Jan 08

ConfluenceVoilà un an que notre nouvelle majorité régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes, conduite par Laurent Wauquiez, est au travail.

A l’issue de cette première année, voilà ce qui a été réalisé en matière d’exemplarité des élus, de bonne gestion et de nouvelles orientations politiques.

Exemplarité des élus : les conseillers régionaux s’engagent à respecter une charte éthique. Un terme a été mis aux recrutements de complaisance au sein du personnel. Le Conseil régional a fortement réduit son train de vie, 50 véhicules de fonction ont par exemple été vendus. Dans ces temps difficiles où les Français font des efforts, les élus régionaux doivent aussi contribuer à cet effort : l’indemnité de fonction a été réduite de 10 %.

Une gestion rigoureuse : après deux mandats de Jean-Jack Queyranne marqués par une forte hausse de l’endettement et de la fiscalité, un virage a été accompli par une forte réduction de la dépense publique. 75 millions d’euros ont été économisés dès 2016, 300 le seront sur l’ensemble du mandat. Auvergne-Rhône-Alpes est la région française ayant effectué le plus gros effort, et ce dans le contexte pourtant très compliqué de baisse drastique des dotations de l’Etat. Cet effort se fait sans augmentation de la pression sur le contribuable régional : mieux, le tarif des cartes grises a été réduit.

Et gestion rigoureuse ne veut pas dire manque de volontarisme politique. Bien au contraire. Cette première année a aussi été une année d’action, en réalisation des promesses de campagne :

  • pour contribuer à la relance économique et donc à l’emploi, la priorité est donnée à l’investissement (+ 100 millions), notamment pour le soutien aux projets des territoires avec les nouveaux contrats Ambition Région,
  • la Région fait preuve d’initiative et mobilise toutes les possibilités d’action pour assurer une préférence régionale dans les marchés publics, qu’il s’agisse de travaux ou de fourniture des lycées,
  • Signal fort, elle valorise pleinement le Mérite en se substituant au Gouvernement défaillant pour attribuer une bourse aux lycéens ayant obtenu une mention “très bien” au baccalauréat,
  • la participation active de la Région à la sécurité est devenue réalité : elle finance les projets de sécurisation définis par les lycées (contrôle des entrées, fermeture des établissements, vidéoprotection) ainsi que les gares et les TER,
  • pour améliorer la qualité de vie des usagers quotidiens des TER et que chaque territoire puisse se développer, la Région renégocie fermement la convention avec la SNCF. Elle a par ailleurs débloqué des fonds pour sauver des petites lignes ferroviaires que la précédente mandature avait condamné à la fermeture.
  • les crédits pour l’ouverture de maisons de santé ont été doublés.

Un beau bilan de 1ère année… qui se prolonge d’ores et déjà en 2017 !

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,

Mai 18

De la parole aux actes

Elections régionales, Région Commentaires fermés sur De la parole aux actes

ConfluenceAprès la victoire de décembre dernier, le nouveau Président de la Région Laurent Wauquiez, avec sa majorité de la droite et du centre, est immédiatement passé de la parole aux actes.

Le bilan des 100 premiers jours du mandat et le vote récent du budget 2016 le démontrent.

Parce que la Région Auvergne-Rhône-Alpes est l’affaire de tous, et comme nous nous y étions engagés lors de la campagne électorale, j’ai le plaisir de vous inviter à une réunion d’information et d’échange sur ce bilan des 100 premiers jours et les nouvelles politiques régionales qui se mettent en place. Les élus régionaux se doivent d’être à l’écoute.

Cette réunion, ouverte à tous, se tiendra :

Le mardi 24 mai à 19H

A la fédération « Les Républicains » du Rhône

6 rue Vauban (entrée par le passage sur le côté)

Lyon 6e (proximité immédiate du cours Lafayette).

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,

Mar 19

Nous avons eu jeudi dernier le premier débat d’orientation budgétaire (DOB) de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes. La stratégie budgétaire exposée par Laurent Wauquiez et Etienne Blanc, 1er vice-président, traduit notre volontarisme pour redresser la Région en respectant les engagements de la campagne.

Alors qu’elles ont augmenté en moyenne de 6 % par an depuis 2005, les dépenses de fonctionnement vont reculer pour la 1ère fois, dès cette année avec – 75 millions d’euros. Sur la durée du mandat, la baisse sera de 4 % en moyenne par an.

Cette logique vertueuse permettra de restaurer la capacité d’autofinancement de la Région, et donc d’accroître l’investissement. Plus d’investissement, ce sera bon pour nos territoires et bon pour la croissance. Entre 2016 et 2020, ce sont ainsi 4 milliards d’euros d’investissements qui seront possibles.

Cette stratégie budgétaire est particulièrement volontariste, puisqu’elle intervient dans un contexte de forte baisse des dotations de l’Etat et qu’elle intègre la promesse de ne pas augmenter la fiscalité.

Le plan d’économies de 300 millions d’euros sur le mandat est un vrai défi. Il intègre la réduction du train de vie des élus, voté dès la première session de l’Assemblée régionale : baisse des indemnités, réduction de la commission permanente… La réduction des moyens généraux (cf. ci-dessous) doit aussi y contribuer grandement. Et il faudra réviser les politiques régionales, pour plus d’efficience, en faisant notamment en sorte que la fusion des régions réalise bien l’objectif de réduction de la dépense publique.

Volontarisme politique et changement complet d’approche de l’utilisation des “impôts et taxes” versés par chacun de nous. Car ce débat d’orientation budgétaire a aussi été l’occasion de revenir sur des chiffres calamiteux de l’ancienne majorité : 170 000 euros par an de frais de taxi !… alors qu’il y avait en plus 150 voitures de fonction (qui seront ramenées à 90). 780 000 euros de prestations pour l’organisation des expositions au siège de Confluence ! Il faut clairement rompre avec ces pratiques de gaspillage des fonds publics.

Il faudra enfin mieux contrôler l’usage des fonds publics par les organismes subventionnés par la Région. La session de jeudi dernier a aussi été l’occasion de présenter le rapport de la CRC sur la Villa Gillet. Ce dossier illustre bien le laxisme de la gestion socialiste, du côté de la Région “Queyranne”… mais aussi de la Ville de Lyon, Gérard Collomb n’hésitant pas à déclarer en Conseil municipal qu’il n’est responsable de rien dans les dérapages puisque la Région était le principal financeur… La Ville de Lyon contribuait quand même à hauteur de 220 000 euros par an. Pour Gérard Collomb, 220 000 euros, c’est donc une dépense accessoire, qui n’est pas à surveiller !

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , ,

Jan 05

La Région Auvergne-Rhône-Alpes est née. Voici le discours d’investiture de Laurent Wauquiez, son président élu ce jour ; une feuille de route en pleine conformité avec nos engagements de campagne, avec, pour commencer, des élus qui donnent l’exemple.

AP 4 janvier 2016 • Discours d’investiture de… par listewauquiez2015

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,

Déc 19

Beaucoup de nos concitoyens ont le sentiment d’un laisser-aller dans nos institutions. On peut dire que la Mairie du 3e arrondissement contribue à ce sentiment, sur le sujet ô combien majeur pour notre République, de l’organisation des élections.

Lors des Municipales de 2014, de nombreux habitants du 3e n’avaient pu voter du fait de radiations abusives, suite à un problème de distribution des cartes électorales. Les personnes concernées habitaient bien à la bonne adresse, mais le courrier ayant été mal distribué, après avoir été retourné à la Mairie, les personnes avaient été radiées sans autre vérification. Elles n’avaient pas pu voter… Cela n’avait semble-t-il interpellé aucune des autorités en charge des élections. Un vrai scandale…

Nouveau problème pour les élections régionales : les bureaux de vote du 3e est (60 % de la population) ont été redécoupés, mais certains électeurs n’ont pas été informés, et ils ont passé du temps à chercher leur bureau de vote… Dans certain cas, leur nouveau lieu de vote était très éloigné, dans un autre quartier. J’ai moi-même rencontré de nombreuses personnes dans ce cas, las de devoir attendre pour savoir où aller, ou trop consternées pour repartir dans un autre lieu de vote. L’exaspération était telle que certains disaient vouloir renoncer à aller voter… La participation a pâti de cette situation : dans le bureau 340, elle a par exemple été sensiblement inférieure aux bureaux voisins.

Par ailleurs, ce redécoupage a été fait sans prendre en compte la réalité des quartiers, notamment les plans de circulation ou la topographie à Montchat. Une concentration de bureaux de vote a été réalisée dans un groupe scolaire peu accessible en voiture. Certains électeurs, résidant en face de leur ancien lieu de vote, doivent maintenant parcourir une distance importante. C’est cela le progrès, notamment pour les personnes qui ont des difficultés pour se déplacer ? Un redécoupage devrait nécessairement aboutir à une amélioration, pas à une dégradation de l’organisation.

Alors que tous les discours officiels plaident pour la participation citoyenne aux élections, les ratés en série de la Mairie du 3e sont inacceptables. Et les excuses après scrutin ou l’explication de l’erreur administrative ne peuvent suffire. Le Maire doit s’assurer que toute réorganisation est menée correctement et avec pertinence.

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,