Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Désinvolture

En guise de transition entre les sujets nationaux et les dossiers locaux, voici le texte que j’ai rédigé au nom des élus UMP, Radicaux et divers droite pour parution dans la Tribune d’opposition du prochain journal de la Mairie du 3e.

“Les propos ministériels rappelant que la sécurité était aussi l’affaire des maires ont fait polémique. Il y a pourtant des lacunes. Si les berges du Rhône sont un bel aménagement, la sécurité n’a pas été bien prise en compte. Les nuisances nocturnes sont très importantes pour les habitants. Difficile ainsi d’accepter les propos du Maire de Lyon en appelant à la responsabilité de l’Etat. La relocalisation de la friche RVI rue Lamartine illustre la même légèreté. Les lieux étant inadaptés, des problèmes de tranquillité sont prévisibles, mais Mairies centrale et du 3e persistent, en reconnaissant que la police n’aura pas les moyens d’empêcher tous les problèmes !”

Le texte est court mais nous n’avons pas plus de place dans la Tribune d’opposition ! Il faut d’ailleurs savoir que pour l’équipe PS du 3e, en termes de volume de texte, c’est la même chose pour 5 élus UMP-DVD et 1 élu du Centre ! Mais je ferme la parenthèse, nous aurons peut être la nécessité d’en reparler si cette situation persiste.

Ce que je rajouterais à ce texte, c’est que la question n’est pas de faire des Maires des super-shérifs. Mais il est évident qu’ils doivent prendre part aux politiques de sécurité et de tranquillité publique, ce que la plupart d’entre eux font très bien d’ailleurs. Et pour le moins, ils ne doivent pas, par leurs décisions et aménagements, créer des conditions favorisant l’insécurité ou les atteintes à la tranquillité publique.

Concernant les exemples donnés sur la situation lyonnaise, nous aurions pu aussi ajouter la Confluence, comme l’actualité vient de le montrer avec les inondations de cette semaine. La Ville de Lyon peut bien essayer de mettre en cause les services de l’Etat ; le problème vient bien du plan d’aménagement de ce nouveau quartier, avec un seul accès à la zone des Docks !

Précédent

Paroles de responsabilité

Suivant

Mémorial de la prison Montluc

8 Comments

  1. Bonjour Pierre,

    Concernant la tribune de l’opposition, les règles applicables doivent normalement être dans le règlement intérieur du conseil d’arrondissement (ou à défaut du conseil municipal) …

    L’article L.2121-27-1 du CGCT dispose que :

    « dans les communes de 3500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. Les modalités d’application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur ».

    Quelle place laissiez-vous dans le journal du 3ème à l’opposition quand vous étiez dans la majorité?

    Bon dimanche!

  2. sans souci

    Pour ce qui est de l’accès unique, j’en ai fait les frais vendredi soir : un automobiliste s’était garé dans le passage entre les 2 parkings situés derrière les restaurants. Résultat : appel police municipale , venue très rapidement et appel fourrière. La création d’un autre accès aurait permis : le passage des personnes bloquées côté MONTROCHET le jour des inondations, éviter la perte d’exploitation des restaurants, et pour mon cas personnel, secondaire certes, de ne pas faire intervenir les services de police, plus utiles ailleurs.

  3. Pierre BERAT

    Bonjour Griffon,
    C’est bien le cas, le réglement intérieur fixe les modalités de cette tribune. Le problème c’est que depuis sa rédaction, des éléments nouveaux sont apparus. La Mairie du 3e sort maintenant en plus des lettres de propagande de quartier. Par ailleurs, une élue “divers centre” issue de notre liste municipale a demandé à pouvoir disposer d’une expression spécifique et a donc obtenu une tribune. Enfin, ce réglement intérieur est inopérant car il repose sur la notion de groupes politiques, qui n’existent pas au sein du Conseil du 3e arrondissement. Bref le travail est à reprendre. C’est une nouvelle confirmation qu’il ne faut pas donner de chèque en blanc, et que, comme pour les assurances, il faut lire en détail les conditions générales !
    Concernant l’espace qui était accordé à l’opposition lors du dernier mandat, nous accordions au moins 1000 signes à la gauche, alors que pour nous c’est 700 maxi… et dans un journal “Demain le 3e” qui était beaucoup plus un support d’expression des habitants du 3e qu’un outil de propagande sur l’action des élus, comme chacun peut le constater en comparant à Vision 3e aujourd’hui. Il est aussi drôle de constater qu’à l’époque, la Gauche trouvait que 1000 signes, ce n’était pas suffisant ! Que dire de 700 ?

  4. Bonjour Pierre,

    Avec ces explications complémentaires, ton propos devient plus intelligible.
    😉

    Bonne journée!

  5. Lyons

    Si je comprends cette brève, la mise en cause est : projet d’aménagement et sécurité.
    Pour l’aménagment, tout paraît actuellement aller trop vite, sans aucune anticipation sur le “bien être” , exemple flagrant CONFLUENCE.
    La ville de Lyon veut devenir une ville internationale, alors sous ce mandat, ll faut se dépécher à “innover” pour laisser son empreinte!
    La sécrutié des biens et des personnes restent me semble-t-il du pouvoir de police du maire. Alors pourquoi toujours mettre en cause l’Etat, cela devient insupportalbe; que chacun prenne ses responsabiltés.
    Quand à l’expression du maire du 3° dans tous ces documents mis dans les boites aux lettres ou sur le site du 3° arrondissement, Monsieur le maire de l’arrondissement est très présent, mais peu actif!!!!!!

  6. On rencontre au sujet de la sécurité une chose récurente : on ne veut pas que l’état se mêle de tout mais dès qu’il y a un problème c’est de sa faute et il doit corriger ce qui ne va pas.
    Cette attitude est très courante dans tous les domaines.

  7. Yann

    Franchement comparer la politique de Sarko et son discours de Grenoble (puis qu’il s’agit entre autre bien de ça comme polémique) avec le soucis sur les Berges, c’est quand même… moyen. Essayé de ramener les polémiques nationales au tout local est un exercice périlleux…

    ++

  8. Pierre BERAT

    @ Yann, il ne s’agit pas de faire une assimilation entre les événements de Grenoble et les Berges… Je constate simplement que lorsque le Ministre de l’intérieur a rappelé que les Maires avaient un rôle à jouer en matière de sécurité, nous avions assisté à des “cris d’orfraie”, sur le registre mais “les maires PS font tout ce qu’il faut et même plus”. Et je constate que même le Maire PS de Lyon, qui se dit “sécuritaire”, ne prend pas en compte la sécurité comme il le faudrait pour certains projets. Et ce ne sont pas des mots, chacun peut le constater, voire en pâtir !

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén