Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Exemplaire

Ils sont trois candidats pour mener la liste UMP aux élections régionales. Hier soir, dans le cadre des primaires organisées par le Mouvement, ils ont débattu à Oullins. Exemplaire à plusieurs titres !

 

Il faut tout d’abord se féliciter que l’UMP ait engagé ce processus de primaires. Ce n’est pas anodin, alors qu’au même moment, on assiste au spectacle pathétique de la constitution des listes européennes au PS. Il faut le dire, c’est bien d’accepter la pluralité des candidatures au leadership régional, et de donner la possibilité aux militants de choisir lequel de ces candidats apparaît comme le meilleur pour conduire la liste.

 

Exemplaire aussi le débat entre les candidats. Hier soir, Françoise Grossetête, Jean-Claude Carle et Etienne Blanc ont échangé leurs arguments ; pas de show médiatique, mais un débat de grande qualité, pour deux raisons : un respect total entre les candidats et un vrai jeu de questions-réponses avec le public.

 

Qu’est-il sorti de ces échanges avec le public ? Sans doute, toutes les politiques régionales n’ont pas été abordées. Les questions ont souvent été très pointues, exprimant la région réelle, avec ses différents enjeux et problématiques, bien loin de la vision « planante » de la majorité gauche plurielle actuelle. Et ce questionnement a effectivement permis aux trois candidats d’exposer progressivement leur vision régionale.

 

Intéressante aussi la question plusieurs fois abordée de l’identité régionale rhônalpine. Pour moi, c’est aujourd’hui une évidence. L’espace régional, certes divers, a une vraie signification. Il n’est peut être pas notre cadre de vie au quotidien, mais pour ma part, il se passe rarement une semaine sans que je sois amené pour une raison ou un autre à me rendre dans ses différents départements. Vie professionnelle, relations sociales, loisirs : Rhône-Alpes est aujourd’hui bel et bien, à mon avis, notre espace de développement, d’épanouissement ! Soyons conscients de la diversité régionale, faisons en une richesse, mais regardons vers l’avenir en cultivant nos atouts partagés !

 

Exemplaire enfin, pour l’anecdote, la Marseillaise a cappella, initiée par mon collègue du 8e Stéphane Guilland, qui a clôturé la réunion. Chapeau bas Stéphane !

 

Alors maintenant, continuons sur cette lancée, aux urnes adhérents !

 

Pierre Bérat

Précédent

Le 3e dans la métropole lyonnaise (II)

Suivant

Tous avec Annecy !

6 Comments

  1. Pascale

    Choisir entre ces droits candidats, qui connaissent bien leur sujet de part leurs différents mandats , est loin d’être chose aisée.
    Et pourtant il faut choisir
    Choisir l’un c’est renoncer aux deux autres , avec leur expérience , leurs qualités et aussi leur envie d’aller plus loin
    j’espère que nous ferons tous le bon choix après cette soirée de haute tenue

  2. sans souci

    Quelle leçon de démocratie que cette soirée !!!!

    Plus de table, plus de pupitre entre le public et les 3 candidats.

    Elle aura eu surtout le MERITE de permettre aux adhérents d’affiner leur opinion et de pouvoir voter en toute connaissance de cause.

    Chapeau BAS

  3. Guyot

    J’ai reussi à assister à cette réunion, qui fut vraiment exemplaire. Pour moi ,ma candidate est Françoise Grossetète , avec laquelle j’entretiens quelques courriers sur l’Europe, puisque je reçois régulièrement un compte rendu des sessions au parlement de Strasbourg .Elle a toutes les capacités pour diriger une région et pour la parité homme/femme, c’est nécessaire.. Je crois qu’il faut renouveller ce genre d’actions et les affiner, l’U-M-P. est un mouvement populaire et il faut absolument que le les petites gens puissent s’exprimer et trouvent des arguments pour répondre aux critiques .

  4. Démarche intéressante en effet du coté de l’UMP qui bien en amont nous propose de désigner notre chef de file régional…le choix n’est pas simple (surtout pour moi qui les ai côtoyé tous les trois entre 95 et 97 alors que j’étais collaborateur à la région où ils siégeaient (déjà !)) mais je ne rejoins pas Pascale qui dit qu’en choisir un, c’est renoncer aux deux autres… Le chef de file désigné aura bien besoin de toutes les compétences et de toutes les énergies. N’oublions pas qu’il faudra pour gagner des “poids lourds” idéalement répartis sur tout le territoire rhônalpin…Françoise n’est elle pas de la Loire, Jean Claude de Haute Savoie et Étienne de l’Ain !
    Quand l’anecdote de la Marseillaise, tu flattes mon ego… pour tout te dire, j’ai bien cru qu’elle allait passer à la trappe…alors, dans le doute, j’ai entonné…pas trop faux je l’espère avant d’être repris par la foule en délire…non, la c’est moi qui délire!
    Bonne continuation pour ton blog.

  5. Marie MICHUT

    Effectivement excellent débat…. Il faut faire un choix : OK…. mais je suis de l’avis de Stéphane, celui ou celle qui sera élu(e) aura “besoin” des autres compétences. D’ailleurs, Etienne BLANC, le premier, a bien dit que s’il n’était pas élu, il apporterait son aide, à celui ou celle qui aura été choisi(e).
    Quant à la Marseillaise,….. merci Stéphane !!

    Bonne jounée

  6. Concernant cette Marseillaise, je suis à la recherche de tout enregistrement, vidéo ayant été réalisé pendant cette soiréé…je ne voudrais pas que ça traine sur le net!

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén