Pierre Bérat

Conseiller municipal de Lyon 3e, Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes

L’autre chantier

Dans quelques jours, l’élection à la présidence de l’UMP se sera déroulée. Comme beaucoup, je pense qu’il est temps que cette échéance arrive. Quel que soit son résultat, il faudra tourner la page de la compétition et reprendre l’action groupée sur l’essentiel, c’est-à-dire une opposition vigilante, implacable et constructive. Si le bilan de la nouvelle majorité est consternant, si nous ne pouvons que constater que ce que nous avions annoncé est malheureusement en train de se produire, cela ne doit pas nous détourner d’un impératif : celui de construire le projet alternatif que nous proposerons aux Français. En la matière, je ne fais pas partie de ceux qui considèrent que le débat pour la présidence de l’UMP déborde trop souvent sur les orientations politiques générales. Nous avons une offre politique à bâtir. Je ne fais pas non plus partie de ceux qui pensent que l’alternance se fera automatiquement.

En matière de projet, il y a pour nous un autre chantier, dont on ne parle sans doute pas assez. C’est celui du projet de la droite européenne pour l’Europe.

Je suis foncièrement attaché à la République française, et j’attache beaucoup d’importance aux questions de cohésion nationale. Mais force est de constater qu’il y a des questions d’intérêt général qui seront mieux traitées si elles le sont au niveau européen. Parmi celles-ci :

  • Quelle approche commune pour maîtriser les flux migratoires ?
  • Quelle stratégie économique pour que l’Europe demeure un continent de production et d’innovation, au bénéfice de tous les Européens ?
  • Quelle stratégie énergétique ?

Il s’agit de questions politiques et non technocratiques. Les bonnes réponses européennes ne peuvent que résulter d’une expression politique. Et c’est là que se situe l’autre chantier : celui de la construction d’une majorité de droite et du centre, en Europe,  conforme à notre projet politique.

Cette semaine, le Commissaire européen Michel Barnier, dans une interview, abordait de façon très intéressante les défis de l’Europe, en évoquant notamment la nécessité de redéfinir la politique commerciale européenne.

Nous devons reprendre le chantier des échanges avec les “cousins” de l’UMP dans les pays de l’Union pour définir ensemble les orientations que nous voulons porter sur les sujets de niveau communautaire. Et il y a parfois du travail…

De retour du congrès de Toulouse, un élu local PS reprenait les propos d’un intervenant italien disant que “les socialistes français devaient être les moteurs de l’Europe”… un appel qui pourrait faire sourire ou inquiéter quand on connaît notre situation présente ! Mais il faut surtout y voir une gauche européenne qui se structure pour imposer aussi par le haut ses mauvaises solutions. N’oublions pas non plus l’influence des Verts au niveau européen.

Bref, il est pour nous, acteurs français, impératif de travailler aussi  à la future majorité de droite et du centre au niveau européen.

Précédent

Désinvolture 2

Suivant

Tiens, tiens

3 Comments

  1. Guyot

    Il est en effet regrettable que dans tous les débats politiques de l’année 2012, il n’y ai pas eu plus d’intètèt pour l’Europe qui reste qu’on le veuille ou non la seule possibilité de rester dans le peloton mondial. Alors oui à la constitution d’une droite Européenne avec un programme bien précis qui tienne compte de la diversité des régions Européennes alors que l’on voit se manifester des résistances à la volonté de dillution Européenne ( Flandre, Catalogne , pays basque , Hongrie etc.). Il devra tenir compte du respect des souverainetés nationales , tout en progressant sur le plan de l’égalité des régimes sociaux, fiscaux commerciaux.

    Lire si cela vous est possible dans Valeurs Actuelles du 1er novembre la rubrique ” Les cousins d’Astérix en Europe de Frédrique Pons.

  2. Guyot

    Etonnant qu’il n’y ait aucun commentaire de ceux qui vous suivent d’habitude sur votre blog. Pourtant vous abordez un sujet très important pour notre avenir proche.

  3. math

    Maleureusement, à ce jour la désinvolture des gouvernants de la dite FRANCE deveint tellement un quotidien inquiètant que le souci est où va-t-on. Dans le mur et peut être dans la rue pour les déçus et ceux qui ne lui ont jamais fait confiance. La france est un bateau sans capitaine; des moussaillons méprisants mais qui pensent “détenir la science infuse”. Les regrets du mauvais choix des français se démontrent de jour en jour dans la presse qui a fait tant de mal à la droite. Le seul souci à ce jour est le tapis rouge qui se déroule de jour en jour devant les extrémistes qui malheureusement va pousser MON PAYS FRANCE dans un désordre inquiètant.
    Pierre nous fait part des sujets essentiels on ne peut que s’en féliciter, il a raison de poser ses interrogations qui sont celles de tous ceux qui ont les pieds sur terre. Le quotiden nous le démontre chaque instant mais à ce jour, construire le FUTUR posément et avec pondération est à ce jour la meilleure réponse que l’on pourra a réflèchir tous courants de droite au dévenir de la France avant qu’elle sombre définitivement dans un pays sous-développé. Les impôts à venir sont pénalisants pour toutes catégories et 2013, sera une année plus que difficle pour tous. Quant à l’Europe, on devient des “zébulons” sans cervelle vis à vis du monde où notre crédibilité est mise à mal. Seule la tristesse m’habite lorsque je regarde autour de moi et que les gens se plaigent et se disent trahis , je réponds , vous avez rejeté un homme avec le charisme qui n’est plus à démonter alors la seule solution est” un raz le bol” des français qui devraient olbliger à dissoudre l’assemblée nationale pour une nouvelle consultation des citoyens qui pourraient changer cette fois la réalité du sort de la FRANCE dans l’EUROPE et le MONDE. Merci Pierre de votre blog qui aborde toujours les problèmatiques inquiètantes.

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén