Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Déclarations

Début de long week-end avec un énervement certain quand je prends connaissance des déclarations du président PS du Conseil général du Pas-de-Calais. Celui-ci vient de refuser la location cet été d’une cantine de collège par une compagnie de CRS.

 

En tant que propriétaire des locaux, ce président de conseil général peut effectivement prendre cette décision. C’est sa responsabilité. Il rendra des comptes aux conseillers généraux qui l’élisent et ces derniers à leurs électeurs. Par contre, les déclarations de cet élu sont graves, puisqu’il motive sa décision par le fait que les CRS feraient la ” chasse aux migrants. Comment un élu peut-il s’en prendre en ces termes à une force de sécurité de la République qui exerce sa mission ? D’après ce que je comprends, ces CRS viennent l’été à Calais pour sécuriser les plages, et leur présence permet aussi de contribuer à la politique de lutte contre l’immigration irrégulière, dans une région particulièrement concernée par cette problématique.

 

Bien sûr, nous sommes en campagne électorale. Pour tenter de gagner des suffrages, des élus PS n’hésitent pas à faire de la surenchère pour éviter des transferts de voix vers l’extrême gauche. Mais ce faisant, ces responsables politiques jouent avec le feu ; en s’attaquant ainsi à l’Etat, ils ouvrent la voie à d’autres remises en cause.

 

Puisque l’on se trouve en pleine campagne européenne, ces déclarations apportent en tous cas un éclairage intéressant de la vision que les socialistes peuvent avoir de la politique de maîtrise de l’immigration, surtout quand elles sont le fait d’un élu d’une région qui se trouve au cœur des flux européens de migrants, suscités par des filières organisées d’immigration, qui exploitent la misère humaine. Elles relativisent aussi les postures qui se veulent “responsables” d’autres notables socialistes, car je n’ai pas entendu ce week-end de regrets de ce parti sur ces paroles.

 

Autre déclaration pour terminer ce week-end : celle de l’impôt sur le revenu. Comme beaucoup, j’ai encore attendu le dernier week-end pour entreprendre cet exercice, heureusement effectivement plus simple avec la déclaration pré-remplie.

 

En le faisant, il me revient à l’esprit que, chaque année, le remboursement des seuls intérêts de la dette de la France représente une somme équivalente aux ¾ du produit de cet impôt sur le revenu ! Qu’en sera-t-il demain, quelle part de l’impôt sur le revenu de nos enfants servira à payer les intérêts de notre dette ?

 

 

Cette période de crise est bien sûr particulière, puisqu’il faut de toute urgence relancer l’activité, et donc se donner les moyens de le faire, fut-ce au prix d’un déficit budgétaire accru. Mais quand on mesure le poids de notre dette, on comprend que le Gouvernement veille à ce que cette dépense budgétaire de relance aille d’abord à l’investissement, et qu’il garde le cap de l’assainissement budgétaire pour la sortie de crise, malgré les oppositions de ceux qui font de l’anti-réforme et du corporatisme leur seule ligne politique.

 

Pierre Bérat

Précédent

GROTESQUE !

Suivant

Circulez y’a rien à voir !

5 Comments

  1. sans souci

    un peu d’histoire : 1958 création des CRS par F MITTERRAND…….

  2. sans souci

    rendons à CESAR ….. Les CRS ont été créées en 1944 englobant des membres des GMR et des résistants.
    Donc mea culpa.

  3. citoyen

    On peut peut-être demander à ce Conseil Général d’ouvrir l’établissement aux migrants, juste pour être en accord avec un discours toujours plus démagogique. C’est à croire que les socialistes ont décidé de faire la part belle à certains mouvements extrémistes que je ne nommerais pas ici mais qui sont sans doute ravis que certains frustrés fassent le boulot à leur place. Continuez socialistes mais n’appelez pas le peuple au secours lorsqu’il sera trop tard.
    Au fait, le PS est-il un mouvement politique ou une association d’idéalistes et d’utopiques ?

  4. Le PS parle beaucoup agit peu et quand il le fait c’est très démagogique.
    Le déficit de l’Etat ne se résorbera pas sans couper dans les dépenses de l’Etat celles-ci ont augmenté pour une grande part grâce au PS. On ne verra la fin de cet état de fait que par une croissance soutenue et par le travail de tout un chacun. Le PS se voulait un parti d’avenir il n’y a pas plus réactionnaire reprennant les positions syndicales “ne touchons rien et ajoutons aux avantages dits acquis

  5. catelin

    Je ne connais ce problème que par les médias et ces derniers ont sur bon nombre d’informations été manipulés, mal informés. Ils ont parfois traité des questions avec précipitation, sans dossier de presse.
    La période électorale se prête à des jeux insignifiants qui se veulent sérieux, en gommant des réalités humaines surexploitées, malmenées, traitées comme du bétail. Il n’y a pas de “chasse aux migrant”, mais aux passeurs, aux trafiquants de toute sorte qui se glissent dans cette cohorte de misère humaine.
    Cette dernière devrait être le sujet géo-social urgent d’un parlement européen au gouvernail. Le reste n’est que billevesées démagogiques utilisées maladroitement à des fins peu reluisantes.
    En ce qui concerne l’IRPP, je pense qu’une franchise devrait être assurée par tous les français conditionnée par une diminution sensible de la TVA. Nos produits sont les plus chers de l’Europe dite développée : quelque soit le gouvernement. Cela fait le choux gras de l’administration fiscale aux dépens des producteurs aidés ou non par l’UE. Malgré des effets d’annonce, les gouvernements successifs ont choisi leur camp, celui de la distribution. Les volume, diversité produits et clientèles augmente par palier la valeur ajoutée donc la taxe.
    Quant au mot crise, j’ai choisi celui de mutation : les grands courants de capitaux, très discrets, semblent s’être retirés. Les chinois par exemple, pourraient racheter notre CAC 40 en un “tour de table”. CAC 40 déjà détenu par des fonds de pension américains, norvégiens (30%) et État français. Sans oublier que le NYSE (new york stock exchange) s’est emparé d’Euronext pour que l’AMF (autorité des marchés financiers) puisse exercer des contrôles moins sourcilleux que la SEC (autorité boursière américaine).
    A part quelques entreprises françaises, 95% ont moins de 20salariés friables dans la période actuelle. Alors la relance de l’activité passe pas un marché intérieur de proximité, l’exportation étant notre corps handicapé.

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén