Juin 07

Tract C3 RV projet cours lafayette ensemble pour lyonToute la semaine, nous avons mené des actions dans le 3e arrondissement pour sensibiliser les Lyonnais au projet de création d’un site propre sur le cours Lafayette, pour le trolley C3, voulu par Gérard Collomb et Thierry Philip. Je remercie toutes les personnes qui se sont mobilisées pour ces actions. Un projet porteur de trois erreurs : pour la ligne C3, pour la politique de déplacement de l’agglomération et pour le secteur Lafayette.

Ce projet, soumis actuellement à enquête publique, consiste à créer un site réservé, dans les deux sens, pour le C3, sur tout le parcours de ce trolley entre le Rhône et l’Est de Villeurbanne, et donc notamment sur le cours Lafayette. Conséquence : il n’y aura plus qu’une voie de circulation automobile sur le cours Lafayette et les stationnements côté Nord sont supprimés.

Ce projet est une erreur pour la ligne C3. Il est présenté comme une solution aux problèmes – réels – de cette ligne forte qui transporte 55 000 passagers chaque jour : des retards de circulation et une desserte irrégulière… auxquels on pourrait ajouter l’inconfort du transport. Problème : ce projet n’est pas une solution pertinente car il se fonde sur un diagnostic incomplet. La création du site propre vise à éviter les embarras de la circulation (forte circulation Ouest-Est et stationnement en double file). Mais la désorganisation de la ligne est aussi la conséquence de sa grande longueur et de la gestion du trafic. Par ailleurs, la solution proposée ne permettra de gagner que 6 minutes, alors que le coût du projet est de 70 millions d’euros ! Et encore, ce gain de temps sera surtout permis par la suppression de trois arrêts – Molière, Récamier et Sainte Geneviève -, donc au prix d’une réduction de service.

C’est une erreur pour la politique des transports, car l’investissement proposé n’est pas à la hauteur d’une ligne forte qui relie notamment directement la presqu’île à la Part-Dieu. La fréquentation de cette ligne va encore fortement progresser et le trolley ne peut être une solution technique adaptée à une telle liaison forte, entre les deux centres de la Ville. C’est la raison pour laquelle nous avions proposé lors de la campagne des municipales la création d’une nouvelle ligne de métro entre Hôtel de Ville et Part-Dieu, via Saxe-Lafayette et les Halles : une nouvelle ligne (très) forte sur laquelle auraient pu se greffer des liaisons efficaces vers l’Est du 3e/6e, Villeurbanne et au-delà. Avec ce projet, ce sont donc 70 millions d’euros qui seront consommés pour un projet déjà dépassé alors que les besoins d’investissement sont si nombreux.

Erreur de politique des transports car ce projet, en restreignant la circulation automobile à une voie sur Lafayette, va engorger un axe premier pour la sortie de Lyon. La chasse idéologique à la voiture se poursuit… il est vrai que ce projet est au cœur de l’accord PS – Les Verts…

Erreur pour la vie dans les quartiers qui bordent le cours Lafayette. En asphyxiant la circulation automobile, en supprimant les stationnements du côté Nord, en abattant des arbres, en menant des travaux sur trois ans, le cours Lafayette va être sinistré et le cadre de vie fortement dégradé. L’activité des commerces va notamment être fortement pénalisée. Pour avoir une idée du résultat, il n’y a qu’à voir ce que sont devenues les avenue Berthelot et rue de Marseille. Une perspective d’autant plus inquiétante que plusieurs secteurs du cours Lafayette sont déjà fragilisés, au niveau des barres du 100 Lafayette, ou à l’Est, dans le quartier Bellecombe, entre la rue Bellecombe et Villeurbanne. Concernant ce secteur, il faut relever en plus que l’on semble ne pas s’orienter vers un projet ambitieux pour le site de l’ancienne blanchisserie des HCL, pour y créer un vrai pôle d’animation du cours. Je suis étonné que des positions plus audacieuses n’aie pas été prises pour ce site d’exception. J’avais ainsi avancé il y a quelques semaines l’idée d’y implanter le lieu totem de la French Tech.

L’impact défavorable pour ces quartiers sera d’autant plus fort qu’ils vont subir la suppression d’arrêts très pratiques pour les habitants à Récamier et Sainte Geneviève.

Une enquête publique est en cours sur ce projet. C’est donc le moment de s’exprimer. Chacun peut le faire en Mairie du 3e ou du 6e arrondissement jusqu’au 26 juin.

http://www.sytral.fr/300-c3.htm

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,


3 commentaires pour “Projet de site propre C3 : les trois erreurs”

  1. 1. Guillaume Cerroti Dit:

    Je suis pour une solution de métro mais il faut savoir à un moment donné raison garder.
    Arrêtons un instant la politique politicienne.
    Le métro s’inscrit dans une perspective de long terme (horizon 2030). Or les besoins à satisfaire sont immédiats.
    Que préconisez vous pour 2019 ? Le statu-quo ?
    Vos électeurs sont aussi des usagers des TCL, ils veulent des réponses immédiates et pas dans 15 ans.

    Le budget sytral est contraint, une bonne partie du budget est déjà englouti dans le métro.
    D’une part comme vous le savez dans le renouvellement des rames (270 millions d’euros) et d’autre part dans le prolongement du métro B vers Lyon Sud et son automatisation. (400 millions d’euros).
    Ces projets me semble t-il ne sont pas moins importants que C3.

    Pour avoir lu les grandes lignes de l’enquête publique, il s’agit en fait d’une suppression de 6 arrêts (p19) : Molière, Saxe Lafayette, Sainte-Geneviève, Alsace, Louis Braille, Poizat et de la création d’un nouvel arrêt : Notre Dame de Baraben qui se substitue aux arrêts Saint-Geniève et Alsace.

    Quant aux temps de parcours, mieux vaut tout dire que sélectionner les informations qui vous arrangent.
    Si effectivement le gain de parcours entre “Laurent Bonnevay” et “Cordeliers” est chiffré à 6 minutes.
    Le gain de parcours entre “Cordeliers” et “Laurent Bonnevay” est lui chiffré à 12 minutes ! Ce qui n’est tout de même pas une paille.

    Enfin je trouve qu’il y a une contradiction dans votre message, vous soulignez
    effectivement le caractère structurant de cet axe tout en reprochant à ce projet de supprimer des arrêts. Cela n’a pas de sens…

    19 arrêts pour environ une portion de 6km soit un écart moyen entre les 2 stations de 350 mètres.
    A titre de comparaison T1 c’est 450 mètres, T2 530 mètres, T4 530 mètres
    En passant de 19 arrêts à 14 arrêts on se met tout juste à niveau du T1.

    Malgré tout ce que vous pouvez dire sur ce projet, il va indéniablement dans votre sens.
    A contrario de la solution tramway (200-250M€ sur la seule portion Cordeliers-Bonnevay) qui aurait impliqué de répartir zéro, de défaire tout ce que l’on a pu faire ces 10 dernières années (investissement trolleybus, Lac (cables), ce projet de double site propre s’inscrit dans la continuité et n’obère à mon sens en rien la possibilité de faire du métro un jour.

  2. 2. Pierre BERAT Dit:

    @ Guillaume Cerroti, merci de votre argumentaire très professionnel.
    Maintenant, les choses sont assez simples. Soit on mise, certes à moyen-long terme, sur des investissements à la hauteur (le métro) pour relier la presqu’île à la Part-Dieu, soit on continue à bricoler des solutions, en consommant année après année des budgets qui seront perdus pour autre chose. Vous êtes partisan de la 2e solution, moi de la 1ère.
    Je pense que Lyon ne pourra s’affirmer en tant que métropole que quand nous aurons des liaisons fortes directes entre les principaux pôles de la ville. Il est consternant de voir qu’aujourd’hui, entre les 3 centres de presqu’île, Confluence et Part-Dieu, nous n’avons pas de liaison en métro sans rupture de charge.
    Pour ce qui est des arrêts, il y a bien suppression de l’arrêt sainte Geneviève, au cœur de Bellecombe.
    Je termine en disant qu’une ligne peut être structurante, tout en desservant correctement un quartier de 10 000 habitants, sans autre solution de transport.

  3. 3. Guyot Dit:

    Mr BERATJe soutiens à 100% la solution que vous proposez, cette difficulté pour cette ligne n’est pas nouvelle,la construction d’une tour sur ce cours Lafayette qui va encore augmenter la densité de circulation, sans stationnement entre autre, est aberrante Il est regrettable que les décisionnaires aient une si courte vue. Quand on prévoit une grande métropole, on doit voir de 30 à 50 ans ” exemple la gare de la Part Dieu qui a tenu 25 ans ” Le développement ira vers l’est, donc nécessité d’une jonction facile entre l’ouest et la Part Dieu et vers St Ex. Cela va coûter cher, mais c’est la seule solution et en plus il faut prévoir un axe routier en conséquence. .