Pierre Bérat

Conseiller municipal de Lyon 3e, Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes

RVI, le légitime courroux

Fin janvier, s’est tenue une réunion d’information, ouvrant la concertation sur l’aménagement du futur parc Lacassagne, au nord du tènement RVI.

La réunion a été animée, des habitants demandant des explications sur l’aménagement urbain de tout le secteur impacté par les tènement RVI et Merck, et cherchant à obtenir des réponses aux problèmes qu’ils rencontrent.

Ce dossier est significatif de la lacune fondamentale de l’équipe PS qui gère cet arrondissement, en matière d’urbanisme et d’implication de la population. Nous nous trouvons ici avec un vaste morceau de ville, dont le cadre urbain a été fortement modifié ces dernières années, tènement par tènement. Mais ce changement de cadre urbain n’a donné lieu à aucune concertation globale avec la population sur le devenir de leur quartier. Seule une concertation résiduelle est “généreusement” accordée…. sur les aménagements internes du parc, dont le positionnement lui-même n’a pas été discuté. La façon dont s’engage le projet Part-Dieu est similaire. Ce n’est pas ma conception d’un urbanisme concerté ; la concertation doit débuter dès la définition de la vision pour l’espace urbain que l’on souhaite faire évoluer.

Les réactions et questions entendues lors de cette réunion montrent que les habitants du secteur sont demandeurs d’une telle vision d’ensemble, et qu’ils n’entendent pas supporter sans rien dire les conséquences des aménagements sur le cadre de vie, même s’ils ne se trouvent pas sur le tènement RVI. Rien que de très légitime. Et rien de très nouveau, cf. tout ce que j’ai pu dire sur ce dossier depuis les élections de 2008, et dans plusieurs posts que vous retrouverez sur ce blog dans la catégorie RVI.

Mais même si l’on s’en tient à la parcelle de concertation qui nous est accordée, il y a à dire sur ce futur parc. Espace vert conséquent (8000 m²) celui-ci est bien évidement une bonne chose pour notre arrondissement. Mais deux erreurs sont sur le point d’être commises.

La première est l’enclavement de ce parc : entouré par des habitations, existantes et nouvelles, il ne sera visible que depuis la rue Rochaix. Une occasion de constituer une respiration “verte” sur Lacassagne est ainsi perdue.

La deuxième, c’est la création d’un recoin important au fond du parc, à proximité des habitations. Une telle conception va nécessairement compliquer la surveillance et la maîtrise de l’utilisation du parc, notamment la nuit. Chronique de nuisances annoncées pour le voisinage…

Précédent

Parole, parole, parole

Suivant

Politic et Vous

1 Comment

  1. Sylvie¨

    Les riverains subissent les nuisances de stationnements abusifs ? Ils n’ont qu’à abandonner leur voiture pour attendre les transports collectifs … ou encore marcher à pied

Les commentaires sont fermés

2008 - 2019 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén