Avr 12

Vous le constatez, depuis quelques années, certains secteurs du 3e arrondissement changent, pas toujours de façon positive :

  • A la Part-Dieu, on assiste à une densification, sans qu’il semble y avoir une logique dans l’implantation des immeubles de grande hauteur : cela crée des incohérences urbaines et dégrade les conditions de déplacement,
  • Cette densification à la Part-Dieu semble oublier les habitants, c’est-à-dire les personnes qui vivent au quotidien dans cet environnement : il y a peu de nouveaux espaces de respiration à proximité des lieux d’habitation et malgré la perspective de l’arrivée de nouveaux habitants, il n’est pas prévu de nouveaux équipements de proximité au cœur de la Part-Dieu. C’est une lacune du futur PLU-H qui ne prévoit aucun emplacement réservé pour des équipements publics au cœur de la Part-Dieu (école, mini-stade de proximité…).
  • A Montchat, des maisons caractéristiques sont remplacées par des immeubles, la bétonisation progresse, le quartier est moins vert, moins aéré. La circulation augmente, le stationnement devient difficile ce qui se comprend puisque la croissance de la population ne s’accompagne pas de nouveaux transports en commun performants pour desservir le cœur du quartier ou les hauts de Montchat (le nouveau T6 n’apporte pas d’amélioration pour gagner les pôles d’activité du cœur de Lyon). Et pourtant le nouveau PLU-H va permettre à la ville haute de gagner encore du terrain en augmentant les hauteurs constructibles, au début de la rue Ferdinand Buisson (côté sud), rue du Professeur Florence et rue Roux-Soignat. Sur le cours du Docteur Long les règles sont inchangées ; dès lors, les constructions hautes vont se poursuivre, renforçant “l’effet-tunnel” sur cet axe majeur pour le quartier.
  • Toujours à Montchat, le PLU-H est conçu pour permettre une forte urbanisation du terrain de la clinique Trarieux, dès le départ de celle-ci en 2019 : ces règles vont permettre la réalisation de 200 logements, avec des hauteurs autorisées de 13 m sur tout le terrain autour du bâtiment existant alors que pour ce secteur pavillonnaire caractéristique la hauteur de construction est à 7 m.

La Métropole de Lyon, en accord avec la Municipalité du 3e (En Marche-PS-PC-MODEM-Verts) veut ainsi amplifier cette mutation avec le nouveau Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-H).

Vous pouvez dire votre opposition à cette dégradation du cadre de vie, pour que l’équipe municipale modifie le projet de PLU-H. Donnez votre avis dans le cadre de l’enquête publique qui se déroule du 18 avril au 7 juin 2018 à 12H.

Vous pouvez consulter le projet de PLU-H et exprimer vos observations et propositions :

  • En Mairie du 3e (18 rue François Garcin) ou à la Métropole de Lyon (20 rue du Lac)
  • En ligne directement sur https://www.registre-numerique.fr/pluh-grandlyon
  • Par courriel à l’adresse électronique : pluh-grandlyon@mail.registre-numerique.fr
  • En rencontrant un membre de la commission d’enquête, en Mairie du 3e : le mercredi 2 mai 2018 de 13h45 à 16h45 ou le samedi 2 juin 2018 de 9h à 12h (téléphonez en Mairie pour vous faire confirmer ces créneaux).

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , ,

Fév 25

Hommage à Josette MAILLON

Associations, Démocratie de proximité, Sans Souci Dauphiné Commentaires fermés sur Hommage à Josette MAILLON

Il y a quelques jours nous avons appris avec une grande tristesse la disparition de Josette MAILLON. Josette était une grande dame du 3e arrondissement, un modèle d’engagement citoyen. Après Christian FAVRE il y a quelques mois, c’est une autre personnalité qui a beaucoup donné pour la Ville de Lyon qui nous quitte. Ce que j’écrivais il y a quelques années, lorsque Josette MAILLON était distinguée de l’Ordre National du Mérite, nous rappelle ce qu’elle a réalisé et qui mérite notre respect.

“…, j’ai le plaisir de terminer cette semaine avec un post d’admiration. J’ai en effet eu l’honneur et la joie d’être invité vendredi dernier à la remise, par Patrick Huguet, de l’insigne de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite à Josette Maillon.

Pour les participants avec lesquels j’ai échangé, le sentiment qui venait immédiatement à l’esprit c’était « eh bien, voilà une distinction bien méritée ». Car cette décoration vient reconnaître 50 ans d’un bénévolat actif au service des autres et de l’intérêt général, avec notamment un long engagement solidaire au sein de la Croix rouge. Lors de la traditionnelle évocation des étapes de cet engagement, Josette Maillon, avec la verve et la modestie qui la caractérisent, a souhaité que l’on ne s’étende pas, « les personnes présentes connaissant déjà son parcours ». Cette évocation était pourtant bienvenue, la richesse de ce parcours faisant que chacun a dû en apprendre une part !

Josette Maillon, c’est aussi un engagement infatigable au service de son quartier, en tant qu’habitante et responsable associative, notamment au sein du CIL Sans Souci. Un engagement dont le quartier Dauphiné a tiré le plus grand profit.

La liste est en effet longue des dysfonctionnements de la Ville qui ont été traités suite à l’interpellation exigeante de Josette Maillon et au suivi attentif des dossiers. Car Josette est un vrai antidote à l’inertie politico-administrative ! Elle incarne à merveille la participation citoyenne, passionnée, spontanée, indépendante des clivages politiques, comme le montrait la présence à la cérémonie de Dominique Perben et de Martine Roure.

Elle contribue largement au développement du quartier Dauphiné, en oeuvrant à la promotion de ses richesses, de son patrimoine et de son histoire. Elle a ainsi mené une action dans la durée pour que notre devoir de mémoire se traduise dans les lieux du quartier, en rappelant le souvenir des grands résistants internés à la prison Montluc. Josette Maillon fait partie de ces gens qui m’ont fait découvrir, alors que je débutais mon premier mandat municipal, l’âme des quartiers de l’arrondissement. Je me souviens encore des investigations que nous avons menées ensemble pour retrouver la plaque du « chemin des pins » (devenu avenue Lacassagne) !

Bref, chapeau bas pour une grande Dame, qui incarne la gentillesse, l’engagement citoyen et le volontarisme au cœur de notre 3e arrondissement. C’est avec un immense plaisir que nous voyons la République lui rendre hommage.”

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,

Juil 09

Hommage à Christian Favre

Associations, Démocratie de proximité, Villette Paul Bert Commentaires fermés sur Hommage à Christian Favre

Il y a quelques jours, nous apprenions avec tristesse la disparition de Christian Favre.

Le quartier Villette-Paul Bert et tout le 3e arrondissement lui doivent beaucoup.

Président du Comité d’Intérêt Local Villette-Paul Bert, il incarnait une démocratie participative de proximité authentique. Dans ses propositions et projets, il y avait toujours le souci de l’intérêt général. Ses propositions et projets se fondaient à la fois sur une vraie analyse technique, issue de ses compétences professionnelles, et sur une profonde connaissance du quartier, de son histoire et de ses réalités. Ses relations avec les élus étaient d’une grande qualité ce qui ne l’empêchait pas de défendre avec force les positions du CIL. Il avait fait de l’Assemblée générale du CIL Villette-Paul Bert, une institution, véritable lieu de débat sur les projets. On se souvient aussi des stands du CIL, en diverses occasions, qui rappelaient l’histoire de Villette, ancien Faubourg de l’autre côté des voies ferrées devenu un quartier central jouxtant, voire intégré à la Part-Dieu.

Les conseils de Christian Favre ont été précieux pour la Municipalité, qu’il s’agisse de la création d’équipements, de l’urbanisation ou du plan de circulation. Il s’était beaucoup impliqué, auprès de l’adjoint à l’urbanisme Henry Chabert, dans la phase d’urbanisation et de modernisation qui a marqué le quartier dans les années quatre-vingt dix.

Lorsque je suis devenu adjoint du 3e aux déplacements urbains, il a été l’un de mes premiers interlocuteurs. J’ai beaucoup appris de nos échanges et il fait partie de ces personnalités locales qui m’ont fait comprendre l’importance d’une société civile engagée dans l’évolution de la Ville.

J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à tous ses proches.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , ,

Nov 15

MirabilisFidèles à la ligne que nous nous sommes donnée pour ce mandat, lors du Conseil du 3e arrondissement du 12 novembre, nous avons adopté les positions suivantes.

Budget

Dans le cadre de la préparation du budget 2015, à l’occasion de l’examen de l’état spécial d’arrondissement (délibération budgétaire relative aux dépenses de l’arrondissement), je me suis étonné du fait que ce document ne traduise aucun volontarisme en termes de réduction de la dépense publique. Le débat avait plutôt bien commencé puisque l’élue chargée de présenter ce budget rappelait que dans notre contexte de dérapage de la dépense publique “tout le monde devait faire des efforts”. Visiblement, Thierry Philip, le Maire du 3e n’est pas tout le monde puisque ses dépenses de communication et de réception sont inchangées par rapport à l’année dernière, voire en augmentation de 3,6 % pour certaines publications.

Nous savons bien que ces budgets d’arrondissement sont très limités et que ce ne sont pas les économies réalisées à ce niveau qui permettront seules de faire face au défi budgétaire de la Ville de Lyon. Mais elles peuvent contribuer à l’effort global : les petits ruisseaux font les grandes rivières. Sans compter qu’il y a aussi un aspect d’exemplarité : la réduction des dépenses d’apparat en fait partie !

Les élus du groupe UMP et apparentés n’ont donc pas voté cette proposition de budget.

Projet éducatif de territoire

Les problèmes concernant les nouveaux rythmes scolaires n’étant toujours pas réglés (manque de sécurité, qualité des activités, coût pour les familles…), et malgré l’autosatisfaction des élus en charge, nous n’avons pas approuvé ce projet éducatif. Et ce d’autant plus que nous avons eu la confirmation que la majorité municipale n’entendait pas associer l’opposition à l’évaluation de ces nouveaux rythmes scolaires, ni au niveau ville, ni en arrondissement. La commission municipale de suivi, mise en avant par l’adjointe Anne Brugnera, sans statut formel, ne constitue pas une réponse satisfaisante.

Projet de modernisation de l’Hôpital Edouard Herriot

Sylvie Pendarias a indiqué le soutien de notre groupe à ce projet. Elle a proposé que ce projet associe plus les habitants du 3e arrondissement. Elle a aussi demandé une action rapide pour nettoyer le mur d’enceinte, au niveau de la Chapelle de l’Hôpital.

Crèche Mirabilis

J’ai interrogé l’équipe municipale du 3e arrondissement sur son action pour contribuer au sauvetage de la crèche Mirabilis (située dans l’immeuble Terra Mundi, Part-Dieu Villette). Alors que notre ville manque toujours de places pour accueillir tous les enfants, il serait consternant que cette crèche soit fermée. Et ce d’autant plus qu’il s’agit d’un établissement unique, offrant une solution de garde la nuit ou pour des horaires atypiques. J’ai souligné le fait que si cette crèche ferme, cela mettra de nombreux parents dans une situation très grave, compte tenu de leurs impératifs professionnels.

Découpage électoral de la Métropole

J’ai interrogé le Maire du 3e arrondissement sur le projet visant à créer les futures circonscriptions électorales pour les prochaines élections à la Métropole. Ce projet, qui doit être arrêté prochainement, n’est pas acceptable car il est préparé dans la précipitation, sans travail de fond et encore moins de concertation. Les circonscriptions proposées sont artificielles et très inégales. Ce “charcutage” électoral risque notamment de conduire à couper le 3e arrondissement en deux. Pour les prochaines élections, vous voterez pour une liste municipale “3e arrondissement” et pour des listes métropolitaines différentes selon que vous habitez à l’Est ou l’Ouest des voies ferrées ! Et on nous dit que l’on cherche à simplifier et à rapprocher les élus des électeurs…

Je voulais connaître l’avis officiel donné par le Maire sur le charcutage de son arrondissement. Il a répondu que le débat s’était fait via les groupes politiques du Grand Lyon… J’en déduis donc qu’il n’a pas fait connaître de position au Préfet. Faut-il en déduire qu’il se désintéresse de l’intégrité de son arrondissement ou que ce charcutage l’arrange ?

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , ,

Sep 20

Quelle rentrée ! Pratiquement chaque  jour la « majorité » gouvernementale repousse les limites de l’incroyable. Même le scenariste de l’excellente série Borgen n’imaginerait pas de tels rebondissements. Et pendant ce temps là, la France s’enfonce dans le déclin moral et économique, comme le démontrent chaque mois les enquêtes de conjoncture, avec une France à la traîne en Europe… ou bien l’intervention complètement décalée du Président lors du sommet de l’OTAN. Et ce ne sont pas les oraux de rattrapage de mardi et jeudi dernier qui changent le triste constat…

Ce qui me frappe aussi en cette période, c’est l’hypocrisie de cette « majorité ».

Comment peut-elle se parer des habits du courage, du redressement et de la réforme alors qu’elle vient de gâcher plus de deux années de pouvoir, détricotant des mesures du précédent quinquennat, asphixiant l’économie française par sa pression fiscale et bureaucratique et égarant les Français dans des voies sociétales sans issue ?

Comment le Premier ministre a-t-il pu venir nous alerter sur un danger de crise politique majeure alors que c’est sa famille politique qui depuis 2012, par ses mesures, et même avant, par son attitude irresponsable, a trompé et exaspéré les Français ? Plutôt qu’une alerte, nous attendons au moins une reconnaissance des erreurs commises.

Quant aux « surprenantes » affaires Strauss-Kahn, Cahuzac et Thevenoud…, chaque fois, c’est la stupéfaction sur ces « histoires » qui sont bien sûr des histoires individuelles. Mais comment ne pas se poser la question des logiques collectives qui ont laissé cela arriver au sommet de l’Etat.

Mais cette hypocrisie n’est pas que « parisienne ». Et toute proportion gardée, elle me semble aussi à l’œuvre dans notre arrondissement comme nous venons de le constater à propos des capacités d’expression laissées à l’opposition municipale. Nous pouvons faire le constat que les socialistes locaux, grands donneurs de leçons démocratiques (cf. les déclarations de Thierry Philip lors de son élection en 2008), ne se gênent pas pour brider notre expression : volonté d’interdire aux élus d’assister aux réunions des conseils de quartier, interdiction faite aux élus de participer au débat du CICA, refus d’examiner des vœux en conseil d’arrondissement…

Ils font aussi des choix « surprenants » quant aux tribunes d’opposition dans le journal d’arrondissement Vision 3e. Ce n’est certes pas l’affaire du siècle, il y a bien sûr des choses plus importantes, mais pour autant, il y a des questions de principe à ne pas laisser passer.

Le Maire du 3e et son équipe viennent ainsi sciemment d’augmenter de 25 % l’espace de la tribune d’opposition pour un élu non inscrit, ce qui profite au Front national. Comprenons-nous bien, le Front national, comme tout parti qui obtient des élus lors des élections municipales, a droit à un espace d’expression. Mais par contre, il n’y a aucune raison pour qu’en termes d’expression, un élu FN soit équivalent à 3,4 élus UMP ! Il convient de tenir compte des scores réalisés. C’est pourtant ce qu’ont imposé les socialistes.

Hypocrisie ? C’est en tous cas la confirmation de ce que nous avons déjà dénoncé, à savoir les intérêts électoraux convergents du PS et du FN. Dans ces conditions, que le Maire du 3e nous épargne au moins ses grandes tirades !

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , ,