Pierre Bérat

Engagé pour une droite ouverte, européenne, qui ne se désintéresse pas des Métropoles. Elu régional et municipal de Lyon jusqu'en 2020/2021.

Hommage

Avec la disparition de Philippe Séguin, la France vient de perdre un de ses grands hommes politiques. Le choc de cette triste nouvelle a été d’autant plus fort ce matin que cette disparition est soudaine et arrive bien tôt.

Philippe Séguin a été un grand serviteur du pays. Que ce soit dans ses fonctions ministérielles, à la Présidence de l’Assemblée nationale, à la tête de la Cour des comptes, il incarnait parfaitement le sens de l’Etat. Il a aussi été un grand élu local, à Epinal, attaché à son territoire.

Il était un homme de conviction, qui avec d’autres faisait vivre l’héritage du gaullisme. Ses convictions, il les défendait avec courage et détermination. Personnellement, les positions politiques qu’il avait développées dans les années quatre-vingt-dix ne sont pas pour rien dans mon engagement politique.

Son caractère était dit-on bien trempé, ses colères redoutées. Outre ses discours lors des manifestations politiques du RPR, j’avais eu l’occasion de le rencontrer plus directement. C’était en 1993, il était venu apporter son soutien à Alain Mérieux. Jeune militant, j’étais impressionné de pouvoir échanger avec une telle personnalité. J’en ai retenu aussi sa grande simplicité.

Il incarnait une conception exigeante de la politique, à mille lieux du marketing politique et de la pensée facile. Quelle perte pour la France.

Précédent

Garder le cap en 2010

Suivant

Belle soirée

10 Comments

  1. sans souci

    Depuis hier, la FRANCE est orpheline: l’homme d’EPINAL vient de disparaître. Avant tout grand commis du pays, Philippe SEGUIN vient de nous quitter. L’enfant de TUNIS, qui jouait dans les rues avec son pote Serge (MOATI), a quitté le stade avant la fin du match. Ce n’était pas son truc.
    J’ai eu aussi l’honneur de le rencontrer à EPINAL, lors d’un repas familial, où intime d’un oncle, il était invité. Les quelques mots échangés m’avaient alors impressionné. Comme moi, il avait son franc parler, comme moi il aimait l’histoire, pas les histoires, le foot, et bien manger. Au revoir Monsieur SEGUIN.

  2. marie

    Merci Pierre pour cet hommage rendu à un grand homme qui ne pratiquait pas la “langue de bois” et n’hésitait pas à s’opposer aux “plus grands”.

  3. Charlie

    De tels Hommes existent peu au devant de la scène. C’est effectivement avec une profonde tristesse que l’on voit partir ces grands personnages. Car avec eux partent aussi les vraies valeurs qu’une minorité, sans aucun intérêt matériel premier, soutiennent avec force. Elles font que notre société avance sur le bon chemin dans la droiture et l’épanouissement qu’il convient.

  4. Bois

    Philippe Séguin était d’une race particulière,homme politique à fortes convictions, et dont personne n’a jamais mis en doute l’honnèteté,ce qui pour un politique est exceptionnel.
    Il est rare de n’entendre aucun son discordant,ce qui montre bien que l’homme était hors normes.
    Le souvenir de 1993,est bien entendu encore très présent dans ma mémoire,et le restera toujours.

  5. Dommage que cet homme de convictions et d’actions nous quitte si tôt.
    D’aucun aurait pu le suivre mais il est encore possible de prendre exemple et de servir le bien commun comme il l’a fait.
    Chapeau PHILIPPE

  6. padec

    Bel exemple que Philippe Seguin pour la génération montante de notre groupe politique;
    Certains , francs , honnêtes et droits ont déjà un peu de ses qualités !
    Il faudra les entretenir , les enrichir , sans tomber dans la facilité de la langue de bois ….malheureusement si fréquente !
    P.Seguin a été un homme de convictions : suivons le chemin qu’il a traçé

  7. Bibi Fricotin

    J’ai eu l’immense privilège de rencontrée Monsieur Philippe Seguin à deux reprises.J’éprouve beaucoup de chagrin depuis jeudi matin.
    Philippe Seguin avait le courage de dire, la liberté de dire .
    Il était un homme libre ,et la liberté c’est ce qui fait envie à beaucoup d’autres qui le sont un peu moins.
    Il à été un formidable ministre des affaires sociales .
    Il ne transigeait jamais sur ses convictions.
    Lui seul c’est opposé à la dissolution de 1997, il n’a jamais été la potiche d’un quelconque gouvernement.
    Il avait le sens du tragique qui va si mal avec la politique d’aujourd’hui.
    Tout en paradoxes et en ruptures avec aussi ce coté bougon et tellement mélancolique.
    Philippe Seguin c’était avant tout un homme généreux , gentil, attentif surtout avec les plus modestes , bref c’était un homme vivant.

  8. Géraldine

    Philippe Seguin faisait partie de ces hommes politiques qui ont “une colonne vertébrale”! De la suite dans les idées, capable de défendre haut et fort ses convictions, avec panache et sincérité.

    L’hommage que vous lui rendez ne me surprend pas. A vous de poursuivre sur le chemin de ce grand homme!

  9. Gilles VITALIS

    Philippe Séguin aura aimé la France, l’Etat et la Nation, avec une incomparable ferveur. La République lui aura donné – comme à mon Père – sa chance : là, point de quotas de réussite, mais les remerciements qui s’ensuivirent passionnèrent une vie. Malgré la direction que les gouvernements successifs nous obligeaient à prendre, les discours restaient “encore et toujours républicains”. Philippe Séguin avait la République des Justes dans le sang : sa vision de la politique en tant que fonction noble lui aura fait renoncer à certains honneurs pour ses convictions. L’homme a su se retirer pour prendre sa place de surplomb : le gaullisme demeurera toujours un modèle de comportement.
    J’ai eu la chance de rencontrer Philippe Séguin avec mon épouse il y a 20 ans en 1990, lors d’une dédicace de son livre sur Napoléon III. Poigne franche, regard franc et sincère nous avaient marqués : cet homme respirait la franchise et la droiture. Intacte a toujours été sa fidélité au gaullisme vrai, intact a toujours été son engagement envers la Nation et la France.
    Je vous dis adieu, Monsieur Séguin, mais les idées et les convictions gaullistes, de même que les comportements gaulliens qui vous caractérisaient, m’auront marqué dans mon cheminement politique et resteront pour moi un modèle et une référence.

  10. stephane

    “A mille lieux du marketing politique et de la pensée facile” ?
    Comme je vous rejoins, Pierre.

Les commentaires sont fermés

2008 - 2022 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén