A 53 ans, je suis engagé politiquement à la fois dans le cadre de mon mandat de conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes et dans mes prises de position et initiatives sur des sujets européens, nationaux ou locaux.

Cet engagement politique repose sur les convictions suivantes. La France est l’un des pays en Europe qui a un besoin impérieux de réaffirmer certaines fonctions étatiques fondamentales : les droits et devoirs attachés à la citoyenneté et au séjour sur notre sol ; le droit à la sécurité et l’attente légitime de pouvoir vivre dans la quiétude, quels que soient ses conditions sociales et lieux de vie ; la nécessité de mieux anticiper et parer toutes les menaces qui se présentent… Si des progrès ont été accomplis depuis une vingtaine d’années pour libérer l’esprit d’entreprendre, il faut les poursuivre et les amplifier pour que notre collectivité nationale puisse créer la richesse qui lui permettra de surmonter les défis environnementaux, démographiques et technologiques. La solidarité à la française n’est pas un modèle abouti tant il laisse sur le côté certains de nos compatriotes qui donnent ou ont donné beaucoup pour faire de la France ce qu’elle est. Si l’Union européenne doit se réformer, elle est une nécessité pour traiter certains de nos problèmes et elle est un projet politique opportun pour affronter les défis du monde.

Ces convictions m’amènent à adhérer à Les Républicains.

Dans le cadre de mon mandat de conseiller régional, je participe à l’action d’une collectivité territoriale qui a un rôle clé à jouer pour la formation de notre jeunesse, pour le développement de l’emploi et l’innovation, pour la préservation de notre cadre de vie et de notre environnement, pour assurer les mobilités. Depuis 2015, je suis le Président de la Commission Enseignement supérieur, Recherche et Innovation. Je siège également dans les commissions Transports-Aménagement du territoire-Infrastructures, Numérique, Actions sociale–Politique de la Ville-Logement. Je suis administrateur du  Syndicat Mixte des Transports de l’Aire Métropolitaine Lyonnaise, de l’Université Lyon 1, de l’IEP de Lyon, des Lycées Lacassagne, du Parc, Edouard Herriot, de la Cité Scolaire Internationale de Lyon, du CFA de l’AFPIA. Je représente aussi la Région au sein des Lycées Charles de Foucauld et Pierre Termier.

Mon engagement politique est fortement ancré dans le territoire où je vis, la Ville de Lyon et notamment son 3e arrondissement, ville dans la ville avec ces plus de 100 000 habitants. Cet ancrage territorial est pour moi fondamental d’une part parce que s’intéresser à la vie en société, c’est d’abord le faire dans son environnement, et d’autre part, parce que la politique doit se concrétiser dans le réel. J’ai été conseiller municipal de Lyon de 2014 à 2020 et j’ai assuré des responsabilités d’adjoint d’arrondissement aux déplacements urbains, aux conseils de quartier et à la vie associative.

J’aime beaucoup le 3e arrondissement. J’ai appris à connaître ses différentes facettes. J’aime sa diversité, qui fait que l’on peut être à la fois au cœur de la ville, sur ses cours et avenues ou encore sur les berges du Rhône, mais aussi ailleurs, quand on flâne sur les hauteurs de Chambovet. J’aime son authenticité avec ses différents « villages ». J’aime son rayonnement, avec son centre d’affaires de la Part Dieu, ses lieux culturels, ses grands centres en matière de santé.