Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Chronique de quartiers “tranquilles”

Un rapport officiel qui vient d’être publié confirme que les quartiers prioritaires de la ville (QPV) sont minés par la délinquance. Les habitants s’y disent plus en insécurité qu’ailleurs et on y trouve aussi plus de personnes impliquées dans des faits de délinquance.

Loin de moi l’idée de contester cette “évidence” et il faut bien être conscient de la dureté de la vie des personnes qui habitent les quartiers sensibles. Parmi les obligations de la République il doit y avoir celle de redonner une vie normale aux habitants de ces quartiers.

Mais il ne faut que ces constats sur les quartiers sensibles conduisent à relativiser les situations que nous connaissons de plus en plus ailleurs. Voici deux exemples de ce qui se passe dans notre 3e arrondissement, un secteur pour lequel on nous dit souvent que la situation n’est pas si grave, qu’il se passe des choses pires ailleurs…

Le 1er exemple est un témoignage qui m’a été adressé par un habitant du centre de Montchat. Il montre clairement l’organisation des délinquants et les risques pour notre sécurité.

2e exemple, la situation dans le secteur Dauphiné Sans Souci où ce collectif d’habitants s’est constitué après une dizaine d’agressions violentes depuis cet été pour arracher des bijoux ou extorquer des objets (téléphone, ordinateur, argent…) sous la menace d’un couteau. Des faits graves, sur plusieurs mois.

On pourrait aussi évoquer les débordements qui continuent aux abords des Charmilles ou dans le secteur Charial.

Sur ce blog, j’évoque régulièrement la nécessité de changer de braquet dans la lutte contre la délinquance, en améliorant la chaîne police-justice, et en déployant plus d’effectifs sur le terrain, en tirant parti d’une articulation renforcée entre police nationale et police municipale. Ces impératifs subsistent…

Précédent

Gardons-nous de mesures excessives

Suivant

Conseil d’arrondissement : son utilité est une question de volonté !

2 Comments

  1. Christian

    Bonjour Pierre,

    Les habitants de votre circonscription peuvent vous remercier de la constance de vos interventions pour dénoncer l’insécurité croissante à Montchat et Sans-souci.
    Ce problème de l’insécurité est aujourd’hui un fléau national.
    Les états-majors politiques font beaucoup d’effets de manche au niveau national mais devraient plutôt se rapprocher des élus de terrain qui certainement ont des idées pour solutionner les problèmes. Le nouveau maire de Bron en est un exemple.
    Cela permettrait certainement d’employer les moyens et les finances affectés de manière plus appropriée.
    Mais là on touche un point sensible, celui du pouvoir de nos hauts dirigeants et fonctionnaires.
    Les quotidiens régionaux et nationaux, quant à eux, relatent certains faits, ceux qui peuvent booster leurs ventes.
    Deux problèmes ne sont, de manière générale, pas évoqués par les journaux et les « barons » de la politique :
     Le traumatisme de certaines victimes suite à des vols à l’arraché, des agressions, des cambriolages, etc….
     Le coût financier engendré pour se protéger et protéger ses biens, portes blindées dans les appartements et maisons, alarmes, pose de grilles dans les copropriétés, etc………….
    A titre d’exemple, sur le quartier, l’immeuble à côté du nôtre va faire poser des grilles, du même type que celles du Belvédère ou de l’immeuble du laboratoire de Montchat, avec fermeture sécurisée, idem pour la descente du garage : coût de l’opération 30 000 €00.
    A titre indicatif, plus d’une année de budget pour notre immeuble !

  2. Pierre BERAT

    Merci Christian, je partage bien sûr. On peut aussi se demander si des actions renforcées de sécurité dans des communes limitrophes ne provoquent pas la montée de délits dans les quartiers lyonnais périphériques, sans doute connus pour être moins surveillés…

Les commentaires sont fermés

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén