Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Adoption de la charte des conseils de quartier

Intervention lors du Conseil d’arrondissement du 28 avril 2009 relative à l’adoption de la charte des conseils de quartier

 

Les débats du Conseil d’arrondissement constituent bien logiquement le cadre privilégié de notre démocratie locale. Aussi, vous trouverez sur ce blog mes interventions dans le cadre de ce conseil (il s’agit de la retranscription de l’intervention orale).

 

Pierre Bérat : « Monsieur le Maire, la charte que vous proposez dispose que les conseillers de quartier désignent en leur sein les membres du Bureau. Mais elle ne précise pas la modalité de désignation de ces membres du Bureau. Comptez-vous apporter cette précision dans un futur règlement intérieur des conseils de quartiers ? »

 

Réponse de M. Corrazol

 

Pierre Bérat : « Il me semble toujours souhaitable de fixer dans les textes les processus de désignation, pour que les règles soient transparentes et connues de tous. C’est le cas dans toutes les organisations, toutes les associations. Je pense qu’en ne le faisant pas, vous prenez un risque. Votre approche est porteuse de problèmes potentiels. »

 

Je ne fais pas figurer les réponses pour éviter les problèmes de citation (le procès-verbal n’est validé qu’avec un certain délai). Mais vous pouvez consulter l’intégralité des débats sur le site de la ville de Lyon à l’adresse suivante :

http://www.lyon.fr/vdl/sections/fr/arrondissements/3arrdt/vie_democratique1733/conseil_darrondisse/?aIndex=1

Précédent

Quelle(s) nouvelle(s) voie(s) pour le vélo à Lyon ? (II)

Suivant

Rénovation de résidences pour personnes âgées

5 Comments

  1. catelin

    Bonjour,

    Je n’arrive pas à lire le compte rendu cité, puisque non retranscrit sur internet.
    Cependant 2 remarques concernant cette charte.
    – la présence d’un co-président qui, lors de la 1ere séance de conseil de quartier, se réfère au plan de mandat et à l’agenda 21. L’un n’est qu’une échéance électorale municipale, l’autre le texte de Rio. Rien à voir avec la proximité. De plus ce co-président obtempère à 1 demande restrictive de M. Philip (points noirs du quartier).
    – la désignation d’une trésorière. A ce jour, nous n’en connaissons, ni le statut juridique, ni le budget alloué.
    Ma première impression révèle un quadrillage du quartier, comme d’autres, par la complicité involontaire de bénévoles à un ensemble d’actions coordonnées par la municipalité.
    Les “diagnostics en marchant” font partie de ce jeu mis en place : comment peut-on s’inquiéter, améliorer un cadre de vie en se promenant une fois tous les 6 mois ?
    Autre fait : à une question posée je reçus une fin de non recevoir. Fait important qui sera un jour dévoilé.

  2. admin

    Bonjour, le compte-rendu du conseil d’arrondissement sera en ligne après le 2 juin, après sa validation par le prochain conseil d’arrondissement. Pour ma part, je souhaite mettre en ligne rapidement mes interventions pour rester dans l’actualité.
    J’ai bien noté vos remarques sur le fonctionnement des conseils de quartier. Quelles que soient les “directives données”, rien n’empêche les conseils de quartier de se saisir des sujets qu’ils souhaitent, comme c’était le cas lors du mandat dernier.
    Concernant les diagnostics en marchant, je partage votre avis. Ce peut être une bonne chose si la finalité ne se limite pas à de la communication dans la presse. Mais ce ne peut être suffisant. Cette action de proximité doit effectivement une tâche au quotidien des élus, à laquelle les conseils de quartier peuvent contribuer. J’avais traité de ce sujet dans mon post “diagnostic en surfant”.
    Bien à vous
    Pierre Bérat

  3. Cela m’amène à parler de la “Démocratie Participative”. Je rejoins tout à fait votre propos indiquant que les conseils de quartier sont très encadrés cela devient d’autant plus facile que les personnes de bonne volonté qui en font partie représentent souvent qu’elles mêmes. D’autre part dans le Progrès de samedi 9 mai il y a cet article au sujet de l’ex Tour UAP avec cette réflexion de Monsieur Guy CORRAZOL ” il n’aura pas de concertation, car la tour Incity fait partie du maire de Lyon” qui conforte les propos déjà tenus à la réunion de lancement du conseil de Quartier de Monchat où en substance tout sujet dit politique ne souffre pas de discussion. On est loin de l’esprit de la loi et ce qui m’invite à penser que le domaine réservé du maire ou de sa majorité peut s’étendre à toute la ville, dernier avatar qui me vient à l’esprit le Stade qui sera bâti on ne sait plus où.

  4. Guyot

    J’ai toujours pensé que le conseil de quartier est un semblant de preuves de démocratie mais que résultat est toujours celui décidé d’avance. a part sous l’ex mandature le conseil “cadre de vie” qui fit un excellent travail.

  5. admin

    Lu dans le Progrès d’hier à propos d’un conseil de quartier du 1er arrondissement : “Une tension due à l’afflux de prétendants au Bureau… et d’une charte trop imprécise”. Cela me rappelle une intervention récente en conseil d’arrondissement…
    Pierre Bérat

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén