Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Dans le doute, abstiens toi

Une nouvelle modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) est en cours d’examen par la Ville de Lyon. Lors du Conseil d’arrondissement du 2 juin, en tant qu’élus du groupe Ensemble pour Lyon, nous nous sommes abstenus compte tenu d’interrogations sur les modifications proposées et d’absence de réponses claires de la Mairie du 3e sur les objectifs.

 

Le PLU est un outil fondamental puisqu’il fixe les conditions de constructibilité des communes. Celui du Grand Lyon connaît ainsi une 6e modification, avant une refonte en profondeur qui interviendra dans les années qui viennent. Cette modification est en cours d’examen par la Ville de Lyon : conseils d’arrondissement puis conseil municipal. Elle sera in fine votée par le Grand Lyon.

 

Deux des modifications proposées nous ont posé question. La première porte sur la possibilité, pour les nouvelles constructions d’immeubles de bureaux, dans le vaste secteur du centre d’affaires de la Part Dieu (en gros le périmètre Lafayette – Flandin – Paul Bert – Garibaldi avec extension Halle de Lyon et Vivier-Merle), de ne comporter aucune place de stationnement. Cette mesure est présentée comme s’inscrivant dans la logique du Plan des Déplacements Urbains et viserait à limiter le trafic automobile.

 

Pascale Decieux, élue de notre groupe, a demandé des explications plus précises sur ces motivations, puisque les règles en matière de construction de parkings dans le secteur de la Part Dieu sont déjà très peu exigeantes, compte tenu du bon niveau de desserte en transports en commun. Il nous semble que supprimer toute contrainte de construction de parking présente des risques importants. Tous les déplacements liés aux activités de bureaux ne peuvent se faire en transport en commun. Certes, il faut que le plus grand nombre de salariés viennent en transports en commun pour éviter l’engorgement du quartier. Mais tous n’ont pas cette possibilité. Par ailleurs, le fonctionnement d’une entreprise nécessite d’autres déplacements (personnels itinérants, visiteurs…) qui ont besoin d’un véhicule. En permettant des constructions de bureaux (notamment les nouvelles tours) sans parking, c’est donc prendre le risque d’une part d’engorger le stationnement en surface du quartier, et d’autre part, de limiter l’intérêt de ces bureaux pour les entreprises. Ce qui est présenté comme une mesure visant à améliorer l’environnement du quartier risque en fait de fortement dégrader le cadre de vie.

 

Autre interrogation : l’augmentation de la hauteur de construction autorisée sur les parcelles de la rue des Cuirassiers, à l’angle de la rue Bouchut. Nous souhaitions savoir quel projet motivait cet assouplissement de la règle de construction.

 

Sur ces deux points, les explications du Maire et de l’adjointe chargée de l’urbanisme du 3e ont été floues. Aussi, le groupe Ensemble pour Lyon a décidé de s’abstenir, en espérant que des motivations plus claires seront fournies lors de la discussion en Conseil municipal. Il nous semble en effet qu’il faut être prudents dans l’encadrement urbanistique du développement de la Part Dieu. Une telle modification d’importance des règles de construction de parkings ne pouvait-elle d’ailleurs pas attendre la refonte complète du PLU ?

 

Nous sommes par contre pleinement favorables à la 3e modification proposée, à savoir la création d’une nouvelle réserve pour permettre l’agrandissement d’un espace vert sur le quartier Villette Paul Bert.

 

A noter, cette modification du PLU est soumise à enquête publique du 4 juin au 6 juillet prochain. Le dossier peut ainsi être consulté en Mairie du 3e et les habitants peuvent faire part de leurs remarques.

 

Pierre Bérat

 

Précédent

Propos en vrac sur un scrutin

Suivant

Tout va bien, ne changeons rien…

6 Comments

  1. catelin

    Les ambitions municipales d’un centre d’affaires ne doit pas faire oublier à notre municipalité le respect de quelques règles.
    Une qui est toute simple, concerne l’environnement, dans le sens des commodités d’accès et d’existence d’un secteur :
    – “art. L 123-7 (code de l’environnement) :
    Quinze jours au moins avant l’ouverture de l’enquête et durant celle-ci, l’autorité compétente porte à la connaissance du public, par tous moyens appropriés d’affichage, notamment sur les lieux concernés par l’enquête, et, selon l’importance et la nature du projet, de presse écrite ou de communication audiovisuelle, l’objet de l’enquête, les noms et qualités du commissaire enquêteur”.
    Nous apprenons donc, par votre billet, qu’une enquête publique, doit s’exercer du 4/06 au 6/07. Nulle information n’a filtré par la mairie du 3e.
    Dans ce domaine, comme dans celui de la démolition et désamiantage “UAP” suivi éventuellement de l’érection d”InCity”, il va falloir que Mairie centrale et Mairie du 3e cessent de travailler dans l’ignorance la mieux entretenue du public.
    Merci de bien vouloir “prendre le taureau par les cornes”, pour travailler dans ce sens.

  2. RLMG

    BRAVO pour le blog et pour l’opposition du 3ème arrondissement qui sait se manifester avec pertinence.

    Le Grand Lyon défend OL Land et la participation des deniers publics à l’accès au stade et aux équipements commerciaux adjacents ! ! !

    C’est pourquoi, dans le cadre des projets privés tels que les immeubles de bureaux, il serait judicieux d’étudier une réserve pour parkings publics avec une participation commune Privé+Public aux financements de ces parkings accessibles à tous avec bien entendu des places réservées aux entreprises…..

  3. admin

    @RLMG, bienvenue dans cet espace “commentaires” du blog et merci pour votre message et votre intéressante proposition.
    Pierre Bérat

  4. Pascale

    Merci Pierre, pour avoir retranscrit notre pensée commune avec soin et rigueur

  5. Rygu

    j’ai pu constater à la mairie du 3ème le manque d’information et surtout la facilité avec laquelle on vous renvoie à la mairie centrale ou au Grand Lyon, on m’a confirmé que ce ce n’était pas à la mairie d’arrondissement d’annoncer les enquètes publiques,Celle en cours étant le PLU.Courage donc pour défendre la bonne solution comme celle proposée ci-dessus.Je crois que l’on enterre un peu vite la circulation automobile, alors que dans le monde tous les plans de relance concerne avant tout l’automobile et qu’un fois trouvé un moteur révolutionnaire, ce qui arrivera bien, l’automobiliste revendiquera son droit à circuler en voiture en ville ,à y stationner, surtout dans un quartier d’affaires.

  6. admin

    @ Rygu, l’enquête publique dont je parle dans mon post est bien celle qui porte sur la modification du PLU.
    Pierre Bérat

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén