Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Des erreurs à éviter

Le Grand Lyon vient de débattre du bilan intermédiaire de la concertation sur le projet Part-Dieu 2020. Ce bilan confirme ce que j’ai dit et écrit depuis des mois.

Premier constat marquant. Les habitants des secteurs où des démolitions sont programmées (places Béraudier et Milan) ou ont été envisagées (Paul Bert/Cuirassier) expriment leur désarroi.

Je cite des extraits de ce bilan : “Certains habitants ont expliqué avoir découvert par voie de presse, ou sur la maquette et les plans diffusés à l’occasion du MIPIM, que leurs logements étaient voués à la démolition, et expriment leur incompréhension voire leur désarroi et leur colère par rapport à l’absence d’information préalable.(…) Le désarroi est d’autant plus fort que le profil dominant des habitants qui se sont exprimés est celui de propriétaires issus des classes moyennes voire populaires qui se sont souvent endettés pour accéder à la propriété. Ils craignent de ne pouvoir racheter un logement dans les nouvelles résidences…”.

Des témoignages corroborés par le fait rapporté dans un article du Progrès du 6 novembre à propos des travaux de ravalement en cours sur des immeubles de la place Béraudier voués à la démolition. L’article explique que les responsables de la résidence ont appris au moment du lancement de ces travaux, en faisant les déclarations d’usage pour un ravalement, que les immeubles allaient à terme être démolis…

Voilà. C’est cette absence totale de transparence, que je dénonce depuis des mois, et que le Maire du 3e appelle des “rumeurs” !

Au-delà de la méthode détestable, reste aussi la question de fond. Pourquoi démolir des résidences alors que l’on parle de Part-Dieu à vivre et de nécessité de densifier le centre-ville en termes d’habitat ?

Autre préoccupation exprimée par les habitants : les déplacements dans le quartier, avec notamment le problème des liaisons Ouest-Est entre Part-Dieu et Villette/Lacassagne. Alors que Lyon vient de “gagner” deux “tristes places” supplémentaires dans le palmarès des villes françaises les plus embouteillées, pour figurer maintenant à la 3e, la majorité municipale a décidé de supprimer trois voies de l’avenue Pompidou ! Un tel rétrécissement de cet axe majeur va bien sûr engorger encore les circulations autour de la gare, mais cela va aussi fortement pénaliser l’accessibilité du quartier Villette-Paul Bert, et via Lacassagne, vers l’Est de la ville.

J’ai exprimé ces inquiétudes lors d’une récente réunion de concertation en Mairie du 3e. Les services techniques ont répondu qu’effectivement, cette perte de deux voies sur l’avenue Pompidou allait provoquer des bouchons supplémentaires…

Précédent

La “majorité” régionale face à ses contradictions

Suivant

Arrêtez, si vous êtes fatigués de gérer !

5 Comments

  1. DOMINIQUE

    Article très intéressant mais le titre est loin de faire imaginer son contenu ! C’est très grave et c’est bien légitime que de le dénoncer et de prendre partie Félicitations Pierre ….. Je ne peux que vous encourager à enfoncer le clou un peu plus. Pensons à ces pauvres gens désespérés dont les pouvoirs publics se foutent éperdument et qui vont devoir quitter de force leur logement….. Personnellement, je serais allée plus loin et j’aurais titrer : “LYON : Les rumeurs qui détruisent des vies à coups de bulldozers”. Appelons un chat, un chat sans tergiverser, il faut les faire descendre de leur tour d’ivoire et les mettre face à la réalité et à leurs responsabilités. Venir serrer des mains au moment des élections ce n’est certes pas suffisant et ce n’est pas cela non plus la politique pour les lyonnais !

  2. Guyot

    Je pense que pour l’horizon 2020, il faudrait prévoir un basculement vers la gare de Satolas de la partie Grandes Lignes et Relations internationales par le train et garder uniquement sur la Part Dieu le trafic Régional; Cela éviterait toutes ces modifications sur ce quartier déjà bien dense, destructions d’immeubles, spoliations et difficultés de circulation.Il y aurait une aération de la gare et du quartier Oui mais se projeter sur l’avenir, c’est difficile, surtout en période de crise .

  3. DOMINIQUE

    Il n’y a pas de vision sur le moyen, ni sur le long terme, ni donc sur les conséquences financières. Des idées sans projet … typiquement socialiste ….mais le problème est que ce sont les lyonnais qui devront faire les frais de ces lacunes…. un maire n’est-il pas en charge de faciliter la vie de ses concitoyens plutôt que de la compliquer ?…. ce n’est pas le cas actuellement à Lyon…

  4. Stéphanie

    En parlant de déplacement,

    C’est comme l’équipe de Collomb qui planche actuellement sur une liaison tram semi express partant de la Part-Dieu-Vilette en direct d’Eurexpo via l’avenue Lacassagne/ Pinel (Lyon) /Av. Franklin Roosevelt (Bron)…
    …Se sont encore des heures de perdues en voiture si cette ligne de tram voit le jour.

    Peut-être que notre sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb vise la première place des villes françaises la plus polluer ?

  5. helene

    tout a fait d’accord avec vous et les commentaires …d autant plus que l agrandissement de la gare ne va réduire le blocage ferroviaire en amont de la gare . effectivement par de concertation …le projet a été présenté mais pas élaboré avec les habitants donc ou est l’urbain pour l humain ? Grande inquiétude des habitants qui vont être forcés de quitter leur quartier …et enfin projet “ponctuel ” mal étudié dans toutes ses composantes dont les dessertes et les transports
    le plus triste c’est que la population qui pratique le quartier s ‘exprime mais elle n’est pas écouté …le projet avance sans eux

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén