Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Circulez y’a rien à voir !

Circulez, y’a rien à voir : c’était un peu la teneur de la réponse de Monsieur Hémon, adjoint aux personnes âgées, à mon intervention d’hier en Conseil d’arrondissement, visant à plaider de nouveau pour le maintien d’une résidence pour personnes âgées à Montchat, si possible à son emplacement actuel. Les quelques arguments avancés par l’adjoint pour confirmer le projet de fermeture sont bien légers :

  • Le débat sur le sujet aurait bien eu lieu : je n’ai pas la prétention de considérer que les quelques interpellations que j’ai formulées sur le sujet suffisent pour constituer un débat.
  • Il fallait proposer plus tôt des terrains alternatifs pour réaliser le futur EHPAD (établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes) : encore eut-il fallu que l’on sache que l’on en cherchait ? Les solutions étaient par ailleurs faciles à trouver : pourquoi pas le tènement RVI par exemple ?
  • Quant aux arguments avancés pour déclarer impossible l’hypothèse d’une construction sur le site de la clinique Trarieux…. Monsieur Hémon nous dit que le site est mal desservi par les transports en commun. Franchement, le site de la rue Constant ne l’est pas mieux. Et touche finale, on nous refait le coup de la pollution du site !

 

Une fois de plus, le silence du Maire du 3e sur le sujet a été assourdissant lors du conseil d’hier soir. Comme s’il voulait laisser penser qu’il n’était pas favorable à la fermeture de la résidence Constant. Difficile à croire quand on se rappelle qu’il a lui-même lancer le projet par une interview tonitruante dans le Progrès il y a quelques mois.

 

Voici le texte de mon intervention d’hier soir :

 

« Je souhaite évoquer de nouveau dans le cadre du Conseil d’arrondissement, la question du devenir de la résidence pour personnes âgées de Montchat. Avec le député de la circonscription, Monsieur Perben, nous avons eu l’occasion de rencontrer très récemment des résidents de la RPA Constant. Les échanges avec ces personnes ont confirmé les messages qui m’avaient été transmis ces dernières semaines. Cette situation m’amène à évoquer trois points d’importance.

 

1. Il est clair qu’un démantèlement du foyer-logements Constant est à l’œuvre. Depuis maintenant plusieurs années, les inscriptions ne sont plus prises pour cette résidence. Quant aux résidents actuels, ils semblent clairement invités, dans des délais très courts, à quitter la résidence pour une autre résidence sur Lyon, malgré l’annonce du maintien d’une unité de vie pour personnes âgées autonomes dans le futur EHPAD. Dans ce contexte de casse délibérée d’un établissement de solidarité, les propos de M. Hémon sur la pérennité de cette unité de vie, je cite, « si elle démontre qu’elle correspond à un réel besoin », offrent bien peu de garanties.

 

Il faut comprendre qu’une résidence pour personnes âgées est utile au quartier de Montchat, qu’elle est un élément fort du lien social du quartier pour aujourd’hui et pour demain, et je regrette que selon une approche technocratique, le choix de suppression se soit porté sur cette résidence. Il est aujourd’hui urgent de se mobiliser pour que la fonction « résidence pour personnes âgées » soit maintenue sur Montchat, en précisant que l’unité de vie que vous envisagez de créer à Constant, et qui repose sur quelques chambres avec cuisine collective, ne constitue visiblement pas une réponse adaptée.

 

2. Dans ce contexte, je souhaite savoir Monsieur le maire où en est le projet de résidence pour seniors sur le terrain de la clinique Trarieux, projet auquel vous aviez fait allusion dans une de vos interventions, pour prendre la suite de la résidence Constant. Pour ma part, ma préférence va au maintien d’un pôle RPA sur le tènement de la rue Constant, et je pose la question d’une localisation alternative du nouvel EHPAD : pourquoi pas sur le tènement RVI par exemple, puisque vous n’envisagez plus d’y réaliser une école ?  Mais si le projet d’EHPAD Constant devait se concrétiser, toute nouvelle localisation d’une RPA serait à considérer avec intérêt. Donc quid du projet sur le tènement de la clinique Trarieux ?

 

3. Enfin, il est de mon devoir et de ma responsabilité d’élu, d’attirer votre attention sur la détresse dans laquelle se trouvent des résidents actuels de Constant, qui vivent avec angoisse un prochain départ de cette résidence et de ce quartier, puisque pour beaucoup, leur présence résulte du choix délibéré de l’un et de l’autre. Un départ de Constant est vécu, par les personnes que j’ai rencontrées, comme un éloignement de leurs relations et comme une perte de repères. Un tel stress devrait être épargné à ces personnes. »

 

Poursuivons la mobilisation !

Précédent

Déclarations

Suivant

Propos en vrac sur un scrutin

5 Comments

  1. sans souci

    En ce qui concerne les transports en commun pour TRARIEUX, la ligne 28 passe bd PInel donc à 250m de la clinique……..

  2. CLARISSE

    Je suis scandalisée par cette attitude visant des personnes âgées.
    Il est certain que lorsqu’on habite Montchat, on s’y attache, on y a des repères car c’est un village dans la ville et les personnes âgées doivent s’y sentir mieux que dans une grande ville anonyme pour elles, sans compter le découragement de se sentir éjecter non seulement d’un lieu mais par une société qui ne les respecte pas alors qu’elles ont peiné une vie entière. J’en appelle au médecin avant tout Thierry Philip, auriez-vous perdu votre humanité en gagnant du pouvoir. C’est bien dommage car si l’être humain affaibli ne peut plus compter sur les médecins, vers qui va-t-il se tourner ?
    J’envoie donc un message aux montchatois, mais pas seulement, pour faire circuler une pétition pour la protection de nos ancêtres qui méritent plus d’égard.
    Ceci n’est pas un message politique mais simplement humain. Que chacun se mette à la place des personnes concernées, de leur famille qui ne peuvent ressentir que dégoût pour ce projet funeste qui les accable.

  3. Rygu

    Une société qui ne s’occupe pas de ces anciens sera confrontée à de gros problèmes car la vieillesse est inéluctable pour tous et les problèmes iront en s’accentuant avec l’allongement de la vie et si les vieux ne défilent pas dans la rue,il leur reste le bulletin de vôte et les élus doivent dans les budgets ne pas oublier dans chaque quartier de prévoir un lieu pour une résidence des personnes agées. Que les grandes villes prennent exemple dans les petites communes qui sont souvent très bien équipées.

  4. Cette décision au sujet de la maison de retraite de la rue Constant confirme la règle qu’avait défini M. CORRAZOL lorsque la décision est prise pour une raison dite dite politique il n’ y a pas à discuter
    Vive la démocratie participative !

  5. Sylvie

    Il y a la forme, et il y a le fond.

    Sur la forme, chacun jugera la méthode, prises de décisions obscures, sans concertation ni même information. Les inscriptions ont été stopées, et ensuite on a dit que la résidence était déficitaire…

    Sur le fond, toutes les études de faisabilité ont elles bien été menées ?
    Une transformation de RPA en EHPAD est un projet techniquement lourd. Les EHPAD ont des contraintes en matière de fluides proches de celles des hôpitaux, et il est probable qu’une construction neuve couterait finalement moins cher que les travaux envisagés. De toutes façons, aucune information n’a filtré sur le montant du projet.

    Enfin, il est incompréhensible qu’alors que vieillit la population, on puisse envisager de fermer les résidences pour personnes agées. Il faut qu’une personne agées qui se retrouve seule puisse choisir d’habiter dans une résidence qui lui assure sécurité et convivialité, ce que n’apportera jamais le maintien à domicile.

Les commentaires sont fermés

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén