L’article paru dans le Progrès du jour suite à notre point presse : https://www.leprogres.fr/politique/2020/03/10/metropolitaines-les-4-verites-de-pierre-berat-(lr)

« La rue des quatre vérités » : et si on s’intéressait au concret ?

Dans cette élection métropolitaine pour la circonscription LYON EST, notre liste d’union de la Droite et du Centre « Pour une Métropole Juste » défend des orientations claires. Parmi celles-ci :

  • La préservation d’un cadre de vie de qualité et de l’âme des quartiers de Dauphiné/Sans Souci, Montchat et Villette/Paul Bert,
  • La proximité avec les habitants, notamment les plus fragiles, pour toutes les compétences de solidarité de la Métropole,
  • Une gestion plus réactive des services du quotidien pour une meilleure qualité de vie,
  • Et, compte tenu d’une situation dégradée en matière de délinquance, une Métropole qui contribue à la sécurité et à la lutte contre les incivilités, en appui des communes.

Sur ces sujets, la campagne électorale donne lieu à de beaux discours et à une multitude d’engagements. Le plus étonnant, c’est que les représentants de la majorité sortante, Gérard Collomb, David Kimelfeld ou les Verts, ne se privent pas de promettre des choses qu’ils n’ont pas faites depuis 2001, soit par négligence, soit par volonté politique.

Notre opération « Rue Professeur Florence : la rue des quatre vérités » vise à illustrer concrètement nos propositions et à mettre en évidence les manquements et les positionnements hypocrites des anciens alliés de la majorité sortante.

Proximité avec les habitants : nous pensons que les services de solidarité de la Métropole, relatifs aux seniors, au handicap, à la petite enfance… doivent être rendus en proximité, notamment pour les bénéficiaires les plus fragiles, rencontrant des difficultés pour se déplacer. C’est la raison pour laquelle nous proposons une nouvelle antenne de proximité des services de la Métropole à l’Est du 3e arrondissement.

Guy Corrazol, qui conduit la liste de David Kimelfeld pour LYON EST, propose aussi de créer une Maison de la Métropole à Dauphiné Sans Souci. Mais dans le cadre de la majorité sortante, ce sont eux qui ont décidé en novembre 2017 que la Maison de la Métropole de la rue du Professeur Florence ne serait plus de plein exercice, privant les quartiers de Montchat et Sans Souci de ce service de proximité.

Préservation du cadre de vie et de l’âme des quartiers : nous pensons que la densification systématique de la ville n’est pas compatible avec la qualité du cadre de vie et qu’elle conduit à la banalisation des quartiers, ce qui réduit l’attractivité de notre métropole. Il faut donc une approche plus sélective et qualitative de l’urbanisation des quartiers. Nous défendons cette position depuis une dizaine d’années.

Gérard Collomb, dans son discours de vœux 2020 à la Mairie du 3e, a reconnu qu’il y avait sans doute eu des excès en matière de densification à Montchat. Mais avec le nouveau PLU-H, adopté en 2019, il a voulu, comme son successeur David Kimelfeld, une modification des règles d’urbanisme permettant de poursuivre cette densification : outre le dossier de la clinique Trarieux, c’est aussi le cas pour la rue Professeur Florence (où les hauteurs constructibles passent de 7 à 13 m) et pour l’entrée de Montchat du 2 au 6 rue Ferdinand Buisson (de 10 à 13 m). Ainsi, ils ont organisé une nouvelle avancée de la ville haute sur Montchat.

Sécurité et lutte contre les incivilités :  compte tenu d’une situation dégradée, nous voulons une Métropole qui contribue à la sécurité et à la lutte contre les incivilités, en appui des communes notamment pour leurs opérations d’équipement. Depuis des années, nous dénonçons le fait que les 65 000 habitants de LYON EST soient laissés sans postes de police municipale ou nationale. Un poste de proximité, servant de base à des missions d’îlotage, doit être un investissement prioritaire.

La campagne électorale aidant, Carole Burillon, candidate de Monsieur Collomb vient de se dire favorable à une telle création. Mais depuis des années, la majorité de Gérard Collomb refuse ce projet. Mieux, le nouveau Maire Gérard Collomb en 2001 est revenu sur le projet de création d’un poste de police municipale rue Professeur Florence, alors qu’un local avait pourtant été acquis dans ce but !

Mobilité : pour réduire la pollution et le trafic automobile, nous sommes favorables aux mesures permettant d’inciter les usagers qui le peuvent à utiliser les transports en commun et les modes doux. Concernant la pratique du vélo, nous pensons qu’il faut en priorité sécuriser les grands itinéraires.

Pratiquement tous les candidats veulent le développement de la pratique du vélo. Mais force est de constater que cet objectif de sécurisation est délaissé : cf. l’état de la bande cyclable sur l’avenue Lacassagne à l’Est de la rue Professeur Florence.