Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Des élections législatives pour bâtir des digues

J’entendais un commentateur ce matin qui s’interrogeait sur le bilan du début de présidence Hollande. Sérieusement, comment peut-on se poser ce type de questions quatre semaines après la présidentielle, que ce soit en termes de réussite ou d’échec… sauf pour ceux qui croient effectivement que François Hollande a inventé le concept de croissance !

Par contre après quatre semaines, on voit bien poindre ce qui nous attend… disons qu’un certain flou de la campagne présidentielle est en train de s’estomper… Depuis le début de la campagne législative, je rencontre de nombreuses personnes, sur les marchés, en réunions publiques ou d’appartement, qui s’inquiètent des conséquences prévisibles de la politique qui est en train de se mettre en place. Trois sujets traités lors de ces échanges me reviennent à l’esprit.

L’inclinaison au laxisme sur les questions de sécurité-justice ; la décision du Gouvernement, affirmée par Madame Taubira, de supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs, illustre clairement cette tentation. Rappelons que ces tribunaux concernent des jeunes de 16 ans et plus, récidivistes, passibles de peines de plus de 3 ans. En supprimant ces tribunaux, on se prive clairement d’une possibilité de lutter efficacement contre certaines formes de délinquance. Et que dire de ce projet d’obliger la police à délivrer des attestations de contrôle d’identité ! On nous avait parlé d’une police de proximité efficace : si c’est pour remplir des formulaires administratifs sur le terrain… On voit bien qu’au-delà des postures de responsabilité incarnées par Manuel Valls, la gauche reste sous l’emprise de l’angélisme.

Autre sujet d’inquiétude : l’abandon des démarches de recherche de maîtrise de la dépense publique. Plusieurs fois, les questions nous ont été posées en tant que candidats de ce qu’il allait advenir de la réforme des collectivités ou la révision générale des politiques publiques. Pour la première, on sait que la gauche veut revenir sur la réforme, pour, sous couvert de nouvelle avancée de la décentralisation, permettre aux collectivités très largement dirigées par la gauche, de continuer leurs politiques budgétivores irresponsables. Pour le reste, on compte sur les comités théodules pour rationaliser l’action publique… Quant à la RGPP, elle est idéologiquement stoppée. Les Français comprennent bien que la conclusion de tout cela se matérialisera dans leurs feuilles d’impôts locaux et sur le revenu.

Enfin, j’ai rencontré de nombreux chefs de petites entreprises, des commerçants, des artisans, démoralisés par les prélèvements supplémentaires qui vont les frapper. Pendant la campagne présidentielle, les socialistes avaient avec habileté, jouer les petites entreprises contre les grosses, en assurant les premières que seules les grosses paieraient. Que va-t-il se passer en fait ? Non seulement l’allègement du coût du travail ne va pas se produire, puisque la mise en place de la TVA anti délocalisation serait annulée par une majorité de gauche, mais les prélèvements s’accroîtraient du fait du retour en arrière sur la réforme des retraites. Hausse des prélèvements aussi pour les plus petites entreprises, du fait d’une révision des modalités de la taxe qui a remplacé la taxe professionnelle. La conséquence est là : les projets d’investissement et de recrutements se bloquent. A cela s’ajoute la fin de l’exonération de charges sur les heures supplémentaires pour les entreprises de plus de 20 salariés. Et pourtant, une entreprise de 20 salariés n’est pas une grosse entreprise… pas plus qu’un ménage touchant 4000 euros par mois n’est un ménage nanti dont il faut « faire les poches ».

Alors voilà, les raisons de s’inquiéter pour la suite sont bien réelles. Sans doute la campagne présidentielle n’a pas permis de bien cerner tous les enjeux.

L’important, c’est maintenant que les Français soient bien conscients que tout reste possible les 10 et 17 juin, et que ces élections législatives sont l’occasion de bâtir des digues contre des mesures qu’ils ne souhaitent pas.

Précédent

Un système bancal

Suivant

Un “modèle” pour quoi faire ?

5 Comments

  1. Dominique

    Plus d’impôts, moins d’emplois, le vote des étrangers en plus, moins de libertés pour nous car moins de sécurité : quel beau programme nous concoctent les socialistes. Le ministre du Redressement a du pain sur la planche car beaucoup de petites entreprises ne tiendront pas. Mais ce gouvernement tiendra-t-il au plan européen ? Ni Barroso, ni Merkel ne sont prêts à céder ni sur le pacte, ni sur les eurobonds et la croissance dont Hollande n’a de cesse de vanter l’idée ? Que veut-il dire, à quoi pense-t-il ? Il va avoir bien des problèmes pour convaincre, d’autant que les politiques socialistes ont déjà toutes échoué en Europe : Espagne, Grèce, Portugal, l’Irlande, puisque ce sont les pays les plus faibles …… Sans un consensus de toutes les politiques, l’Europe ne peut fonctionner et Hollande n’a pas fini de se confronter à des murs. Sa politique n’est pas crédible : diminuer le salaire des ministres de 30% alors que leur nombre a doublé et donc salaires et frais génèrent plus de 70000 €/mois que les français devront payer via leurs impôts. Créer les postes de 60000 fonctionnaires sans solution de financement à part celle des impôts encore et toujours. Le régime des retraites est défait sans solution contructive pour préserver l’avenir alors que tous les autres pays européens ont prolongé l’âge de la retraite. Aucune sanction n’est prévue pour les entreprises qui produisent en Chine sans soulager les petites et moyennes entreprises de France au niveau de leurs charges pour relancer l’emploi. Tous les leviers sont bloqués. Comment ose-t-il ? Il ne pourra pas prendre les Grands de ce monde pour des abrutis …. Pauvre France … Il faut bien voter CONTRE cette politique les 10 et 17/06 prochains pour préserver nos valeurs et nos droits, après le mal sera fait et il sera trop tard. Se prendre pour Merlin l’enchanteur avec un casting de débutants ne lui sera pas permis pendant 5 ans pas, comme cela, ni avec les français, ni avec les Grands d’Europe. Personne ne croit plus aux contes de fées de nos jours.

  2. Math

    Il est regrettable que ce constat se fasse jour! il était prévisible car les socialistes dépensent toujours pour soit disant améliorer le quotidien du citoyen. Ceux sont des rêveurs et le temps n’est plus au rêve mais à l’action et au changement de fonctionnement de notre économie sur le plan de la France et l’ Europe. Les mesures qui veulent être prises sont nettement pour tout “casser” ce qui avait été élaboré par le gouvernement précèdent. Inquiétude grandissante face à nos relations internationales. Exemple; le président POUTINE qui campait sur ses positions et M. Hollande sur les siennes. Aucune écoute mutuelle car le discours de chacun séparément est une marque d’ inquiétude sur les relations internationales. Si ces législatives peuvent donner un contre pouvoir, les dégâts seront limités dans le cas contraire on en prend pour 5 ans. Il est a constater que la presse est toujours pour nous “casser” dès qu’une moindre phrase est exprimée par un élu ,toute la journée in ne parle que de la dite division. L gauche s’est “je t’aime , tu es formidable, des éloges sans cesse reliés pas la presse qui ne sont que du” flanc ” Pour les 10 et 17 juin je souhaite vivement que les français s’expriment car sur les marchés ont ressent vraiment l’inquiètude des français sur le devenir de notre belle FRANCE qui malheureusement ne me semble pas être la priorité du gouvernement qui nous ment sans cesse. Ils sont forts dans leur communication mais sur les sujets importants pas de réponse.

  3. BURNIER

    Je souhaite que l’assemblée nationale ne donne pas les pleins pouvoirs à une gauche idéologue et qui croit que la France est toute seule dans le monde. Les impôts sont déjà élevés et l’on va vers une augmentation de ceux-ci en partant du principe que les “riches” doivent payer mais l’argent que l’on mettra à fond perdu pour diverse prestations ne se retrouvera pas pour investir et faire croître le PIB.

  4. edmee

    On ne va pas rejouer les présidentiels, hélas, elle ont été perdues par un très fable écart en % et en voix (merci monsieur Bayou). La démocratie fait que nous avons pendant 5 ans un président qui n’a aucune expérience et aucunes idées de ce qu’il l’attend et qui continue un mois après a être ébloui par le fait que c’est lui qui a gagné mais gagné quoi ? S’il l’on en quoi les journaux (TV et autres) une barre de chocolat (attention cela fond au soleil) un président normal ??
    Mais en ces périodes de crises ce n’est pas d’un président normal que nous avons besoin, ce n’est pas d’un président qui baisse son salaire de 30% mais qui cumulent le ministères (pour certains je ‘ai pas encore compris ce qu’ils faisaient exactement Montebourg par exemple) rajoutant un plus à la facture déjà très lourde que nos enfants et petits enfants auront hélas eux à payer qu’elle héritage nous allons leur laisser, alors qu’il faudrait comme le disaient nos grands parents (qui avait sinon de l’instruction beaucoup de jugotte) à nous serrer la ceinture, a travailler un peu plus pur payer nos dettes !
    Et, qu’avons-nous constates en un mois (oh je sais bien quel l’on ne fit pas de miracle moins on peut se mettre au travail) car, à part ne pas faire de vagues car les législatives sont la, des projets les plus farfelus les uns les autres et un gouvernent qui parle à tort et a raison et surtout qui gouverne par décret ex : le dernier en date, un ticket pour un contrôle ….. alors que 74 % de a population, sondage le figaro, est contre, remise en question des tribunaux pour des petits voyous récidivistes et j’en passe est des meilleures, blocage partiels des loyers (mais cela a été fait en 1984 avec les conséquences de ne plus pouvoir trouver de logements décents), des gymnastes bloqués car encore occupés par des marginaux qui usent et abusent de notre patience et cela avec la bénédiction d’une « ministre vert 0.04 % de vote » alors que les examens arrivent et que ces locaux devraient être libérés.
    Croyez vous que cela puissent durer très longtemps ? Et cette chasse aux sorcières organisées en sous main par notre nouveau président … est-il vraiment le moment de se défaire de personnalités qui peuvent, bien que d’obédiences différentes, pouvoir participer au redressement de notre pays. N.S l’avait bien fait pourquoi notre nouveau président qui pratique le style revanchard s’y abstient. Ils ont au moins, eux, l’expérience de la chose publique ce qui l’est pas le cas de 80 % de son gouvernement qui a part la gestion de villes moyennes ou à problèmes ne connaissent rien de la chose publique, et je ne parle pas de la ministre de la communication qui refuse de se présenter dans notre circonscription de peur de perdre son job ! Belle exemple de responsabilité civique devant le pays j’en déduirais si j’étais la mère Cottivet, que la paie est bonne et la place valorisante (en patois lyonnais je ne me souviens comment on dit)
    Oh je sais que l’on peut apprendre sur le tas mais pas quand le pays et au bord du précipice et qu’il faut faire face à notre amie Angéla qui tient les cordons de la bourse européenne, il faut de la responsabilité et pas de l’amateurisme la preuve la gauche allemande se garde bien de prendre exemple sur notre président et se refuse d’ailleurs à le cautionner lui qui avait la bouche pleine de ses amitiés outre-rhin quelle claque.
    Et puis cerise sur la gâteau de la politique internationale : la réponse faite au président poutine par notre président « ce c’est pas moi c’est l’autre » et élevé la stature du président quand on a la fonction on assume tout même les critiques sur son prédécesseur. La Monsieur Hollande n’a pas sortie grandi de sa réflexion et sincèrement j’ai eu un peu honte quand je l’ai entendu.
    Si cela doit duré 5 ans où seront à la fin de son mandat ? Que diront nous à nos enfants et petits-enfants que nous avons démocratiquement élu un président sans expérience pour nous faire peur pour voir comment cela se passerait ? Moi qui est connue l’élection de 1981 avec tout ce qu’elle a engendré je me pose vraiment des questions une majorité de 51.80% a-t-elle- joué à l’apprenti sorcier pour voir ?

  5. Guyot

    L’inquiétude est bien là, on la sent dans les discussions, les rencontres avec la famille, les amis.L’ambiance est vraiment morose, le gouvernement et le président s’en rendent bien compte, c’est la raison d’une communication très active sur les sujets faciles et démagogiques en refusant de voir les problèmes de front.Les électeurs des 10 et17 juin devront faire le bon choix, même en dehors du manque de consigne des partis de droite.!

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén