Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Des mots qui “plaisent”

François Hollande demeure à un haut niveau dans les sondages. Certes. Mais n’est-ce pas la traduction du discours de facilité qui est le sien, pour ne pas dire de sa démagogie usuelle ?

Que peut-on retenir du programme du candidat Hollande connu à ce jour ? C’est un habile cocktail de mesures irresponsables mais symboliquement fortes (retour en arrière sur la réforme des retraites, droit de vote aux étrangers non communautaires, désengagement progressif du nucléaire…), de postures « on verra plus tard, on en discutera ensuite » et de mesures d’affichage « anti-riches ».

Dans le contexte actuel, ces dernières ont bien évidemment un impact. Mais chacun doit bien regarder les choses et prendre garde au fait que l’on est « tous le gros de quelqu’un »et qu’il est dangereux de croire que c’est celui « du dessus » qui paiera l’ardoise nationale.

Il est en effet illusoire de croire que le matraquage fiscal sur quelques milliers de Français va permettre de financer un programme socialiste. C’est bel et bien la classe moyenne qui devra supporter aussi le choc fiscal. D’abord parce que bien évidemment, la population au top des revenus peut se restreindre, du fait de départ vers des cieux plus cléments. Ensuite, parce que de façon classique, avec l’approche de large ouverture des frontières de la gauche, la population « en difficultés » sera elle en augmentation. La généralisation de la progressivité fiscale va clairement appauvrir les classes moyennes. Selon l’approche du PS, il faudra bientôt se munir de son revenu fiscal de référence pour prendre son ticket de stationnement.

Côté économie, l’approche est la même : il s’agit d’opposer les PME aux grands groupes. Le problème, c’est que notre économie a surtout besoin d’un processus complet de renouvellement économique, c’est-à-dire certes d’une création d’entreprises dynamique, mais avec des entreprises qui arrivent à croître pour embaucher, investir et partir à la conquête du monde. Par ailleurs, qu’elles soient petites ou grandes, ce que l’on sait aussi, c’est que toutes les entreprises seront pénalisées par un coût du travail accru, ce qui apparaît quand même comme un anachronisme majeur.

Bref, il y a dans le programme socialiste de François Hollande beaucoup de choses « qui peuvent plaire » à courte vue. Si l’on ajoute une habileté certaine du candidat dans ses réponses, et de « bons mots », certaines choses peuvent se comprendre. Ceci dit, est-on dans une campagne présidentielle ou chez Ruquier ?

Un sondage paru cette semaine dans Le Figaro donne une autre vision de la situation. Les Français ont été sondés pour savoir qui de François Hollande ou Nicolas Sarkozy était le mieux à même de faire face aux 9 défis majeurs de la France. Résultat ? Nicolas Sarkozy l’emporte pour 6 défis : lutter contre l’immigration clandestine, lutter contre l’insécurité, diriger le pays, réduire la dette de la France, réformer la France, faire sortir la France de la crise. François Hollande l’emporte pour les 3 autres dont « rassembler les Français » (rassembler, mais pour faire quoi ?).

L’appréciation sur le fond des choses donne donc une autre image de la situation. Maintenant reste une question : comme il existe des achats « plaisir », les Français vont-ils opter pour un « vote plaisir » ?

Précédent

Sang-froid et fondamentaux

Suivant

Virage à droite ?

5 Comments

  1. Sylvie

    Le gouvernement de Nicolas Sarkozy a su tenir un juste équilibre entre les politiques des états du nord de l’Europe, qui ont coupé drastiquement dans les dépenses sociales, retraites et chomage, et les pays du sud, qui exposent l’euro aux attaques financières faute d’avoir maintenu la dette dans de justes proportions. Il nest pas raisonnable de rompre ce fragile équilibre dans le contexte actuel.

  2. Dominique

    Je pense que ce sera plutôt une élection par défaut. François Hollande n’est pas crédible même aux yeux des gens de gauche. Lui-même est un candidat par défaut du fait de la défection forcée de DSK.
    Hollande n’est pas crédible sur le fondement de son parcours qui révèle une inquiétante inexpérience. Il n’est pas crédible non plus, sur le fondement de ses conviction d’homme de gauche très contestées, par des alliés de son camp comme Montebourg, Aubry, Allègre, Tapie et tant d’autres y compris des vedettes du show-business (Arditi et compagnie), c’est dire sans parler de Mélenchon. Hollande n’est pas crédible non plus, sur les propositions de son programme : le refus de la Règle d’Or alors que les autres pays socialistes de l’Union Européenne l’ont adoptée, la création de 60000 postes de fonctionnaires alors que la dette ne cesse de s’accroître, la taxation des heures supplémentaires qui va ajouter des complications dans le monde de l’entreprise et qui va constituer un frein à la compétitivité des PME, déjà en mal dans notre pays. Il n’est pas non plus crédible aux yeux des alliés européens comme Angela Merkel ou mondiaux comme le Président OBAMA.
    Réélu en Corrèze, le département de François Hollande s’illustre en étant le plus endetté de France. Triste réalité, si on ose imaginer l’homme à la tête de la France, laquelle figure dans les cinq premiers pays de l’Union européenne actuellement.
    Hollande ne fait que fomenter une haine contre les riches, lesquels riches ont déjà pris leurs dispositions et ne l’ont pas attendu pour prendre leurs précautions. M. Noah fière égérie du parti socialiste n’en est-il pas le parfait exemple. Le fait qu’il chante pieds nus n’implique pas forcément qu’il n’ait plus de chaussures à se mettre ! Par ailleurs, le vote aux immigrés est abandonner la France à qui veut bien la prendre. C’est indigne, la moindre des choses pour voter est que les personnes aient fait la démarche de choisir notre pays comme le leur. Ce n’est pas le rassemblement que propose François Hollande, c’est le déni de ce que souhaitent les français, c’est accentuer les clivages entre riches et pauvres, entre français et immigrés, entre patrons et salariés ; bref la chienlit dans la chienlit mondiale. A-t-on vraiment besoin de cela ? Espérons que les français ne se laisseront pas séduire par un discours bon marché et démagogue à souhait répété par un comique qui ne fait même plus rire même enfariné et qui sait cependant qu’il ment aux gens les plus modestes de France.L’assistanat n’est pas une solution à tous les meaux et les bons mots seraient efficaces si les solutions suivaient. Egalement trop d’impôt tue l’impôt. Les propositions du parti socialiste ne sont que poudre aux yeux, dont le résultat sera : moins d’entreprise, moins d’emploi, un isolement de la France dans l’Union européenne et dans le Monde, une paupérisation assurée. Mieux vaut une mauvaise vérité à un doux mensonge. Nicolas Sarkozy sait de quoi il parle, il a beaucoup appris, son discours est honnête et franc. Avec lui, nous pouvons être fier d’être français dans le Monde. Quant aux moqueries sur sa personne, c’est ignoble, il mérite beaucoup de respect de notre part, car il est un grand homme, n’en déplaise à ses détracteurs qui ne lui arrivent pas à la cheville aussi basse soit-elle. Ces attaques de caniveau dénotent une faiblesse certaine. Il est vrai que 30% d’intentions de vote sans rien faire : c’est très fort tout de même. D’où un silence qui est d’or et la parole d’argent.

  3. Guyot Roger

    J’ai lu dans la presse de la semaine dernière, je ne sais ou (?) Que lors de la réunion du groupe Socialiste Européens qui a du élire son président de Groupe, que la candidate Française Madame Trautman , avait été rejetée par l’ensemble des socialistes autres que Français, car le programme pour l’élection Présidentielle de Mr Hollande ne correspond pas aux Idées socialistes prônées en Europe. D’après les derniers assistants du sommet de Davos, le nom de Mr Hollande est parfaitement inconnu. Celui de S.K particulièrement apprécié pour son modernisme.et ses idées d’avant garde. Que de sujets à développer…….

  4. milan

    Excellente analyse que celle de Dominique qui touche à la vérité .
    Pour revenir au sondage cité plus haut , on reste perplexe devant le fait que les personnes interrogées pensent que Mr Hollande rassemblera les Français ….
    La gauche est , au contraire , un DIVISEUR patenté : les jeunes contre les vieux , les hommes contre les femmes , les enfants contre les parents et les élèves contre les professeurs , les croyants contre ceux qui ne le sont pas , les riches , évidemment , contre les pauvres , les ouvriers contre les patrons , les blancs contre les immigrés , etc…La division est son fond de commerce .

  5. Dominique

    Merci Milan et dommage que je n’ai vu mes fautes d’orthographe avant de valider ….mais bon ce sont des fautes de rapidité …Espérons que les français auront une lueur de lucidité au moment des votes

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén