Pierre Bérat

Engagé pour une droite ouverte, européenne, qui ne se désintéresse pas des Métropoles. Elu régional et municipal de Lyon jusqu'en 2020/2021.

C’est trop, mais on continue !

Les stigmates de l’overdose fiscale sont bien là ! Pas une rencontre avec un concitoyen sans que le problème ne soit évoqué : contribuables qui subissent un bond fiscal du fait d’un changement de tranche, qui deviennent imposables sans s’y attendre… et qui en plus perdent le bénéfice d’avantages sociaux, impôts locaux qui croissent trois fois plus vite que l’inflation… Et le poison de cette overdose fiscale est aussi au rendez-vous : réticence à retrouver du travail pour rester non-imposable, désintérêt pour des heures supplémentaires qui ne rapportent pas assez, entreprises qui renoncent à un investissement….

L’heure est grave mais au-delà des paroles, chacun en-a-t-il bien conscience ? Prenons Gérard Collomb, le maire de Lyon. Dans son exercice d’équilibriste pour se démarquer de l’image de gauche à l’approche des municipales, il plaide pour la modération fiscale. Mais pour les décisions qu’il maîtrise, que se passe-t-il ? Le projet de métropole est à cet égard significatif.

Depuis plusieurs mois, Gérard Collomb met toute son énergie dans la mise en place de cette Métropole, sous la forme d’un statut particulier créé par la loi de décentralisation en cours de discussion. Sur l’idée générale, il est vrai qu’il y a plutôt un consensus. Mais l’important, c’est d’examiner les changements concrets que va apporter cette nouvelle collectivité, pour rendre service aux Grands Lyonnais et à l’agglomération. En la matière, on peut encore se poser la question de la valeur ajoutée réelle pour assurer le rayonnement de l’agglomération en Europe.

Et puis il y a la question de la simplification qui est mise en avant pour justifier le projet. Effectivement, l’une des motivations de l’intercommunalité c’est de rationaliser l’organisation locale, d’éviter les doublons, de mettre en commun des moyens, pour qu’in fine cela coûte moins.

Et c’est là que l’on tombe sur la grande interrogation. Comment le Maire de Lyon peut-il à la fois pousser un projet d’intégration locale avec la Métropole (qui va au-delà de l’intercommunalité) tout en annonçant d’ores et déjà qu’en cas de réélection les impôts locaux augmenteraient encore au début du prochain mandat ? Cela peut vouloir dire deux choses. Soit le projet PS pour la métropole de Lyon ne cherche pas en fait à faire des économies. Soit il pense que les Lyonnais devront payer pour d’autres. Quoi qu’il en soit, cela démontre un manque de volontarisme en matière de maîtrise de la dépense publique, et à cet égard, il est parfaitement dans la lignée socialiste : celui de la fuite en avant fiscale.

Comment, avec une telle “vision”, s’étonner de l’opinion des Français. Selon un sondage présenté vendredi à l’Assemblée des communautés de France, 73 % des Français considèrent que l’intercommunalité tend à une hausse des impôts locaux. Et 69 %, qu’elle tend à complexifier la gestion locale et non à la simplifier ! Illustration d’un mal bien français…

Précédent

Vide-greniers in, vide-greniers off

Suivant

De l’ancrage sans oscillation

4 Comments

  1. helene

    Qui plus est les citoyens n’ont pas été consultés ,Quels seront les échelons de décision ? les maries d’arrondissement existeront elles toujours ? ne seront elles qu ‘une chambre d’enregistrement des demandes des habitants ou un lieu de décisions ? Comment se fera l election ou la designation du président de la Metropole ? comment sera exercer la participation démocratique ? Que va apporter réellement la métropole au simple citoyen et habitant ? Beaucoup de question car la métropole se construit sans nous

  2. Guyot

    il y a de quoi être dégoutté de toutes ces salades politiciennes qui annoncent des augmentations de ci-de là , d’une subvention, d’un nouveau déficit, d’un devis dépassé, etc, sans aucun moyen de paiement sauf d’augmenter ou de créer une taxe; Mais ou allons nous ? Est-ce qu’un jour tout les responsables à tout niveaux vont enfin avoir le courage de juger de la réalité de la situation et appliquer les mesures nécessaires comme cela se pratique dans le privé sous peine d’être mis en faillite.

  3. helene

    pourquoi les CR des conseils d’arrondissement ne sont pas sur le site de la mairie du 3eme ….ils s ‘arretent en juin …cela montre l’absence de vrai communication de la mairie
    pourriez vous intervenir en conseil municipal …. on ne voit que des photos d’inaugurations ….mais pas de diffusion des cr des conseils d’arrondissement histoire que le bon peuple n ait pas de vraies informations et la teneur des débats …. de m^me pas de calendrier des dits conseils c’est une absence totale de démocratie
    par avance , merci de votre intervention

  4. Pierre BERAT

    Celui de septembre devrait arriver… le temps de le modifier ! Une nouvelle fois, un vote négatif de notre groupe s’était “transformé” en abstention dans le compte-rendu ! C’est vrai que Thierry Philip aimerait bien nous faire cautionner sa bétonisation de Montchat. Peine perdue !

Les commentaires sont fermés

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén