Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Garder le cap en 2010

P8220127

A quelques heures du réveillon, je souhaite d’ores et déjà vous présenter, à vous, lecteur régulier ou nouveau visiteur de ce blog, tous mes vœux pour la nouvelle année, à tous et à chacun. Des vœux de santé, de joies et de réussites, et pour ceux qui sont dans le souci, des vœux d’espérance et de renouveau.

Cette année 2009 aura été éprouvante, tant la crise a été brutale et sévère, même si la France a nettement mieux résisté que d’autres pays européens. Si les effets sur l’emploi continuent à se faire durement sentir, nous avons commencé à regagner le terrain perdu en termes d’activité économique. Mais le chemin de la sortie de crise n’est pas terminé, et il reste encore beaucoup de difficultés à surmonter.

On lit parfois qu’après une telle crise mondiale, rien ne sera plus comme avant. Nicolas Baverez évoque une rupture historique. Les Etats doivent faire face à une montagne de dettes, les dépenses des nécessaires plans de relance étant venues s’ajouter à la dette « structurelle ». Plus que jamais, il faut aujourd’hui voir plus loin, se sortir du piège du court terme. C’est vrai en termes de croissance économique, c’est vrai aussi en termes de développement durable. Cela doit l’être aussi en termes de pacte social : quelle France préparons nous pour demain, pour nous-même et pour les générations futures ? Sans s’inscrire dans une perspective de déclin, il faut être conscient des possibilités de notre système et admettre que la « vie à crédit » a trouvé ses limites.

Et pour que notre pays poursuive dans la voie du redressement, je forme aussi les vœux que nous puissions ensemble faire reculer la confusion intellectuelle, qui n’est bien souvent que le masque de la démagogie ou l’outil de visées électorales. Sachons redonner pleinement leur sens au destin partagé, à la citoyenneté, à la solidarité, à l’intérêt général. Consolidons cette communauté nationale que nous avons en partage et dont nous sommes responsables. Et de grâce, positivons sur ce que nous construisons ensemble. « Notre ridicule défaut national est de ne pas avoir de plus grands ennemis de nos succès et de notre gloire que nous-mêmes » analysait Napoléon. Sans viser la gloire, le temps n’est-il pas venu d’affronter de façon plus responsable et avec suffisamment de cohésion nationale, les défis auxquels nous faisons face ? 

Pierre Bérat

Précédent

L’art de réduire les possibles

Suivant

Hommage

8 Comments

  1. Bernard

    Merci pour vos voeux et de nous tenir au courant de “notre vie locale. Recevez les nôtres pour vous et votre famille.

  2. Meilleurs voeux à vous et votre famille pour cette Nouvelle Année Monsieur Bérat et merci pour les votres.

    Il est souhaitable que nos élus voient dès à présent à long terme, quand on regarde les dix dernières années les évolutions ont été très importantes, les moyens de communication en sont un exemple et ce blog et ses réponses une application visible, il est évident que l’avenir ne se devine pas mais des éléments sont dèjà là pour montrer le chemin : la diminution de l’énergie peu chère, la démographie en hausse avec l’allongement de la durée de vie, la tendance à acheter loin de chez nous (le coût du transport va augmenter alors ??) etc.
    Des voies se dessinent que nos élus réfléchissent à long terme et proposent aux électeurs au log de cette année

  3. Deviendrais-tu villepiniste? Renourais-tu avec les sources du gaullisme et du RPR? 😉 Sois raisonnable en toute chose pour 2010.
    Amicalement.

  4. Pierre BERAT

    @ Griffon, n’aurais-tu donc pas lu le titre du post ? Nul besoin de renouer avec des racines qui n’ont pas été perdues. Par contre, comme c’est le moment des bonnes résolutions, je t’invite à envisager une adhésion à l’UMP en 2010 ! Tu verras que le gaullisme y a toute sa place ! Bonne année
    Pierre Bérat

  5. Comment veux-tu que j’adhère à un parti qui a mis sur la touche le villepiniste Jacques Le Guen (pourtant désigné par les militants!) au profit de la très sarkoziste Bernadette Malgorn?

  6. Pierre BERAT

    Allons ne me dis pas que tu te détermines pour l’avenir de la France en fonction d’une question de chef de file pour les régionales en… Bretagne je crois !

  7. Ton collègue Lionel Lassagne écrit sur son blog : « Il est important que toutes les personnes posant candidatures soient solidaires de la liste des élections régionales qu’elles soient ou non retenues. » C’est assez curieux comme postulat … Sans même savoir si leurs options et leurs aspirations seront portées ou non par les candidats retenus sur la liste, vous demandez à ce que vos militants soient dociles comme des agneaux et qu’ils ne fassent surtout pas démonstration de leur mécontentement ou de leur différence … étrange conception de la démocratie, cet embrigadement qui pose en préalable à toute discussion la servilité …

    Pour la Bretagne, c’est une noble région avec forte identité … pas forcément nationale, comme la Corse ou le Pays Basque …

  8. Pierre BERAT

    Il ne s’agit pas d’embrigadement, mais simplement d’accepter les règles d’un processus dans lequel on s’inscrit volontairement.
    Bien évidemment, nulle intention de ma part d’être désobligeant à l’égard de cette noble région qu’est la Bretagne.

Les commentaires sont fermés

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén