Pierre Bérat

Engagé pour une droite ouverte, européenne, qui ne se désintéresse pas des Métropoles. Elu régional et municipal de Lyon jusqu'en 2020/2021.

Matrix

P5010066

Il y a quelques jours, arrêté à un feu, mon regard se pose sur un panneau publicitaire de notre ville. « Le bonheur est dans la ville », tel était le slogan de l’affiche, accompagné d’une photo de cadre urbain. J’ai cru tout d’abord qu’il s’agissait de promotion immobilière. Mais non, le « signataire » était le Grand Lyon, ce que j’ai ensuite constaté à de multiples occasions, découvrant diverses versions de cette affiche.

Première réaction que l’on peut avoir : voilà une fois de plus le Grand Lyon dans le rôle de l’annonceur publicitaire. On connaissait déjà le montage « Vélo’v » qui intégrait la création de nombreux panneaux publicitaires sur l’espace public. Une fois encore le Grand Lyon fait du remplissage publicitaire de ces panneaux.

Deuxième interrogation : est-il bien opportun pour le Grand Lyon d’engager une telle campagne publicitaire « d’auto-persuasion » ? Le bonheur est dans la ville ! On peut le penser, il faut le souhaiter et s’en préoccuper, mais est-ce à la collectivité de le marteler ainsi avec nos impôts ?

En m’interrogeant, je me suis dit que cela pouvait participer d’une politique générale visant à freiner l’étalement urbain. C’est un peu tiré par les cheveux, mais bon… Mais même dans ce cas là, pas sûr que ce soit de la compétence communautaire.

Quant au bonheur rue Garibaldi ! Oui un bonheur complet… dans vingt ans !

Précédent

A chacun ses priorités

Suivant

Béton et densification urbaine

10 Comments

  1. JJ Bois

    Il me parait légitime de s’interroger sur le bien fondé de ce genre d’utilisation de l’argent public,quelque soit la collectivité concernée…peut on considérer que cela relève de la communication? certainement pas à mon avis.
    Je trouve déja un peu scandaleux les panneaux au bord des routes en travaux faisant référence aux collectivités qui assurent la maitrise d’ouvrage et qui virent le plus souvent à la campagne promotionnelle de leurs Présidents.
    Que dire aussi du “sponsoring” sur les maillots de nos équipes pros avec l’argent du contribuable qui n’est pas forcément supporter de l’équipe. Que viennent faire les Conseils Généraux ou Régionaux sur ces maillots??
    Voir l’exemple de Montpellier de notre cher Nicollin….
    Cela me parait aussi déplacé que la réponse du footeux qui vient de signer un contrat pour 400 000 euros/mois,et dit avoir choisi uniquement en fonction du “projet sportif” de son entraineur…

  2. VJouve

    Mais il faut bien qu’il nous dise qu’on est heureux et que c’est grâce à lui, sinon il ne serait plus élu… lol

  3. Bonjour Pierre,

    Le développement économique et l’urbanisme sont de compétence communautaire mais ces affiches auraient eu plus de sens si une invitation à la consultation sur le SCOT était ajoutée …

    Bon dimanche!

  4. Pierre BERAT

    @ Griffon, OK ce sont des compétences communautaires, je sais. Parlons alors de problème d’exercice des compétences communautaires. 🙂

  5. Bonsoir,

    Je n’ai pas encore vu ces panneaux mais faire la promotion du bonheur en ville, après tout pour quoi pas ?.

    NS a bien réuni une commission d’exports sous la houlette de Joseph Stiglitz pour définir ou en tout cas essayer de donner une autre dimension au PIB. Et à quoi croyez-vous que M. Stiglitz et autres experts patentés ont conclus : a une eventuelle mesure du bonheur qui pourrait entrer dans les éléments du PIB.

    Mais revenons à la rue Garibaldi. La prochaine réunion de concertation a lieu le 19 mai prochain . Avis aux amateurs !!!!

    Cordialement vôtre

    Christine H

  6. Gaullistement Pierre,

    Si le bonheur doit être dans le pré, il peut l’être aussi en ville et personnellement je ne vois pas pourquoi une collectivité locale ou un EPIC comme le Grand Lyon ne puisse pas sensibiliser les habitants de son territoire.

    Ceci d’autant que le CESR Rhône-Alpes a organisé au sein de sa commission prospective, un débat axé sur le bonheur, suite à des réunions à Paris organisées par ton Grand Chef. Personnellement, j’ai participé au débat à Charbonnières et ce fut fort interessant.

    De plus, dans la réforme des collectivités locales proposée par la commisssion Balladur, il y a un projet que j’approuve : la création de Métropoles pour les grandes agglomérations avec possibilité de ce que l’on appelle compétence générale ce que je refuse pour la Région.

    Donc on peut dire, en conclusion, que dans cette affaire,Collomb est en avance sur la volonté de NS.

    Tant que j’y suis, le bonheur de vivre ne serait-il pas pour les habitants de l’Est lyonnais l’abandon du pharaonique projet de Grand Stade à Décines sur lequel j’aimerai bien une position claire de tes amis UMP.

    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  7. Pierre BERAT

    @ Christine, je ne sais pas comment vous avez fait pour ne pas voir les affiches. Elles fleurissent comme les primevères au printemps !
    @ Claude, c’est vrai que le débat sur le bonheur au CESR était intéressant. Mais encore une fois, s’il est utile de s’interroger sur le bonheur, je trouve un peu déplacé de financer une campagne publicitaire d’affirmation d’un bonheur en ville associé aux réalisations de la collectivité. Je vous ai connu plus exigeant !
    Bonne soirée

  8. Gilles VITALIS

    Bonjour Pierre,
    Ces affiches fleurissent en effet et je me suis fait les mêmes remarques que celles de ton article. J’ai toujours eu du mal à comprendre certaines dépenses de collectivités publiques en-dehors de l’intérêt public. Ici très clairement on se situe dans le faire-savoir et non le savoir-faire. Cet état quasi-permanent de méthode Coué pour s’auto-convaincre de la politique soi-disant “non-incohérente” menée par le Grand Lyon est un peu pathétique… Je te suis tout-à-fait sur l’infondé de cette politique de communication… Est-on obligé de dépenser l’argent des contribuables de cette façon, plutôt que d’avoir des projets ambitieux pour le Lyon du futur, celui de nos enfants, vision à 30 ans ?
    De la même façon, dossier Grand Stade : il serait peut-être utile et opportun d’avoir une voix cohérente et coordonnée de l’opposition lyonnaise… car dans le registre des dépenses incontrôlables à venir sans corrélation avec le bien-être des GrandLyonnais, je ne suis pas certain que l’opportunité de la desserte du Grand Stade surtout depuis le secteur de la Part-Dieu soit de bon sens… Ceci étant, la récente décision permettra à certains de clarifier leur position.

    Gaullistement,
    Gilles VITALIS

  9. Pierre BERAT

    Pour pousser la réflexion, imaginez un peu le tumulte médiatique si le Gouvernement avait lancé une campagne de pub similaire, illustrée par les mesures politiques prises ! J’entends déjà ce qu’auraient pu déclarer les “consciences” !

  10. Bonsoir,

    Pierre,

    Certes j’ai manqué l’éclosion les primevères du Grand Lyon mais en tout cas pas la campagne du Gouvernement pour le Grand Emprunt, et parue en autre, dans le Monde et dans Libé representant une Marianne enceinte, toute blanche vétue.
    Personnellement, j’en ai été choquée, car pour moi Marianne est la figure même de la Républque, laquelle fut un long combat pour nos ancêtres Pour moi, la plus Marianne est bien celle de Delacroix et non la blanche vestalle de M. Saussez, le grand manitout de la com gouvernementale.

    Cordialement
    ChristineH,

Les commentaires sont fermés

2008 - 2022 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén