Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Catégorie : Culture Page 2 of 5

Interview de campagne

Je vous propose de retrouver la vidéo (lien ci-dessous) de mon interview du jour sur Lyon Capitale qui m’a permis d’aborder la dynamique de campagne, la liste Génération Lyon 3e et ma vision pour mieux vivre dans le 3e arrondissement.

 

Interview de campagne

Réenchantement ?

Dans cette campagne municipale, la majorité socialiste sortante met en avant son bilan. C’est vrai pour l’ensemble de la ville, c’est vrai aussi pour le 3e arrondissement. Cela mérite donc de revenir un instant sur ce qui est avancé. D’autant plus que l’exercice des élus sortants ne manque pas d’emphase…

Je commence en disant que bien évidemment, tout n’est pas négatif dans ce bilan. Je me félicite du début de réalisation de la rue Garibaldi nouvelle (nous le demandons depuis 2000) et nous sommes bien sûr favorables à la poursuite du projet, même si nous réexaminerons certains choix en fonction de notre vision pour la Part-Dieu. Je me félicite aussi du “nouveau foyer de Montchat”, l’Espace Elsa Triolet, un équipement là encore attendu depuis quinze ans. Je maintiens néanmoins, à propos de cet équipement, qu’il n’est pas normal qu’un tel investissement ne permette pas de répondre à tous les besoins du quartier en termes d’animation.

Je trouve également très bien le Salon du livre pour ados et jeunes adultes, qui a été lancé pendant ce mandat et qui s’est tenu ce week-end. Je l’ai visité avec intérêt et c’est une manifestation qui aura notre soutien pour l’avenir.

Tout n’est pas négatif mais pour autant, ce bilan de l’équipe PS n’est pas satisfaisant, et c’est bien pour cela que nous proposons une alternative. Il n’est pas satisfaisant et il ne mérite certainement pas les qualificatifs employés par le Maire PS sortant Thierry Philip dans son auto-évaluation : un 3e réenchanté, un 3e métamorphosé, un 3e valorisé.

Un 3e valorisé ? Thierry Philip nous donne quelques exemples de bâtiments publics mis en valeur. Mais à côté de cela, la majorité sortante a fait preuve d’une inaction évidente pour préserver l’urbanisme traditionnel de Montchat, préférant viser une banalisation du quartier (cf. les positions que j’ai développées sur ce blog). Et valoriser le 3e, ce devrait être aussi valoriser les personnes qui font vivre l’arrondissement. Et en la matière, force est de constater que nos clubs sportifs n’ont pas toujours reçu l’appui attendu, que nos institutions culturelles auraient pu être mieux promues et que les associations de commerçants auraient aussi pu être mieux soutenues.

Un 3e métamorphosé ? Le Petit Robert nous dit qu’une métamorphose est un changement de forme, de nature ou de structure, si considérable que la chose qui en est l’objet n’est plus reconnaissable. Une métamorphose peut donc être positive ou négative. Le maire PS sortant cite les grandes opérations urbaines réalisées ou lancées depuis 2008 : l’aménagement des tènements Merck-RVI, le nouveau quartier de la Buire, la Part-Dieu 2020. A mon avis, ces projets sont autant d’exemples d’une mutation de la ville qui pose problème car elle ne prend pas suffisamment en compte les habitants et pêche par défaut d’urbanisme, c’est-à-dire qu’il s’agit d’opérations développées sans chercher à en faire bénéficier les quartiers autour. Part-Dieu 2020 l’illustre clairement : les moteurs du projet sont l’agrandissement de la gare et la construction “aléatoire” de tours. Pour le reste, les quartiers d’habitation qui entourent le cœur de la Part-Dieu sont des variables d’ajustement, qui doivent subir les nuisances en termes de densification et d’engorgement de la circulation. Les constructions nouvelles ne constituent pas une métamorphose positive si elles sont déconnectées de la vie urbaine.

Un 3e réenchanté ? Rien que cela ! Je ne vois pas d’enchantement en termes d’urbanisme quand on construit une gare de triage pour trams à la place de l’extension de l’Esplanade Dauphiné-Sans Souci, ou quand le bâti de certaines portions des rues Baraban ou Paul Bert reste dans le même état de délabrement. Je ne vois pas d’enchantement quand on ferme dans la précipitation la résidence pour personnes âgées Constant, malgré le stress provoqué chez les résidents, pour finalement créer une friche sociale pour plusieurs années. Pas d’enchantement non plus quand on programme des démolitions de résidences à la Part-Dieu sans même que les occupants soient personnellement informés dès le lancement du projet. Comment encore peut-on parler d’enchantement quand la tranquillité publique n’est pas assurée dans tant de lieux de notre arrondissement, que les abords de la gare Part-Dieu sont une cour des miracles, théâtre de délits à répétition, ou qu’une prostitution sordide se déroule autour de la place Gabriel Péri ?

On est cependant content d’apprendre que les élus PS ne s’occupent pas uniquement du marketing de leur bilan, mais qu’ils s’intéressent aussi à notre campagne ! La preuve en photo via ce lien (j’espère que le bleu du bandeau de mon blog n’aura pas trop juré avec le rose du chèche du maire sortant !).

 

Mon interview sur Lyon Capitale

Pour visionner la vidéo de mon interview du jour sur Lyon Capitale “La victoire passe par le 3e arrondissement” :

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/L-autre-direct/Berat-UMP-La-victoire-passe-par-le-3e-arrondissement

Arrêtez, si vous êtes fatigués de gérer !

DSC00310Lors du dernier conseil d’arrondissement, nous avons débattu du fonctionnement de l’Espace Elsa Triolet, équipement qui remplace le Foyer de Montchat, en regroupant la MJC, une salle de spectacle et une Maison de quartier. Ce dossier, d’apparence technique, pose une question de fond qui fait que j’ai des divergences avec le projet de la Mairie PS du 3e arrondissement.

Avant d’évoquer ces divergences, je tiens à affirmer les points suivants car je sais d’expérience que Thierry Philip et son équipe vont essayer de transformer nos positions pour dire que nous sommes contre telle ou telle chose ! Je dis donc très clairement :

  • que je me félicite de la rénovation du Foyer de Montchat et de l’ouverture de l’Espace Elsa Triolet, équipement agrandi, au cœur du quartier. Ce projet de nouvel équipement a été lancé à la fin des années quatre-vingt-dix. Nous avons été nombreux à y travailler, et il faut tout d’abord saluer les acteurs locaux (CIL, associations, MJC, conseil de quartier) pour leurs idées et leur implication. Donc, une grande satisfaction de voir aujourd’hui la réalisation.
  • que l’équipement doit conserver la vocation voulue dès le départ, à savoir un équipement de PROXIMITE, pour répondre aux besoins du quartier et être un outil d’animation de Montchat.
  • que c’est une bonne chose d’avoir combiné rénovation du Foyer et relocalisation de la MJC Espace Montchat, pour constituer un équipement unique. Pour ma part, je considère que cet équipement de proximité doit reposer sur deux piliers équilibrés, la MJC et la Maison de quartier, accueillant toutes les associations locales et offrant des salles pour des événements de proximité, avec une supervision de la Mairie d’arrondissement, garante du bon fonctionnement.

Ces positions étant réaffirmées revenons sur les divergences. De quoi s’agit-il ? Jusqu’à maintenant, le Foyer de Montchat comportait des salles d’activité et de réunions dont la gestion relevait de la Mairie d’arrondissement, suivant la logique de proximité. Aujourd’hui, la Ville de Lyon, avec le soutien de la Mairie d’arrondissement, veut que cette gestion soit “recentralisée”, pour être prise en charge par les services de l’Hôtel de ville. Seuls quelques bureaux de la Maison de quartier relèveraient encore de la Mairie d’arrondissement. Mais cela ne serait pas le cas des salles d’activité et de la salle polyvalente.

Ce n’est pas un bon choix car cela va conduire à moins de proximité de la gestion, ce que l’on peut traduire par + de lourdeurs et donc un moins bon service aux habitants. Gérer en proximité un équipement, c’est être beaucoup plus souple et réactif pour répondre aux demandes des utilisateurs. Si l’on veut que l’Espace Elsa Triolet favorise l’animation du quartier, il faut cette souplesse et cette réactivité. Franchement, si une Mairie d’arrondissement ne gère pas ce type d’équipement, on se demande à quoi sert une Mairie d’arrondissement.

L’adjointe à la vie associative nous dit que malgré cette recentralisation, tout ira bien car une commission tripartite MJC, Maison de quartier, Mairie d’arrondissement va superviser le planning. Le problème, c’est que cette commission n’est mentionnée nulle part dans la délibération ou le règlement intérieur. Par contre, la recentralisation est écrite noir sur blanc.

Cette recentralisation est motivée par le fait – je cite la délibération – que le projet de réhabilitation et d’extension a été mené avec pour objectifs d’offrir des espaces d’utilisation très variés dont la gestion ne peut reposer sur la seule mairie d’arrondissement“.

J’ai envie de dire au Maire actuel du 3e : si vous êtes fatigués de gérer en proximité, faites autre chose !

Et encore des promesses non tenues (omissions IV)

Un dernier billet pour rappeler encore des promesses non tenues par Thierry Philip ; il ne marque pas pour autant la fin de notre série sur le vrai bilan de la Mairie PS du 3e arrondissement. Nous le poursuivrons dans les prochaines semaines avec d’autres aspects de notre vie municipale.

Je reviens donc encore sur l’autojugement du Maire du 3e arrondissement sur ses promesses de campagne “on a presque tout fait et même plus”.

Dans ce “presque”, on trouve un certain nombre de projets promis en matière d’animation et de vie culturelle. Certes, sur ces sujets, la Gauche sait “faire de la mousse”, persuadée qu’elle-seule est en mesure de porter une ambition culturelle… Nos conseils d’arrondissement ressemblent ainsi parfois à la réunion d’accueil dans un club vacances, quand les GO vous présentent les activités de la semaine. Je l’ai fait remarquer au Premier adjoint lors du dernier Conseil, et il n’a pas apprécié, m’accusant de dénigrer l’action culturelle. Agir en matière culturelle, c’est bien, glauser, on peut s’en passer. Mon propos était juste de faire remarquer qu’avant de présenter dans le détail la programmation culturelle, il y avait d’autres sujets à traiter dans une assemblée délibérante, comme les questions de sécurité, de transport, de fermeture de résidences pour personnes âgées… Mais bon, c’est comme cela, il faut se pamer devant les réalisations culturelles de la Mairie d’arrondissement. Il y a pourtant à dire. Ainsi, on peut se demander où sont passées les promesses en la matière : le projet de Salon de l’art, de festival inter-culturel de spectacle vivant, l’installation d’oeuvres d’art sur l’espace public, mais aussi la promesse d’extension de la Maison pour Tous (Salle des Rancy), dans un secteur pourtant en mutation en termes d’habitat.

En matière de déplacements également, deux projets pourtant à forte orientation “développement durable” resteront des souvenirs de campagne électorale : la station de tramway de la rue Feuillat, qui aurait pourtant vocation à desservir plusieurs établissements scolaires et d’apprentissage, et la navette TCL de Montchat, qui faciliterait les liaisons entre le centre de Montchat et les lignes fortes Métro et Tram se trouvant en périphérie du quartier, tout en facilitant grandement les déplacements des personnes âgées. On nous répond qu’il faut bien étaler les projets compte tenu des contraintes financières. Rappelons que des projets non prévus ont été dans le même temps lancés au cours de ce mandat par le SYTRAL.

En matière de cadre urbain, la encore, dans le “presque tout réalisé”, on trouve des oublis qui ne sont pas des broutilles. On nous avait ainsi promis la rénovation de la place du Château, celle de la place Guichard en synergie avec une rédynamisation de la rue de Créqui, et encore la mise en valeur de l’entrée Guillotière/Paul Bert….

Comme je l’ai indiqué en introduction, la série continue. A venir dans quelques jours : c’est quoi cette concertation ?

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén