Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Marre de ces incohérences

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer ces dernières semaines la situation sensible en matière de sécurité et de tranquillité publique dans cette période de déconfinement… nous étions encore hier soir à Montchat avec Hélène Baronnier pour rencontrer des habitants excédés suite à de nouveaux incendies volontaires de véhicules dans la rue… il y a quelques jours, c’était rue Baraban que sept véhicules étaient incendiés.

Un autre aspect des débordements est celui de l’occupation nocturne des parcs et jardins, avec leur lot de nuisances pour les riverains. Les soirées estivales arrivant, finie la quiétude pour ces riverains parce que la fermeture de ces espaces publics n’est pas respectée. Un habitant confronté à cette situation récurrente autour du Parc Kaplan, en réponse à sa demande que soit fermé le parc selon les horaires du règlement, a reçu l’explication suivante “Le nombre de ces espaces sécurisés est en diminution compte tenu des nouvelles contraintes financières qui pèsent sur les collectivités territoriales (notamment de la baisse des dotations de l’Etat).”

On apprend ainsi que sur notre 3e arrondissement, ce service essentiel de la maîtrise des espaces publics n’est pas assuré de façon systématique ; à chaque espace ses règles de gestion ou l’absence de règles… et c’est l’argument des économies budgétaires qui est avancé. Nous sommes bien pourtant là sur une mission essentielle de la collectivité.

Donc manque d’argent… mais dans le même temps nous assistons au spectacle consternant de l’aménagement cyclable de la rue Ferdinand Buisson à Montchat. Un aménagement qui dès l’origine a été mal conçu, avec notamment des bordures de séparation peu visibles qui sont causes d’accident et qui, par ailleurs, empêchent les girations depuis certaines rues perpendiculaires.

Un défaut de conception qui aurait pu être facilement évité ; il suffisait de consulter les riverains qui connaissent les usages de leur rue.

Ce défaut de conception a été maintes fois signalé depuis quelques mois auprès de l’adjoint à la voirie de la Mairie du 3e, Laurent Peiser. Je l’ai encore fait lors de la dernière séance du Conseil d’arrondissement. Mais c’est un Laurent Peiser sûr de son fait, niant les problèmes, qui a répondu “circulez y’a rien à voir”. Et pourtant, ces derniers jours, plusieurs interventions de la voirie sont venues compléter l’aménagement… sans grand succès puisque ces compléments sont immédiatement dégradés (voir photo).

Visiblement, si la baisse des dotations impacte la fermeture des parcs et jardins, elle n’impacte pas les expérimentations hasardeuses sur la voirie

Précédent

Election métropolitaine : notre lettre aux habitants de Lyon Est

Suivant

Réflexions et clarifications d’après “vague” verte

  1. Christian

    Bonjour Pierre,

    En ce qui concerne le parc Kaplan, ce parc devient un lieu de rassemblement, les résidents proches constatent des dérives journalières en tous genres, tags, nuisances sonores, atteintes aux biens d’autrui par dégradations, vols, jets de projectiles sur les véhicules en circulation et même feu dans les sous-sols des immeubles.
    Le soir et la nuit, que s’y passe-t-il d’autre exactement ?

    En ce qui concerne la rue Ferdinand Buisson, depuis décembre 2019 l’aberration de la conception de cette piste cyclable a été signalée à maintes reprises.

    En effet, prenons l’exemple de l’intersection rue Louis / Ferdinand Buisson.
    Les véhicules de taille moyenne sont dans l’impossibilité en venant de la rue Louis de tourner rue Ferdinand Buisson sans « passer » sur la bande séparative de granit ;
    Les camions d’enlèvement des ordures ménagères passent allégrement dessus tous les jours ;
    Un camion de pompier, tout neuf, après plusieurs manœuvres a renoncé à tourner rue Ferdinand Buisson et a poursuivi sa route rue Louis pour prendre la rue de la Balme !
    Tous les jours, deux à trois fois, nous entendons le bruit caractéristique de véhicules « se prenant la bordure » certains s’arrêtent pour constater les dégâts (bas de caisse et autres) d’autres pas (Si les flancs des pneus sont abimés les risques d’éclatements sont pourtant importants) ;
    En venant de la rue Ferdinand Buisson la route forme un « dos d’âne » et sans borne relevable de signalement il est impossible de voir la bande de granit et d’anticiper une manœuvre d’évitement.
    Récemment un véhicule du grand Lyon l’a pris dans toute sa longueur, une Golf récente conduite par une jeune femme a fait de même, le véhicule est reparti sur un plateau une jante cassée et deux pneus à changer.

    Il convient également d’évoquer les bornes relevables et le coût de leurs remplacements !
    La durée de vie moyenne de ces dernières après mise en place est en moyenne de 72 heures.
    Le dix-huit juin à neuf heures les services de la voirie ont eu la bonne idée d’installer deux bornes, la première était à terre une heure après, la seconde le lendemain vers neuf heures.
    Je ne compte plus le nombre de bornes mises en place depuis décembre, je suppose que la ville a ouvert une ligne budgétaire pour !

    Autre exemple de dangerosité de cette bande séparative discontinue.
    Actuellement la rue Ferdinand Buisson est en travaux, de ce fait la circulation y est réduite, à mon avis de moitié au moins, mais cette artère de Montchat, est, avec l’avenue Rockefeller et l’avenue Lacassagne, une des routes principales pour les services de secours, notamment les véhicules du Samu en partance de Grange Blanche.
    Semaine dernière, toute la rue était bloquée du fait des feux, une ambulance sirène hurlante n’a pas pu se frayer un passage. En effet, compte tenu de la réduction de la chaussée et des voitures en stationnement, elle a dû patienter car il lui était impossible de passer sur la bande de granit !

    Il ne s’agit pas d’être contre une piste cyclable à contresens rue Ferdinand Buisson, mais la bande de granit alternative aurait pu être réalisée avec un minimum de bon sens, avec des biseaux sur les côtés, comme pour les voies du tramway.

    Faudra-t-il qu’il y ait des blessés, voire des morts, par accident ou retard d’intervention des services de secours d’urgence pour que la ville corrige les erreurs de conception maintes fois signalées !

  2. Pierre

    Bonjour Monsieur, Je réside à proximité du Parc Kaplan depuis 2013
    Ce Parc était fermé la nuit et depuis 2019 il est ouvert .
    Et voila comment un lieu qui était calme la nuit devient un espace de nuisances nocturne ‘ Pétards, Rassemblements, Trafics, etc. ,etc.

  3. MARTYNE

    Avec l’espoir que les verts seront respecter la nature mise en oeuvre d’une écologie digne de ce nom. Déçue des alliances dans cette election plus rien ne m’étonne. Courage aux personnes qui croient encore à notre politique democratique.

  4. Antoine

    La mise en place de délimitation des pistes cyclables par des blocs de béton de faibles hauteur est très dangereuse. La signalétique est très mauvaise à côté de chez moi, c’est sur Villeurbanne au débouché de la rue Meunier sur la Route de Genas une petite séparation haute de 10 à 15 cm a été mise en place pour soit disant protéger la piste cyclable créée rue Meunier or elle est légérement arrondi du fait de l’angle et il y a beaucoup de difficultés pour la voir…
    Effectivement il y a beaucoup à faire de ce côté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén