Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Mouche du coche

Le Maire du 3e arrondissement vient de réaliser une visite médiatisée du campement de fortune de Villette, occupé par des Rroms, selon les informations diffusées. Cela a été l’occasion pour Thierry Philip de développer une nouvelle fois sa « doctrine » sur une question qui s’avère effectivement complexe.

Ce campement s’est monté sur un terrain du Conseil général, entre la voie SNCF et la voie du tram. La première préoccupation est celle des conditions d’hébergement des familles qui l’occupent : vie sous des tentes alors que l’hiver arrive, hygiène, sécurité du fait de la proximité des voies. Se pose aussi la question de ce qui se transforme en bidonville au cœur de la ville.

C’est la 3e fois cette semaine (en CICA, lors de l’AG du CIL Villette Paul Bert et dans le Progrès) que Thierry Philip développe sa « doctrine ». Le discours est bien rodé et habile – je pense que si le campement se trouvait quelques mètres plus loin, sur un terrain de la Ville ou du Grand Lyon, il serait sans doute un peu différent -… Après avoir évoqué la dimension humaine du sujet, il s’étonne que le Conseil général ne fasse pas appel de la décision de justice qui empêche l’expulsion, puis souligne que c’est à l’Etat de régler le problème, en visant bien sûr le Gouvernement.

Je crois que l’on peut pointer que s’il n’y avait pas eu le gros raté du Grand Lyon lors de la réalisation du T3, qui a conduit à faire contourner provisoirement l’îlot de l’impasse Millon par le Tramway, condamnant ainsi l’aménagement définitif de l’Esplanade Dauphiné-Villette pour de nombreuses années, nous n’en serions pas là. Il n’y aurait sans doute plus ce vaste terrain vague au cœur de l’arrondissement. Voici un héritage du premier mandat de la gauche à Lyon, qui risque d’ailleurs aussi de se traduire par l’édification d’un dépôt du tram à cet emplacement…

Mais pour revenir au cœur du sujet, oui le dossier est complexe. On peut s’étonner de la décision de justice qui empêche la fermeture de ce campement et de ses motivations, alors même que le séjour en France est soumis à conditions. Est-il réellement opportun de légitimer l’occupation sans droit d’un terrain pour y édifier un campement sauvage, au motif qu’il n’y a pas de projet de construction immédiat ? Et puis ce dossier est complexe car au-delà du devenir du site, se pose la question du devenir des personnes qui occupent le campement. Et effectivement c’est bien une question qui relève largement de l’Etat et de l’Europe puisqu’elle touche à la question des flux migratoires.

Mais en la matière, je voudrais inviter le Maire du 3e à pousser sa réflexion encore plus loin, pour être pleinement cohérent dans son approche et sa communication. Car on ne peut, comme le font les élus socialistes en ce moment, dénoncer au quotidien avec outrance la politique du Gouvernement en matière d’immigration, l’accusant de trop de sévérité, et en même temps en appeler à des solutions nationales. Pour éviter les conséquences humaines désastreuses de ces flux migratoires, il faut effectivement soutenir le développement dans les pays d’origine. Mais il faut aussi éviter d’émettre des signaux tendant à faire croire que la France accueillera toute la « misère du monde ». Une attitude plus responsable de la gauche en la matière serait la bienvenue.

Précédent

Lecture recommandée

Suivant

Régionales : de Montpellier à Lyon

11 Comments

  1. Sylvie

    La Roumanie faisant partie de l’Europe, les sujets relatifs aux migrations ne peuvent être traités comme pour les pays n’appartenant pas à l’union européenne.
    D’autre part, les peuples roms demandent des prises en charge spécifiques car ils ne demandent pas spécialement la sédentarisation. Il n’en reste pas moins que des conditions de vie décentes doivent leur être proposés, et qu’ils doivent de leur côté respecter nos lois.

  2. Pierre BERAT

    Oui Sylvie tu as raison, lorsque les Rroms sont de nationalité roumaine ou bulgare, nous nous trouvons dans le cadre des textes de l’Union européenne. Mais il y a toutefois des dispositions spécifiques, transitoires, pour les ressortissants de ces pays, et on comprend bien qu’il n’était pas possible d’accorder en 2007 la liberté de circulation et de séjour sans conditions. Maintenant, la question se pose du devenir de ce régime transitoire, et c’est là qu’il faudra bien suivre la position de la gauche au niveau européen et national. Pour ce qui est de la sédentarisation, tous les Roms ne sont pas des gens du voyage, et c’est souvent d’abord une question de droit des minorités dans leur pays de résidence.

  3. Altercitoyen

    Pourquoi mouche du coche ?

  4. Bonsoir Pierre,

    Petite précision sur le statut des Rroms dont la plupart serait originaire de Roumanie ou de Bulgarie, ces pays ont adressé une demande d’adhésion commune à l’espace Schengen, dont ils ne sont pas encore membres, pour 2011.

    À la suite de l’adhésion de la Roumanie à l’UE en janvier 2007, l’ensemble des 15 pays de l’UE – à l’exception de la Finlande et de la Suède – ont décidé d’utiliser une clause autorisant l’introduction de « restrictions transitoires » à la libre circulation des travailleurs provenant de Roumanie pour une période de sept ans. Les restrictions à l’entrée des travailleurs roumains dans l’UE doivent être levées d’ici le 1er janvier 2014.

    Sur un plan plus global, le niveau de l’Aide publique au développement, inscrit dans le projet de loi de finances 2010, sera largement insuffisant pour permettre à la France de respecter son engagement de consacrer 0,51% du revenu national brut (RNB) en 2010. En effet, l’aide au développement devrait se situer, l’année prochaine, aux alentours de 0,46% du RNB (soit environ 9 milliards d’euros).

    Il serait bien de respecter ses engagements si la France veut réellement être entendue sur les questions d’immigration et de co-développement.

    Bonne fin de week-end.

  5. Pierre BERAT

    @ altercitoyen,

    Relisez la fable !
    “…Une Mouche survient, et des chevaux s’approche ;
    Prétend les animer par son bourdonnement ;
    Pique l’un, pique l’autre, et pense à tout moment
    Qu’elle fait aller la machine,
    S’assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
    Aussitôt que le char chemine,
    Et qu’elle voit les gens marcher,
    Elle s’en attribue uniquement la gloire ;
    Va, vient, fait l’empressée ; il semble que ce soit
    Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
    Faire avancer ses gens, et hâter la victoire. …”

  6. Pierre BERAT

    @ Griffon,

    Merci de ces précisions comme toujours très pointues.
    Même si cela n’est pas une justification, j’imagine que l’effort de la France est important si on le compare à celui d’autres “grands” pays… et dans notre contexte de crise.
    Pour le cas particulier de la Bulgarie et de la Roumanie, il faut surtout tenir compte des Fonds européens qui contribuent largement avec raison au développement de ces pays, et auxquels la France contribue largement.

  7. Bibi Fricotin

    Les Roms , depuis une semaine un Cirque et demain ?…Ce terrain c’est vraiment la grande classe internationale en pleine ville.Moi qui habite juste à coté , sur l’avenue Félix Faure, je pense chaque fois aux voyageurs qui passent en TGV et qui voient ce spectacle !!!… vraiment affligeant.
    La fete des Lunières , 4 millions de visiteurs , Lyon ville internationale et le quart monde en plein troisième arrondissement.

  8. Pierre BERAT

    @ Bibi fricotin, rien à ajouter à mon post. Par contre, je trouve que le cirque c’est bien.

  9. @ Bibi Fricotin : Et après? J’entends vos intérêts personnels quoi que plutôt étriqués et sans profondeur d’âme mais ; à mes yeux, j’estime qu’il ne suffit pas de cacher la pauvreté pour que la situation soit moins dérangeante quant au respect des valeurs humanistes chéries par nos textes fondateurs. Dès lors que les procédures juridiques sont lancées et que les juridictions se sont prononcées, envisagez-vous d’autres dispositions? Je suis curieux de connaître vos solutions …

  10. Bibi Fricotin

    @Griffon Lyonnais: Mes intérets personnels plutot étriqués et sans profondeur d’ames… en effet lorsqu’il s’agit de partir à 6H30 du matin de chez moi pour prendre mon TGV en gare de la Part Dieu à 7 H. et que je me fait agréssée entre l’avenue Félix Faure et la rue Paul Bert …et que je suis trés loin d’etre la seule personne à qui c’est arriver ces derniers temps…il ne s’agit pas de cacher la pauvreté mais de se sentir en sécurité dans son quartier.
    Quand au cirque , Monsieur Bérat ,d’accord mais entre les travaux qui réduisent une voie de circulation et les nombreux cars qui aménent les spectateurs et qui stationnent en double-files ,ce n’est quand meme pas le top !

  11. @ Bibi Fricotin: je suis désolé pour vos déboires mais il faut peut-être garder raison et ne pas jeter le soupçon sur ce qui est le plus facile … Les amalgames et les généralisations sont toujours dangereux … Avez-vous des éléments de preuves à l’appui de vos accusations voilées?

Les commentaires sont fermés

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén