Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Nouveau PLU-H : gare aux excès de densification

DSC00575La révision générale du Plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) de la Métropole est engagée. Il s’agit d’un plan essentiel puisqu’il fixe les conditions de construction et organise l’évolution de la ville.

La Mairie du 3e arrondissement a lancé le débat sur ce nouveau PLU-H avec une contribution présentée lors du CICA de mars.

Ce débat est utile car les enjeux sont importants pour notre qualité de vie. Dans les semaines qui viennent, sur ce blog, je vais exposer ma vision sur ce nouveau PLU-H pour notre arrondissement et pointer les divergences avec celle de la majorité municipale.

Commençons aujourd’hui par ce qui sera un point clé, à savoir la densification de la ville. Oui, une certaine densification urbaine est nécessaire, car nous sommes – heureusement – en croissance démographique. Celle-ci ne doit pas se traduire par la destruction d’espaces naturels. Et nous savons par ailleurs que l’étalement urbain génère des coûts importants pour la société. Il faut donc admettre que le centre des villes et les lieux bien desservis par les transports soient denses en logements.

Mais la question qui se pose est celle du niveau de densification visé. Et je réponds qu’il faut se garder des excès de la densification urbaine, qu’il faut se fixer des limites. Le SCOT de l’agglomération lyonnaise fixe déjà des objectifs ambitieux en prévoyant la réalisation de 150 000 logements entre 2010 et 2030. Le rythme des constructions a été soutenu ces dernières années, en ligne avec les objectifs du SCOT. Mais il apparait que la majorité municipale est tentée d’aller au-delà de ces objectifs, avec une vision politique très “constructiviste”. On peut ainsi lire, dans la contribution de la Mairie du 3e : “l’attractivité de l’arrondissement appelle une production de logements afin de répondre aux aspirations des populations à une vie urbaine”. Reste à préciser de quelle vie urbaine on parle.

Pour ma part, je ne suis pas favorable au dépassement des objectifs du SCOT et je pense par ailleurs que le 3e arrondissement, qui s’est fortement densifié ces dernières années, ne doit pas prendre plus que sa part de cette densification.

Par ailleurs, il y a lieu de s’interroger sur la méthode employée par la majorité municipale. Elle lance des “appels à la population” pour que chacun regarde autour de chez lui où il est possible de densifier l’habitat ! Il s’agit ainsi de chercher à remplir les “vides” de la ville. Par ailleurs, leur tentation à l’augmentation des hauteurs est forte, et pas seulement à la Part-Dieu.

Mais dans le même temps, Gérard Collomb et Thierry Philip ont aménagé de grands tènements sans y créer de logements… Ainsi, le tènement RVI de la rue Feuillat a été aménagé pratiquement sans création de nouveaux logements… Allez comprendre.

Je pense qu’en matière de densification de l’habitat à Lyon, la priorité doit aller aux grandes zones à aménager, à proximité des transports en commun.

Précédent

Chiffres vertueux et chiffres calamiteux

Suivant

Effort d’investissement, y compris dans la matière grise !

8 Comments

  1. Teste

    Bonjour,,,
    Je partage votre opinion pour arrêter “La bettonite” de la municipalité .
    Créons des espaces verts Bon courage
    Cordialement

  2. Herbert

    Effectivement, j’ai été surpris que l’on nous demande en conseil de quartier de repérer les délaissés autour de chez nous où il serait envisageable de construire. il me semble qu’il y a de grands friches industrielles qui seraient utilisables plutôt que de construire à côté des logements existants.

  3. DELUCENAY

    La densification des villes n’est pas inéluctables et elle est poussée à tort par les tenants de la pensée unique.
    Densifier les villes, c’est bétonner, donc émettre de grandes quantités de gaz à effet de serre pour dérégler le climat (5% des émissions mondiales de GES),
    Densifier les villes, c’est favoriser la désertification rurale en prônant un modèle de société unique,
    Densifier les grandes villes, c’est gaspiller les ressources en favorisant le déclin de nombreuses villes moyennes,

    N’oublions pas que les villes se sont densifiées grâce à une dépendance de plus en plus forte au pétrole au cours du XXeme siècle et qu’un autre modèle de croissance durable et soutenable doit être au contraire encouragé pour nos enfants.

    Bref, densifier les villes, c’est une idée du passé. Avec le développement des télécommunications, il est préférable d’encore mieux relier les territoires pour permettre le travail à distance (télétravail), l’accès à distance à de nombreux services, …sans condamner les terriens à se concentrer dans des tours et à s’éloigner de la terre !

  4. Martine

    L’appel à la population pour signaler les ” vides” susceptibles d’être bétonnés est d’une rare élégance..On demande ainsi aux citoyens de se transformer en petits rapporteurs ” m’sieu le maire,j’ai trouvé,là il y a de la place “. Et si on est sage,on aura un bon point? Mais pour qui nous prend – on?
    Voulons nous enfumer,polluer davantage nos voisins dans une métropole déjà dans le peloton de tête de la pollution aux particules fines?.A cet égard le 3° est particuliérement mal servi( proximité des autoroutes. boulevards périphériques,chauffage urbain dans zones déjà hyper densifiées,gaz d’échappements des .voitures) .Voulons nous augmenter encore les embouteillages , laver des rideaux de + en + noirs,des vitres de + en + crasseuses? Qu’avons nous aujourd’hui dans nos poumons?
    C’est le printemps,le bonheur est dans le pré pas dans cette frénésie malsaine de béton cette accumulation de pollutions qui s’invitent dans nos organismes pour mieux les détruire.
    Vous connaissez la BD du chimiste,vaguement apprenti sorcier qui prépare ses mixtures et tout à coup ça lui saute à la figure,on le retrouvé par terre ,calciné comme 1 petit bout de charbon .Il se reléve,marche de côté comme les crabes et tout le monde rit.
    Sauf qu’ici ce n’est pas du cinéma: il s’agit d’être humains qui disent,non au fantasme du skyline,non à l’entassement destructeur( la preuve dans le 9 ° on a fait sauter les barres…) non à la tension générée par le bruit permanent,l’absence d’intimité ,c’est une destruction en réglé du bien vivre ensemble.
    Ce projet e st déconnecté du réel,il n’est rien d’autre qu’un rêve de papier qui se transformera en cauchemar.Le jour venu,les politiques en seront comptables.

  5. DELUCENAY

    Densifier les villes, c’est aussi un contre sens en matière de santé.
    La vie citadine accroît les allergies (pollen, alimentation, …), les épidémies, …ce qui accroît les dépenses publiques. Regardons les dépenses de santé (médecine de ville, hôpital, arrêt maladie) par habitant dans les grandes métropoles et le reste du terroitoire.
    Pas sûr que la densification apporte des économies d’échelle, bien au contraire.

  6. BURNIER

    Il est étonnant que l’on cherche à densifier Lyon et en particulier le 3ème arrondissement alors qu’à côté, je veux parler de Villeurbanne, il y a beaucoup de place et que les dernières construction, autour de Maisons Neuves, sont espacées.
    Curieux n’est-il pas ?

  7. Guyot

    avez-vous vu les derniers projets de construction d’immeubles à la Confluence? Vous êtes sûrs de la densification à l’extrème. D’accord avec DELUCENAY, il y aura dans les prochaines années si ce n’est pas déjà en cours un désir de s’installer hors de la grande agglomération et l’évolution du travail avec le numérique ne peut qu’accentuer ces possibilités. Faudra-t-il qu’il existe encore des espaces hors densification et cela doit être la réalité pour les Conseils Régionaux.

  8. Pierre BERAT

    A Monsieur Guyot, il faut effectivement que notre région garde ce qui est l’un de ses atouts majeurs : un maillage de villes grandes et moyennes et des espaces naturels remarquables. La solution ne peut être dans la concentration dans la Métropole lyonnaise.

Les commentaires sont fermés

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén