Le Progrès du samedi 20 mars a évoqué la réunion publique en visio qui s’est tenue le 15 mars. Les propos de Madame la Maire du 3e, effectivement tenus lors de cette réunion, comme ils l’avaient été lors du dernier conseil d’arrondissement et dans un autre article, m’amènent à réagir dans ce post.

Comme je l’ai déjà exprimé, sur ce dossier de la fermeture permanente, 24H/24 et 7J/7 de la rue de l’Harmonie, les nouveaux élus de la Ville de Lyon et de la Métropole ont déjà fait deux erreurs.

La 1ère, c’est d’avoir lancé ce projet sans que les objectifs soient clairs et transparents. On ne sait pas vraiment si le premier objectif est de sécuriser les abords (tous les abords ?) des écoles Rebatel ou s’il s’agit de créer un espace planté qui permettrait d’afficher “une rue supprimée” au tableau de chasse des élus Verts… Comme toujours, quand l’objectif n’est pas clair, le dossier part mal…

La 2e erreur, c’est d’avoir concrétiser le projet sans avoir fait d’étude d’impact préalable et sans avoir concerté avec tous les habitants du quartier. La conséquence est logique : beaucoup d’habitants subissent un préjudice important, le sujet est devenu une source d’oppositions et il faut maintenant trouver comme on peut des solutions pour réduire ce préjudice…

A ce bilan bien désolant, il ne faudrait pas ajouter de provocations à l’égard des habitants qui contestent ce choix de fermeture permanente, en faisant un lien entre leur position et les dégradations sur les barrières. Dans mes nombreuses rencontres avec les riverains et les membres du collectif “Harmonie pour tous” ces dernières semaines, je n’ai jamais entendu parler de dégradations, qui bien évidemment ne sont pas acceptables. Je constate d’ailleurs que des dégradations surviennent dans les autres rues soumises dernièrement à fermeture et pas seulement rue de l’Harmonie.

Cet état de fait en plusieurs endroits interroge d’ailleurs sur le coût du projet. On nous dit que cela coûte trop cher de rémunérer quelqu’un pour ouvrir et fermer les barrières en fonction des entrées-sorties des écoles. Au final, est-ce vraiment plus économique de commander toutes ces opérations de voiries pour installer, changer des barrières mal conçues, réparer les dégradations… ?

Bref merci à nos élus d’éviter une 3e erreur en sous-entendant une suspicion quant aux dégradations. Il faut admettre que l’on peut être un bon citoyen sans partager les conceptions de la nouvelle majorité.