogue civil garant de l’accès à une véritable citoyenneté.
  • Pour accompagner au mieux la mutation de l’éducation populaire et citoyenne, il est ainsi proposé que dans une logique de facilitation et de médiation un dialogue soit ouvert afin de définir un plan d’actions ambitieux pour l’éducation populaire en Rhône-Alpes d’ici 2012.
  • Le COREVA en se transformant en espace permanent de débat et d’expérimentation pourra, selon les sujets, se reconfigurer en accueillant ponctuellement des acteurs institutionnels relevant de l’Etat ou des collectivités territoriales.
  • La Région devra développer des actions autour d’outils concrets de mesure et de valorisation des bénévoles : les monnaies d’engagement permettant de valoriser les pratiques citoyennes et contribuant ainsi au renouvellement du bénévolat.

Un indice : cela ne veut surtout pas dire que l’on va aider vos associations de proximité !

Précédent

Cahier de vacances

Suivant

Question après une non boulette

9 Comments

  1. Sylvie

    Qu’en termes choisis ces choses là sont dites…

    Monsieur Jourdain parlait en prose sans le savoir, mais en quoi parlent donc nos élus ?

  2. milan

    Si l’on a pu reprocher au latin de la messe d’empêcher la connaissance , ce charabia honteux est inacceptable voire obscène pour l’électeur .
    Quant aux ” petites” associations qui font la noblesse du bénévolat et méprisées par le PS , voilà bien là l’état d’esprit de la gauche dans son ensemble .

  3. JJB

    Cette dialectique parait vide de sens,mais elle aboutit toujours à faire progresser
    l ‘idéologie de gauche par des associations bien ciblées et bien subventionnées qui restent le nerf de la guerre en politique….

  4. Marc

    Celà commence à me faire penser aux activités de rééducation des démocraties
    populaires !!

  5. Pierre, bonjour,

    Etant présent à cette séance, j’ai eu l’impression qu’il y avait pour la majorité régionale deux types d’associations.

    Un type d’association qui l’interesse est celui des associations ayant des structures solides, du personnel à leur disposition qui peuvent se permettebt de faire des projets et donc d’être plus ou moins favorisées.

    Ce sont ce que j’appelle souvent des associations pro dans les demandes de subvention publiques dont on n’a pas toujours s’il y a retour sur investissement. C’est une façon, pour la région, de mieux contrôler certains mouvements associatifs.

    Le 2eme type d’association est celui dess petites et moyennes qui ne fonctionnent qu’avec des bénévoles et leurs propres moyens, et la plupart du temps indépendantes du pouvoir politique.

    Evidemment, ces dernières n’interessent pas la majorité régionale.
    Donc, en conclusion, je te mets ci-dessous le courriel que j’ai envoyé à ton collègue F. Marchiol, lequel effectivement a fait une bonne intervention.

    Gaullistement
    Claude JEANDEL

    ——————————————————————————————————————–

    Lyon, le 03.07.2011

    Fabrice, Cher Compagnon,

    J’étais présent en tant que public à la séance pleinière de ce 1 er juillet et j’ai apprécié en tant que gaulliste qu’il y ait à l’UMP des gens qui n’ont pas peur de se revendiquer comme tels. De plus, je faisais parti de ceux qui étaient contre la fusion du RPR au sein de l’UMP car je préssentais que nous allions vers “une auberge espagole” mais surtout vers une dillution du message gaulliste dans cet agglomérat de libéraux.

    Votre intervention au sujet du mouvement associatif m’a beaucoup plût et vous ai même applaudi parce que j’étais d’accord sur son contenu, même si j’ai une réserve sur l’éducation populaire qui est distincte de l’action associative. Dans le terme d’éducation populaire, je m’en méfie car cela peut être une forme d’endoctrinement qui vient d’ailleurs de la gauche tendance communiste. Egalement le régime de Vichy s’en est servi sous des formes diverses. Pour ma part, je préfére que l’on dise associative, synonyme de liberté individuelle pour l’action collective, étant moi-même responsable associatif.

    Pour conclure, par rapport à la mandature précédente, votre groupe me parait beaucoup plus solide politiquement.

    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  6. Pierre BERAT

    @ Marc, Ben je suis mal barré alors après ce que j’ai écrit, il est temps que je quitte la ville !
    @ JJB, bien d’accord avec toi, c’est pour cela que j’ai parlé de rire jaune. Tout cela n’est malheureusement pas que du verbiage inoffensif.

  7. math

    Cette attitude de la part de la majorité régionale ne m’étonne en aucune façon. C’est une des attitudes qui semblent bien reflèter leur notion de vouloir gèrer comme ils le disent équitablement la vie de nos administrés qui doivent suivre leurs conseils car eux seuls ont la connaissance et la science et de part ce fait méprisent les électeurs. Ils ne savent plus faire la différence entre le bénévolat où ils ne peuvent pas ” s’exprimer” car c’est sur le terrain que l’efficcacité se concrètise. Si ils ont “main mise sur les associations qu’ils financent ils peuvent imposer leur idéologie et leurs belles promesses!!!
    Alors oui, ils sont à coté de la plaque comme au quotidien, vous avez raison de “rire jaune” mois je ne peux plus rire de toutes leurs turpitudes et leurs mensonges récurrants dans ce domaine! Bonne vacance quand même.

  8. Guyot Roger

    Qu’attendent les associations rejetées de la distribution de la manne régionale pour protester violemment contre ces discriminations citoyennes et populaires en alertant leurs membres …

  9. BURNIER

    On revient toujours à la même chose vive la démocratie participative pourvu qu’elle serve l’idéologie de la majorité dyu Conseil Régional
    On arrose les proches et tant pis pour les autres

Les commentaires sont fermés

2008 - 2022 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén