Pierre Bérat

Engagé pour une droite ouverte, européenne, qui ne se désintéresse pas des Métropoles. Elu régional et municipal de Lyon jusqu'en 2020/2021.

Illusions d’orientations

Le débat d’orientation budgétaire constituait un point important de la dernière session du Conseil régional ; une session marquée également par un vote qui m’a posé un premier cas de conscience et par une majorité rose-rouge-verte, décidément bien peu soudée, qui s’est pris les pieds dans le tapis de ses obsessions anti-gouvernementales.

Le débat d’orientation budgétaire consiste, deux mois avant l’examen du budget – délibération clé de l’Assemblée régionale -, à engager un premier examen des politiques qu’entend mener le Conseil régional au cours de l’année à venir et à examiner les ressources à mobiliser pour financer ces politiques.

Premier constat, l’exécutif régional présente des orientations budgétaires reposant sur des recettes stables. Je note que le CESER parle lui de hausse des recettes. Quoi qu’il en soit, pas de baisse a priori. Et pourtant, voilà des mois que les socialistes jouent les pleureuses, annonçant une asphyxie de la Région du fait d’une baisse des recettes fiscales qui serait liée notamment à la réforme de la taxe professionnelle…

Côté politiques à mener, et donc dépenses à financer, difficile de déceler une stratégie régionale. Voici comment ces orientations sont présentées :

  • Formation tout au long de la vie pour favoriser l’égalité des chances et permettre le développement personnel et collectif
  • Le développement au service de l’emploi pour tous
  • Une Eco-région exemplaire pour un développement durable
  • Une Région solidaire et citoyenne.

Moi aussi je suis pour le Bien et contre le Mal !!!! Ces orientations politiquement correctes pour une coalition rose-rouge-verte recouvrent en fait un catalogue d’actions, qui ne constitue pas une stratégie à même de faire face aux enjeux régionaux. On note bien par ailleurs qu’il n’y a aucune présentation raisonnée d’optimisation de la dépense, alors que chacun sait que toutes les collectivités doivent faire un effort d’économie. Finalement l’approche de la gauche reste la même : une seule orientation est pour elle vertueuse, celle de l’augmentation du budget, pour empiler des actions permettant de servir ses différentes composantes.

Cette session aura été pour moi l’occasion d’un premier « cas de conscience ». L’exécutif a souhaité soumettre au vote une subvention pour la restauration de la basilique Saint Augustin d’Annaba en Algérie ; une participation au financement dans le cadre d’une coopération entre la Ville de Saint Etienne et la région d’Annaba. Notre groupe « Union de la droite et du centre » a fait remarquer qu’un tel projet était en marge des compétences d’un Conseil régional. Mais à partir du moment où l’exécutif soumettait ce projet, comment se prononcer sur le fond ? Notre groupe a opté pour la liberté de vote pour ses élus. Je dois dire qu’initialement, j’avais prévu de voter contre ce projet. Plusieurs raisons pouvaient y pousser : le contexte qui rend nécessaire les économies budgétaires, le fait que de nombreuses communes ne soient pas aidées par la Région pour leurs projets patrimoniaux, et bien sûr la question de la laïcité. Mais ce projet apparaît comme un cas particulier, fort en symbole puisqu’il s’agit de la sauvegarde d’une basilique en Algérie. Sa résonance est considérable, en référence à notre histoire difficile avec ce pays, mais aussi pour les liens apaisés qui restent à construire. Approuver ce projet, c’est envoyer un message fort pour l’avenir de nos relations avec l’Algérie. Mon collègue Michel Voisin, député de l’Ain, dessinait bien ce symbole en souhaitant que cette aide de la Région soit accompagnée d’un message au Gouvernement algérien appelant à garantir la liberté de croyances, faisant référence aux chrétiens récemment inquiétés dans ce pays pour ne pas avoir respecté, en toute discrétion, les principes du Ramadan.

La session s’est terminée plus tôt que prévu vendredi. Les différents vœux proposés par la Gauche pour approbation par l’Assemblée régionale, appelant notamment au retrait de la réforme des retraites, n’ont pas pu être examinés. Notre groupe politique a en effet fait constater que le quorum n’était plus atteint. Une façon de dire d’abord, après deux jours de débat au cours desquels les attaques contre le Gouvernement ont été constantes, que cela suffisait. Les affaires régionales sont suffisamment vastes et importantes pour ne pas se disperser. Ensuite, la moindre des choses, si les élus PS, communistes et Verts veulent faire de la politique politicienne à la Région, contre le Gouvernement, c’est qu’ils assument au moins en siégeant jusqu’au bout !

Précédent

Lycéens dans la rue, pour qui, pour quoi ?

Suivant

Cantines, la galère continue

10 Comments

  1. Sylvie

    Le récent concile des églises d’Orient leur a permis de se rencontrer, et a montré l’importance des communautés chrétiennes en terre d’islam.
    Il ne me semble pas choquant de soutenir des projets de restauration en Algérie, tout en faisant passer un message sur la laïcité positive.
    Il est important que les pays d’islam partagent avec les pays d’Europe l’idée de laïcité, qui n’est pas l’absence de religion, mais la tolérance, la liberté de conscience et la reconnaissance des droits de l’homme.

  2. Bonjour Pierre,

    Merci de nous donner ton écho des débats.
    Quand ton groupe aura-t-il un site pour communiquer et être audible?

    Amicalement.

  3. Pierre BERAT

    Cela ne saurait tarder ! Nous avons privilégié le fond à la forme, et travailler le fond, cela demande beaucoup d’énergie pour avoir les infos ! Mais nous avons déjà une page Facebook et le groupe diffuse de nombreux communiqués de presse lors des sessions.
    Amicalement

  4. BD

    Effectivement , bien etonnant et surprenant la destination des subventions du conseil régional, mais soutenir la restauration de cette basilique Saint Augustin me semble aussi un message fort et courageux pour travailler à la co existence et au principe de la liberte religieuse.
    bravo pour soutenir ce projet en ce sens.

  5. Pierre, bonsoir,

    D’abord, félicitations pour ses compte-rendus de ton action à la Région.

    Quitte à me répéter, cela a beaucoup manqué lors de la précédente mandature.

    A plusieurs reprises, j’avais souhaité que des réunions publiques entre militants et sympathisants et électeurs de droite soient organisées afin d’être informé(es) des propositions et actions de l’opposition régionale.Celles-ci n’ayant jamais eu lieu, ilne faut pas s’étonner des résultats électoraux médiocres de la droite lyonnaise.

    Aussi, si l’on veut interesser les citoyen(e)s à la gestion de leurs collectivités locales, il est selon moi impératif d’avoir un “homo affectus” avec l’élu de son territoire.

    N’ayant pu être présent à cette séance pleinière pour cause de cours à la fac, cela m’est bien utile pour savoir ce qui se passe à la région.

    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  6. Milan

    Il est permis de se réjouir de la restauration de la Basilique St Augustin en Algérie , terre natale de ce grand docteur de l’Eglise . Cependant , il faut éviter la tentation d’Angoulême .

  7. Guyot/ Mogu

    Le massacre des chrétiens de ce jour en Irak confirme que notre devoir d’humaniste est de favoriser dans la limite de nos moyens, la maintenance de ces quelques symboles du passé religieux Chrétien dans tous ces pays ou l’Islam ne cherche qu’à s’imposer et à refuser toute liberté de choisir sa religion. On aimerait entendre les voies de toutes nos associations bien pensantes pour dénoncer cet état de fait dans tous ces pays à dominante Islamique, oû il n’y a qu’une loi et foi .
    D’autre part ,d’accord pour toute information sur ce qui se passe à la Région…

  8. bourdiga

    pas sur que les rhones-alpins apprecient que l’argent de leurs impots parte a l’etranger , n’y a t’il pas d’autres projets a soutenir dans la région ?.
    Nos élus si prompts a se plaindre du désengagement de l’etat francais se substituent a l’etat algerien ; les electeurs contribuables jugeront !……

  9. jean-paul vesco

    En ma qualité de prêtre en Algérie, à Oran, je ne peux que me réjouir de ce choix de subventionner la restauration de la basilique Saint Augustin d’Hippone (Annaba).
    Pour une plus complète information, il faut préciser que ce projet de restauration fait suite à la restauration de la basilique de Notre-Dame d’Afrique à Alger et, beaucoup plus modestement, à l’entretien de la basilique de Santa Cruz à Oran (dont la statue de la Vierge qui surplombe la ville a été coulé dans le même moule que Notre Dame de Fourvière). Ce projet est à l’initiative de l’Eglise catholique d’Algérie et non pas des autorités algériennes qui ont été sollicitées et ont accepté de contribuer, ce qui est un point extrêmement positif pour nous, presque inespéré, sans doute pas du goût de tout le monde. La participation de collectivités locales dont la ville de Saint Etienne (d’où est originaire, Mgr Paul Desfarges, l’actuel successeur de Saint Augustin) et le Conseil Régional ont sans doute grandement favorisé cette participation des collectivités locales algériennes.
    Cette basilique d’Annaba est construite sur le site de la ville d’Hippone où on peut encore voir les restes de la basilique depuis laquelle Saint Augustin a prêché jusqu’à sa mort, peu avant la prise de la ville par les vandales. Elle est donc un lieu de mémoire qui dépasse la seule sphère privée de la religion et dans lequel une laïcité bien comprise peut aisément se reconnaitre.
    Ce lieu est néanmoins aujourd’hui aussi un lieu de culte vivant, tenu par une communauté de religieux augustins, accueillant chaque fin de semaine une communauté chrétienne composée en grande partie d’étudiants boursiers venus de toute l’Afrique pour étudier en Algérie.

  10. Pierre BERAT

    Merci Jean-Paul pour ce riche témoignage dont je mesure bien la profondeur. Il me conforte dans mon vote.
    Bien à vous

1 Pingback

  1. Twitted by mrique

Les commentaires sont fermés

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén