Sep 18

urne election

Lors du dernier Conseil du 3e arrondissement, nous avons délibéré sur la mise à disposition de moyens de la Ville de Lyon pour l’organisation de primaires de partis politiques (il faut comprendre du PS !). J’ai préconisé l’abstention sur ce dossier, car si je ne suis pas opposé au principe, il y a beaucoup à dire sur les conditions et la situation à Lyon.

Pas d’opposition de principe donc à ce que les communes puissent aider à l’organisation de consultations de type primaires de partis politiques. Ces consultations peuvent effectivement contribuer au fonctionnement de notre démocratie, même si elles n’ont pas à être systématiques : à chaque mouvement politique d’en déterminer l’utilité pour une élection donnée. Dans cette optique, les communes peuvent effectivement en faciliter l’organisation, en mettant à disposition des locaux.

Ma première préoccupation sur ce sujet, c’est que ces primaires préservent les droits des citoyens et ne soient pas une occasion de fichage par un parti politique, des citoyens en général, et des fonctionnaires territoriaux en particulier. Le risque est avéré, la CNIL s’est prononcée sur le sujet et des garanties ont été données ; il convient maintenant de veiller fermement à leur application.

Si je n’ai pas d’objection à  la mise à disposition de moyens des collectivités (salles, moyens matériels, personnel de surveillance…), c’est toutefois à plusieurs conditions :

  • que l’utilisation de ces moyens ne perturbe pas leur vocation première,
  • que la possibilité d’organiser des primaires soit bien encadrée pour éviter que cela ne devienne une activité « permanente » du week-end dans des locaux municipaux,
  • que toute utilisation de moyens publics entraînant un coût pour la collectivité fasse l’objet d’une prise en charge de l’euro à l’euro par le parti politique organisateur.

Force est de constater que l’approche de la Mairie PS de Lyon pose un certain nombre de problèmes. Tout d’abord, un manque évident de transparence : quand notre groupe municipal a demandé des informations détaillées sur les moyens que la Ville comptait mettre à disposition du PS pour l’organisation de ses primaires d’octobre, il n’a pas eu de réponse parce qu’il fallait attendre le vote de la délibération en Conseil municipal… mais dans le même temps, les militants du PS distribuaient dès le 11 septembre des tracts signalant les écoles mobilisées pour l’opération ! Ce n’est pas à la Fédération PS du Rhône de fixer les conditions de mise à disposition par la Ville de Lyon.

Par ailleurs, la délibération que nous avons examinée est une délibération de circonstance, pour les primaires du PS du mois d’octobre. Il n’est ni bon, ni sain, de « légiférer » pour un cas particulier. On le voit avec cette délibération taillée sur mesure pour garantir au PS des conditions financières favorables pour disposer des moyens de la ville : pas de mention de la prise en charge d’un éventuel chauffage des salles, un forfait de nettoyage des locaux après utilisation de moins d’une heure (on parle quand même du nettoyage de locaux scolaires après une journée de va-et-vient liés au scrutin) !

Enfin, la Mairie PS veut se montrer en pointe sur la démocratie. Et pourtant, force est de constater que la situation est loin d’être exemplaire à Lyon sur la possibilité de disposer de salles ou d’espaces d’expression pour les mouvements politiques. Je suis même bien placé pour déplorer que la Ville cherche à gêner l’exercice de mandats électifs : j’ai ainsi rappelé au Maire du 3e que j’avais essuyé un refus lorsque j’avais demandé à disposer d’une salle, une fois par mois, pour tenir une permanence de proximité au Château Sans Souci, en tant que conseiller régional.

Bref, pour toutes ces raisons, cela a été l’abstention lors du vote de la délibération en conseil d’arrondissement.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,


9 commentaires pour “Effets secondaires des primaires”

  1. 1. edmee Dit:

    quand je lis votre bulletin je note que les frais qui seront engagés pour ces primaires (locaux, sécurité, et autres) n’ont il me semble pas reçu de réponse positive et quelle garantie auront les gens (comme moi) pour qui ces primaires importent peu ils auront quand même entre les mains la liste de tous les electeurs quelle garantie auront nous qu’elle soit détruite afin comme vous l’écrivez que nous ne soyons pas fichés.

  2. 2. Pierre BERAT Dit:

    @ Edmée, concernant la prise en charge des coûts par le PS, je pense que la Ville de Lyon a prévu une évaluation un peu juste des choses. On pourrait parler de “prix d’ami”… Concernant les garanties, je vous invite à cliquer sur le lien qui se trouve dans mon article (à partir du mot CNIL). Vous accéderez à une notice qui explique les choses. Maintenant, comme je l’écris, l’important est de s’assurer que ces garanties sont bien respectées, et que les textes ne restent pas théoriques, comme cela arrive trop souvent.

  3. 3. milan Dit:

    Cette certaine mansuétude vis-à-vis de l’organisation , par le PS , d’élections internes au parti semble bien exagérée ( “je ne suis pas contre le principe ” ) car JAMAIS aucun autre parti , quel qu’il soit , n’aurait obtenu de telles faveurs .
    Et celui qui s’attend à ce que le PS rembourse sou par sou les frais engagés doit s’attendre à une longue attente .

  4. 4. Pierre BERAT Dit:

    @ Milan, le principe est général, pour tous les partis, et pas “que pour le PS”.

  5. 5. Christine HOUBART Dit:

    Bonsoir,

    Tout cela me parait, comme citoyenne tout à fait mesquin. Il semblerait que ces primaires citoyennes ( eh, oui c’est ainsi qu’elles s’appellent) vous gênent en ce sens que pour l’instant les candidats ne s’injurient pas trop, les nuances qu’ils ont sont bien souvent surexploitées par les médias toujours à la recherche du scoop et du sensationnel. Moi ce qui me plait dans ces primaires, c’est que les socialistes sont capables de débattre ouvertement,devant les Français en toute transparence. D’ailleurs, leur premier débat a attiré plus de 5 millions de téléspectateurs qui l’aurait cru alors que certains journaleux ainsi que d’autres à droite répétaient à l’envi que ces primaires n’interessaient personne.

    Après, évidemment chacun est libre d’aller voter ou non en ce sens qu’il faut signer cette charte aux valeurs de la gauche mais au moins le débat a lieu aux yeux de tous. Alors qu’ à l’UMP, en dépit des sourires de facade, qu’elle est l’unité réelle? C’est à celui qui lancera sa petite proposition toujours aussi anti sociale ou plus anglo-saxonne que son voisin, provocant bien évidemment polémiques et remises en ordre deux jours après.

    Par ailleurs, au sujet des fichiers et d’une éventuelle utilisation que vous sous-entendez, permettez-moi de vous rappeler qu’en matière de fichiers, l’UMP n’est pas en reste : Edwidge, Loppsi 1 et 2, sans oublier le fichier des personnes touchant les minimas sociaux que Xavier Bertrand aimerait mettre en place d’ici la fin de l’année, soit disant pour lutter contre les fraudeurs qui représentent à peine 2 à 3%.

    Alors, svp, critiquez Gérard Collomb lorsqu’il aide le foot business à s’installer sur Décines, à gérer la Sucrière par le privé, je pense que vous récupereriez plus de voix y compris auprès des gens de gauche, du moins au centre.

    Alors, SVP attaquez les traders et autres spéculateurs. Après tout un de ces jours, ils pourraient bien déclasser Lyon et Rhone-Alpes puisque ces deux collectivités sont notées par ces trop fameuses agence de notation anglo-saxonnes. Si vraiment vous faisiez celà, j’applaudirai.

    Christine HOUBART

  6. 6. Pierre BERAT Dit:

    @ Christine,
    Vous avez du mal me lire, à moins que mon post soit uniquement l’occasion de délivrer un message “pré-construit” ! :). Je reprends donc mes principaux points :
    1) Pas de problème de principe vis-à-vis des primaires, que chaque parti fasse comme il le souhaite. Concernant les primaires du PS, arrêtons d’en faire tout un plat, je note qu’il s’agit pour l’instant surtout d’un concours de postures, sans véritable débat sur des propositions concrètes.
    2) Si, il y a un risque réel d’utilisation des fichiers à des fins politiques.
    3) Oui il est scandaleux d’adopter une délibération de circonstance sur la mise à disposition de moyens communaux, à prix d’amis, parce qu’il s’agit du PS. Si les primaires ne posent pas de problème, elles ne doivent par contre rien couter au citoyen.
    4) Oui la Maire PS n’a pas de leçons à donner sur le soutien à la vie démocratique quand on voit comment est traitée l’opposition.

  7. 7. math Dit:

    Un point fort pour l’abstention à cette délibération peu lisible et les prestations et les locaux qui seront mobilisées pour ces 2 tours vraiment une utopie qui dépasse tout ce qui peut être encore supportée par l’opposition municipale loin d’être respectée. Christine je vous trouve très vive sur le contenu de votre post. Vous évoquez le débat de la

  8. 8. math Dit:

    suite: semaine dernière. Moi je l’ai regardé pour essayer d’être objective. Je constate que j’ai assisté à un monologue!!! Chaque candidat a résumé son “programme” avec des dépenses et un peu d’humour, la fumette pour tous!!!!!!!!
    A la fin de l’émission, un semblant d’échanges sur des chiffres et % entre les deux dit favoris . Pour la première fois au sein de Lyon je constate une “royauté ” avec tous les pouvoirs concentré dans la tête d’un seul élu. Il ne se souvient plus qu’il a été élu par le suffrage universel. Je suis convaincue que nombre de personnes ont regardés pour voir cette mise en scène très cadrée.
    Les 2 tours des primaires vont malheureusement nous conforter dans le constat que le seul point est la critique automùatique du Président de la république.

  9. 9. Guyot Roger Dit:

    Il ne faudrait pas méconnaitre le score d’audience de Marine LE PEN un quart d’heure avant sur une autre chaine, de prés d’un million d’auditeurs en plus. Cela indique bien que les Français en général sont avides d’informations, il est ainsi nécessaire que la majorité présidentielle puisse aussi s’exprimer sur ce qu’elle pense des programmes des opposants et qu’elle explique les décisions gouvernementales qui systématiquement sont démolies par les multiples oppositions.