Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

On a tout essayé… mais pas trop !

Réaction à chaud à la suite du Conseil d’arrondissement de ce soir. J’ai interrogé le Maire du 3e pour savoir si le Service Minimum d’Accueil (SMA) serait mis en place dans les écoles à l’occasion de la grève de jeudi.

Pas de surprise, la Mairie du 3e appliquera, sans état d’âme, la décision de la Mairie centrale de ne pas mettre en oeuvre le dispositif prévu par la loi. Tant pis pour les parents qui devront se débrouiller pour trouver une solution de garde dans l’urgence.

Mme Brugnera, adjointe aux affaires scolaires, a récité dans sa réponse toute une liste d’arguments tendant à démontrer qu’il n’était pas possible de mettre en place le SMA. On sentait dans cette réponse qu’il y avait eu du travail pour trouver tous les arguments justifiant la non application de la loi. Dommage que toute cette énergie à pointer les difficultés de mise en oeuvre n’ait pas été dirigée vers la mobilisation pour effectivement trouver le maximum de solutions. Il demeure que la réponse “on a bien essayé, mais ce n’est vraiment pas possible” sonnait un peu faux et n’était pas totalement convaincante.

Quelques réactions à cet argumentaire :

La Ville de Lyon aurait démontré, lors d’une expérimentation sur 3 écoles, à l’occasion d’une précédente grève, que le dispositif ne pouvait pas fonctionner ; un peu léger comme expérimentation, il ne faut pas se décourager si vite.

La Ville n’a pas les moyens de trouver en 48 H les 700 personnels nécessaires pour assurer l’accueil : d’une part, il faut rappeler que la logique de la loi n’est pas de trouver dans l’urgence ces personnels mais bien de chercher à s’organiser en amont, pour identifier les personnes volontaires et présentant les garanties pour assurer un accueil ; d’autre part, peut être que la Ville n’a pu identifier que 200 vacataires volontaires, mais elle aurait (dû) pu élargir ses recherches à d’autres catégories de personnes. Enfin, on aurait déjà pu essayer de répondre aux besoins dans certaines écoles avec les 200 personnels volontaires.

Les personnes assurant le SMA ne sont pas qualifiées pour remplacer les enseignants dans leur mission d’enseignement : personne ne demande une telle chose, il s’agit simplement de faciliter la vie des familles dans la situation exceptionnelle que constitue une grève.

Bref tout cela est vraiment déplorable. On met en avant le maximum de difficultés techniques pour masquer des postures idéologiques. Et pendant ce temps là, que les parents se débrouillent… et tant pis si on décide de ne pas appliquer une loi, en toute désinvolture.

Précédent

Tènement RVI : l’opportunité perdue

Suivant

Respect et reconnaissance

16 Comments

  1. Séverine

    Je me trouve justement dans la situation critique que vous avez eu raison d’évoquer lors du conseil d’arrondissement auquel je ne peux malheureusement pas assister!

    Je suis une jeune mère célibataire de deux filles qui n’a pas de solution de repli facile pour faire face à la grève de jeudi dans l’Education Nationale!

    Si je ne trouve pas de solution de garde pour jeudi je vais perdre une journée de travail. Mon emploi n’est pas un emploi protégé!

    En tous cas, Monsieur Bérat, j’apprécie le fait que vous soyez attentif aux réalités de la vie quotidienne et que vous soyez là pour défendre avec ardeur les préoccupations bassement matérielles de vos concitoyens qui comme moi ont des enfants et qui travaillent!

  2. PORTO

    Pourquoi, en maternelle, les ATSEM qui ne sont pas en grève ne seront pas utilisés à l’accueil des enfants ?
    Il faut que les français et les parents le sachent, ces fonctionnaires formés et habilités n’ont même pas été intérrogés et sollicités pour gérer l’accueil des enfants qui aurait bien aidé les parents qui ayant des ressources financières faibles seront obligés de perdre un jour de congés !!
    … Bravo l’exemple donné à nos enfants à qui on demande de respecter les règles ….si les adultes ne sont pas capable de montrer l’exemple …
    Qu’aurait on dit si les chefs d’entreprises “de droites” avaient fait preuve d’autant de maise foi et d’obstruction lors de la mise en oeuvre es 35 heures !

    Est-ce que finalement les valeurs de défense des plus modestes sont portés par nos amis socialistes ou par la majorité actuelle …?
    a bon entendeur !

  3. alain

    En plus, il est inadmissible que le Maire du 3, qui fait payer au contribuable de multiples postes tel qu’un directeur de cabinet, ne soit pas au fait du décret n° 2008-901paru le 6 septembre 2008 au journal officiel, concernant la compensation financière de l’Etat au titre du SMA. décret que je vous livre ci dessous :
    “Pour chaque école dans laquelle a été organisé un service d’accueil, le montant de la compensation financière sera d’un montant égal à 110 euros par jour et par groupe de quinze élèves de l’école accueillis. Pour une même commune,ou pour un même établissement public de coopération intercommunale chargé par convention de l’organisation du service d’accueil, la compensation ne pourra être inférieure à 200 euros par jour”

  4. Clarisse Robillard

    La difficulté de la mise en place du service minimum est un faux problème puisque le service minimum existe déjà dans le service hospitalier.
    Dans les hopitaux et les cliniques c’est le personnel et les cadres qui assurent le service, meme réquisitionnés nous sommes grévistes .

    Je ne vois pas ce qui empéche l’éducation nationale de proceder de la meme façon ???!!!…

  5. sans souci

    Je pense qu’à ce tarif là, nombre de chômeurs pourraient être embauchés…..

  6. DACÉ

    Les promesses de campagnes ont cessé d’être promulguées le 10 mars au réveil ! Que les habitants ne si trompent plus : il y’a d’un côté ceux qui réforment, qui cherchent des solutions, de l’autre ceux qui ne peuvent pas (ou ne veulent pas)… Malheureusement, ce ne sont pas les bons en poste !

  7. Valérie

    On sait bien que les socialistes que l’on retrouvent dans les établissements scolaires n’ont aucun intérêt à ce que les choix du gouvernement rencontrent le succès auprès de la population. Ca leur casse la baraque. Il est bien connu que certains profs se disent en grève pour que les élèves ne viennent pas afin que ce soit une grève passive sans perte de revenus.
    La grève de demain est un prétexte pour réfléchir à l’élection du PS. Il faut bien ca et mobiliser les troupes.
    Merci maman de perdre une journée pour garder Lisa.
    Mon patron n’apprécie pas que je m’absente et moi-même il est difficile d’être en même temps la maman toujours présente et celle qui travaille pour avoir un revenu décent
    Grande manifestation aujourd’hui devant le rectorat de personnes qui n’ont rien d’autre à faire que de chanter “Le travail c’est la santé”.

  8. Stéphane Guilland

    Même attitude hier en conseil d’arrondissement du huit, on se cache derrière des difficultés techniques de mise en oeuvre pour ne pas assumer une position politique avérée…mon intervention mettant l’acccent sur l’absence de volonté du Maire socialiste de Lyon a déclenché une véritable surrenchère verbale contre le gouvernement…chacun y est allé de son refrain sur la casse du service public et les conditions de travail des professeurs….le Maire, son adjoint, les PS Ségolénistes, les Verts, les PS Aubrystes, les communistes, les PS Hamonistes….CQFD…la décision est bien politique…
    En revanche, pas un mots sur les difficultés rencontrées aujourd’hui par de nombreux parents…allez comprendre!

  9. Patrick Biolley

    Comme d’habitude la gauche sabote et se met hors la loi.
    L’Education Nationale est un service publique finançé par l’état donc par les
    Français quels que soient leurs appartenances politiques !
    La démocratie exige que l’on admette les décisions de la Majorité élue.
    Un service public est au service du public et non l’inverse, imposant ses intérets au peuple.
    Il faut que ce soit la gauche socialiste qui démolisse tout et fasse de l’anti-social.Les maires de gauche sont contre tout, c’est leurs fond de commerce,
    c’est affligeant.

  10. admin

    A voir dans le Progrès du jour, outre le compte-rendu du Conseil d’arrondissement du 3e, comment il est possible de mettre en place le SMA. Un article explique ce qui a été fait à Caluire par Philippe Cochet. Quand on a la volonté et la méthode, c’est possible !
    Pierre Bérat

  11. Nathacha Fleury

    La gauche à des difficultés à mettre en place le service minimum alors qu’elle
    peut organiser des cars pour faire des manifs !!!
    Sans famille sur la région , j’ai du négocier avec mon chef pour avoir ma journée
    afin de garder ma fille de 7 ans.
    Elle est belle la Fraternitée de madame Royal !!!

  12. pascale

    je fais partie de ces grands parents , heureusement libres aujourd’hui qui ont pu faire face à l’incurie de la mairie de Lyon;
    Combien de parents sans aide familiale ont du , ce jour faire preuve d’ingeniosité en courant dans tous les sens pour faire garder leurs enfants , Et je ne parle pas de celles ou ceux qui ont pris un jour de congé, un jour de moins sur les vacances qu’ils prennent en famille;
    les enseignants qui ont quatre mois de congé par an s’en moquent éperdument !
    et le Maire de Lyon est visiblement plus préoccupé par le PSYCHODRAME du PS……….

  13. PORTO

    Comment est-ce possible de proposer le SMA ?
    Il faut anticiper, et prévoir l’organisation “tel une sorte de gestion de crise” avec une liste de volontaires (travailleurs, parents d’élèves etc ….mobilisables en 48h), une liste des taches à faire, une liste des activités à proposer aux enfants à garder ….
    Une organisation du type de celle proposée en entreprise ayant une certification ISO me parait réalisable …
    Je proposerai bientôt sur ce sujet un processus SMA, et je suis prêt à aider la mairie de lyon et/ou tout autre à le mettre en place !!

  14. admin

    Oui PORTO, je pense que si on a la volonté de rendre possible le SMA, il faut effectivement suffisamment en amont, répertorier l’ensemble des personnes volontaires présentant les garanties nécessaires. Une fois que la grève est annoncée, on demande à ces personnes qui est disponible le jour de la grève. Mais quand on dit répertorier l’ensemble des personnes, ce n’est pas se limiter à un courrier à une catégorie de personnes, pour se couvrir vis-à-vis de la justice, comme l’a fait la ville de Lyon. Il faut une vraie démarche volontariste et mobilisatrice pour contacter tous les gens qui peuvent contribuer.
    Je crois aussi que des personnes recrutées dans le cadre d’emplois aidés par la ville ou par des associations subventionnées pourraient contribuer à ce SMA.
    Pierre Bérat

  15. admin

    A voir encore dans la Presse pour compléter le dossier : l’interview de Jean-Jacques David, maire du 6e, dans Le Progrès du 21 novembre (un intéressant point de vue d’un maire d’arrondissement) et dans les Echos du 21-22 novembre, un article sur ce que tente d’organiser le Ministre, avec les parents d’élèves, pour contourner les municipalités qui font de l’anti-jeu de façon irresponsable.

  16. JJ BOIS

    Soyez rassurés braves gens!! dans le 4eme,au conseil d’arrondissement les réponses apportés par nos brillants édiles ,sous l’oeil bienveillant du Modem de service furent du mème ordre.
    Mais ce sont en majorité des “Profs”.
    Notre Gégé lui pendant ce temps faisait le beau à Reims,en attendant un sacre
    qui a l’air bien mal parti,mais pour une fois il est dans la cour des “grands”,il a l’impression d’exister au niveau national.
    Mes avis que nous allons le récupérer bientot,car il n’a pas choisi le bon congrès pour se mettre en valeur…
    Et pendant ce temps les parents ou grands parents se dém….

Les commentaires sont fermés

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén