Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Exaspération mal venue

J’ai découvert dans le Progrès de dimanche la confirmation de ce dont j’avais entendu parler samedi au Forum des associations. A savoir les paroles du Maire du 3e lors d’une concertation avec les riverains de la rue Lamartine, à propos de la relocalisation des occupants de la friche RVI. Je cite les propos de Thierry Philip rapportés dans le journal : « Si vous ne faites pas confiance à la mairie, allez devant le tribunal ! Démerdez-vous ! Moi je vais démissionner et vous vous débrouillerez directement avec la Mairie centrale ! ».

De mon point de vue, cette exaspération n’a pas lieu d’être. La préoccupation exprimée par les riverains de la rue Lamartine me semble bien légitime, compte tenu des éléments suivants :

  1. L’expérience de la friche RVI a clairement montré ces dernières années la difficulté de la Ville de Lyon à maîtriser l’occupation et l’utilisation du site, d’où les nuisances réelles qu’ont du subir les riverains du tènement. On comprend que les riverains du nouveau site, face à ce constat, expriment leurs inquiétudes.
  2. Le choix de l’immeuble de la rue Lamartine, pour relocaliser la friche, présente toutes les caractéristiques du dossier géré dans l’urgence, avec son lot d’approximations. Le flou sur le calendrier du transfert le démontre clairement.
  3. Il semble décidément bien difficile d’obtenir des assurances de la Ville quant aux mesures qui seront prises pour maîtriser le futur site (droit d’accès et contrôle de ces accès, conventions d’occupation, réglementation des activités…). Je n’ai moi même pas pu obtenir pour l’instant le texte de la convention-type. Si j’ai bien compris, c’est pourtant cela que veulent les riverains mis devant le fait accompli : des garanties que la Ville prend des mesures pour prévenir les dérapages.

Quant à l’allusion « c’est pas nous, c’est la Mairie centrale », c’est un peu facile. Cela fait penser au « c’est la faute à l’Europe » quand on doit faire passer une mesure politique difficile. Et on a déjà tenté de nous faire le coup avec la suppression de la RPA Constant…

Précédent

Mémorial de la prison Montluc

Suivant

On marche sur la tête

4 Comments

  1. Lyons

    Quelle tristesse,ce mouvement d’humeur du maire du 3°, Il n’a pas la possibilité de se faire entendre au niveau de la Mairie centrale. Alors il utilise les médias!!!
    Que propose concrètement le Maire du 3° pour la maîtrise foncière de ce tènement? Le maire de Lyon très à l’écoute de ses adjoints attend sans doute ses propositions. La concertation n’est -elle plus une pratique à mettre en oeuvre lorsque le sujet concerne tout un quartier?

  2. Vive la démocratie participative à la sauce PS ……
    Au sujet du site de la rue Lamartine la seule information obtenue au cours de diverses réunions fut que le nombre d’artistes résidents seraient limité et ceux-ci choisis par la mairie, autrement flou le plus complet sur les bâtiments concernés. maintenant en passant par là on a une vue un peu plus claire et encore. Flou aussi sur l’agrandissement du stade. Ce qui m’a étonné c’est le manque d’information de l’élu au cours de ces réunions (les dossiers ne sont-ils pas disponibles pour consultation par les élus ? N’y avait-il pas une carte des lieux avec la destination des différentes emprises?)
    On retrouve à une autre échelle la problématique de la reu Constant

  3. Sylvie

    Si thierry Philip veut démissioner, il est libre de le faire…

  4. Pierre BERAT

    Mes excuses chers lecteurs pour la mise en ligne très tardive de vos commentaires. J’ai été victime d’une fracture numérique temporaire !

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén