Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Garibaldi : aller au-delà du trait d’union

Retour sur la réunion de présentation des premières orientations d’aménagement de la rue Garibaldi, lundi 15 : des intentions d’aménagement qui vont dans le bon sens, des réserves qui subsistent et des « mots » qui interrogent.

Il me semble que les intentions d’aménagement présentées vont globalement dans le bon sens : une voirie « apaisée », avec un espace concédé aux modes doux, de bonnes liaisons Est-Ouest, une végétalisation, la valorisation des équipements et espaces publics (Auditorium, Halle Paul Bocuse, place des Martyrs…) . Tout cela rejoint la vision pour laquelle nous nous battons depuis des années.

J’approuve aussi le choix de retenir 3 voies de circulation automobile pour éviter l’asphyxie. Je partage aussi l’intérêt de poser d’emblée la nécessité de la desserte transport en communs de l’axe Garibaldi, une desserte qui est aujourd’hui bien insuffisante.

Restent quelques points de désaccord. Je regrette toujours le choix qui est fait de limiter l’aménagement à la section Vauban-Bouchut au cours de ce mandat. Je suis aussi toujours dubitatif quant à la faisabilité de la suppression de la trémie Lafayette, en termes de fluidité du trafic. Pourquoi ne pas conserver cette trémie, quitte à étendre sa couverture pour réaliser des aménagements devant la Halle de Lyon et l’auditorium ?

J’ai trouvé osée la justification par Gérard Collomb de l’absence de parking sous la future Tour In City. Ces propos étaient en gros les suivants : on ne crée pas de parking parce que la voirie est trop encombrée pour y accéder… Bonjour le cercle vicieux ! C’est sûr qu’avec les véhicules qui vont tourner en surface faute de parking à In City, on va avoir du mal à accéder au parking du Palais de justice, donc il faut supprimer ce parking….

J’ai aussi été étonné par les propos de l’Adjoint à la concertation, lequel, si j’ai bien compris, a dit vouloir s’en tenir à l’appellation « rue » pour l’axe Garibaldi. Je crois avoir compris que cela voulait dire rue = voirie apaisée. Selon moi, l’axe Garibaldi « nouveau » doit être un axe marquant, au cœur du 3e. Il doit être « agréable à vivre », tout en contribuant au rayonnement de Lyon et à la modernisation/revalorisation du quartier Part-Dieu. Il ne serait pas illogique que l’on parle dans cette logique de cours ou d’avenue Garibaldi. Je conteste l’équation avenue = nuisances urbaines. Il y a des rues très « pénibles à vivre » et des avenues très agréables.

Trait d’union semble être le mot d’ordre du projet. La rue Garibaldi nouvelle doit être un trait d’union entre les quartiers qui la bordent, et plus loin, entre la Part Dieu et le centre historique, et entre les parcs Tête d’or et Sergent Blandan. Oui, trois fois oui. Supprimer la coupure urbaine est l’un des premiers impératifs. Mais en matière de trait d’union entre Part Dieu et Presqu’île, le point crucial est surtout celui des transports en commun. C’est un problème de Lyon, que 2 de ses points centraux ne soient pas reliés directement, rapidement et de façon fiable par les transports en commun.

Donc trait d’union, oui, mais cela ne suffit pas. L’axe Garibaldi nouveau doit être un axe de prestige, de haute qualité urbaine, qui participe d’une vision nouvelle de la Part Dieu, quartier central à vivre.

Précédent

Elle est où la fébrilité ?

Suivant

Que fait-on de la mémoire de Lyon ?

6 Comments

  1. Sylvie

    Améliorer l’esthétique du futur boulevard Garibaldi, qui peut être contre ? D’autant qu’avec les embouteillages qui vont inévitablement s’y produire, les automobilistes auront tout le temps de profiter des futurs aménagements.

    Il faudrait aussi développer le déplacement en taxi dans les projets urbains et les plans de déplacement, secteur sur lequel la France présente un grand retard par rapport aux autres grandes métropoles du monde. Ce serait à la fois moins de voitures individuelles, une sorte de covoiturage, et des emplois crés, surtout dans un espace d’affaire comme la Pardieu.

    Quand aux coupures dans l’espace, perdurera toujours les voies de chemin de fer, la traversée de la gare sera encore longtemps un passage obligé bien agressif. Vite, un métro entre Pardieu et la presqu’ile

  2. catelin

    Bonjour,
    Trois observations :
    – Cette réunion du 15/11 voulue par des politiques en l’absence de techniciens est regrettable. Nous sommes sur des qualificatifs de confort futur sans données techniques de l’investissement et de ses répercussions collatérales.
    – Cette promotion Garibaldi ignore les déplacements créés et se détournant aléatoirement des axes routiers prévus. Absence des avis ou suggestions des utilisateurs périphériques.
    – Les transports en commun devaient se substituer à la voiture du fait de la Tour “In City”. Non seulement le Sytral ne semble pas augmenter les dessertes, mais l’absence de parkings va rouiller la fluidité souhaitée au profit d’un environnement bruyant et pollué. Les riverains apprécieront.
    Comme pour la Tour “In City” la Mairie du 3e ne répond pas à toutes ces questions.
    Quant à le presse, comme le politique, elle se désintéresse des questionnements riverains. Ce questionnement insatisfait se mute en contestation d’une démocratie municipale autoritaire balayant toute demande d’information et de discussion.

  3. La suppression des trémies de la rue Garibaldi est une absurdité, on veut que le trafic soit appaisé et en corollaire fluide on aboutira à un trafic bloqué, par exemple le cours Lafayette est déjà bien encombré et il sera bientôt paralysé.
    Je pense que la diminution des voies de circulation (en largeur en particulier) à laquelle s’ajoute la diminution des places de parking n’est pas une vue à long terme de la ciculation : les voitures hybrides, électriques seront de plus en plus nombreuses avec moins de pollution.
    On devrait réfléchir à une politique de circulation fluide et de stationnement aisé. Il est évident que les habitants de Lyon même s’ils peuvent prendre les transports en commun auront besoin de véhicules personnels pour s’évader de la ville durant leurs temps libres où seront-ils et comment sortiront-ils de la ville.
    Il est vrai que l’on pourra parcourir à pied les berges et la rue Garibaldi mais cela deviendra lassant dans le temps
    Pour les aménagements que l’on est en train de faire heureusement que nos prédécesseurs ont tracé quelques voies larges on peut y aménager des voies pour cyclistes par exemple.
    Mais on peut s’apercevoir que ces voies devaient s’étendre (maisons frappées d’alignement, terrains mal utilisés etc.) mais les politiques à courte vue ont arrêté tout cela
    Enfin qui vivra verra

  4. Guyot/ Mogu

    La suppression de la trémie sous le cours Lafayette est certainement la plus grande erreur à ne pas commettre surtout avec la tour in city sans parking. Voyez déja les encombrements les samedis avec la clientèle des halles ou pour la pèriode des fêtes de fin d’année dans le secteur . La municipalité a tort de croire encore à une diminution de la circulation automobile en ville, mème si on doit reconnaitre que l’aménagement des transports urbains peut encore améliorer la situation, les nouveaux moteurs sans pollution ne sont plus loin, la fin un jour de la crise, la dispersion des commerces dans les communes excentrées, le sentiment de liberté pour ses déplacements doivent cohabiter avec les cheminements des piétons des cyclistes; Ensuite les constructions du futur doivent être prévues nettement en retrait des chaussées(plus d’espace)

  5. Christine HOUBART

    Bonsoir,

    Vouloir un axe Garibaldi appaisé est une bonne chose et garder la trémie Lafayette est une erreur : ce serait faire les choses à moitié.

    Cependant, il est clair qu’avec le manque de parking sous la Tour In-City va obliger le Sytral à de l’imagination en terme de transports et de dessertes intelligentes.

    Nous, citoyens et membres de Cils, Conseils de Quartier ou d’associations des 3 arrondissements concernés, en sus des réunions de travail organisées par le Grand Lyon, réclamons des séances supplémentaires sur la desserte en TC.

    Par ailleurs, d’ici à mars 2011 il se peut que le Sytral ne soit plus présidé par M. Rivalta mais par quelqu’un de plus ouvert.

    Même si des avancées vont dans le bon sens comme le dit Pierre, ensemble continuons à proposer des solutions de bon sens pour le bien être du plus grand nombre, en terme de partage de l’espace.public.

    Mais admettons tout de même que moins de voitures particulières sur cet axe, donc moins de polution de toute sorte, surtout en matière de nuisance sonore, ne pourra qu’apaiser ce trait d’union, au coeur de Lyon entre la rive droite et la rive gauche, le Nord et le Sud de notre agglomération.

    Cordialement
    Christine HOUBART
    Lyon7ème

  6. Jean François Dufour

    Contre la suppression des 3 trémies de la rue Garibaldi,

    le flot ininterrompu de voitures circulant sous les trémies,

    les Vélo’V, les cyclistes, les piétons, étant totalement en sécurité en surface.

    Il est tout de même très difficile d’occulter la prépondérance du lien qui existe, entre le Président du Grand Lyon, entre le Maire de Lyon, et les très mauvaises décisions qui ont été prises, de détruire les 3 trémies de la rue Garibaldi.

    Les utilisateurs de Vélo’V qui vont de Grange Blanche aux Berges du Rhône, par le Cours Albert Thomas, puis par le Cours Gambetta, sont extrêmements nombreux à bénéficier de la sécurité apportée par les deux trémies successives du Boulevard Vivier Merle et de la rue Garibaldi (le flot ininterrompu de voitures circulant sous les trémies, les cyclistes sont totalement en sécurité en surface) :

    Grange Blanche :

    École d’infirmière Rockfeller
    Université Claude Bernard Lyon I (faculté de Médecine et de Pharmacie)
    Hôpital Édouard Herriot
    Hôpital privé Natécia

    Manufacture des tabacs :

    Université Jean Moulin Lyon III

    Université Lumière Lyon II sur les Berges du Rhône

    Les trois trémies de la rue Garibaldi protègent 6 rues et avenues majeures (le flot ininterrompu de voitures circulant sous les trémies, les cyclistes sont totalement en sécurité en surface) :

    Cours Lafayette (les voitures sous la trémie n°1)
    Rue de Bonnel (les voitures sous la trémie n°1)
    Rue Servient (les voitures sous la trémie n°1)

    Rue Paul Bert (les voitures sous la trémie n°2)

    Avenue Félix Faure (les voitures sous la trémie n°3)
    Cours Gambetta (les voitures sous la trémie n°3)

    En les supprimant, Gérard Collomb veut des blessés et des morts, excusez-moi pour la rudesse de mon propos, mais les choses doivent être dites au plus près de ce quelles sont.

    Tout est imposé autoritairement par Gérard Collomb, sans aucune concertation, ni consultation, avec les habitants du GRAND LYON, qui sont tout de même les premiers concernés.

    Afin de militer contre la destruction des trémies de la rue Garibaldi à Lyon,

    Merci de souscrire massivement à la page Facebook suivante :

    CONTRE la destruction des trémies de la rue Garibaldi à Lyon
    http://www.facebook.com/pages/CONTRE-la-destruction-des-tremies-de-la-rue-Garibaldi-a-Lyon/138666652817407

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén