Fév 12

Dans son discours d’investiture en tant que maire d’arrondissement, Thierry Philip déclarait « Nous ne dirons jamais, ce n’est pas nous, ce n’est pas de notre faute, ce n’est pas de notre responsabilité. Tout dossier du 3e sera défendu à la Ville et au Grand Lyon jusqu’à son aboutissement ». Normal, c’est la vocation d’un Maire d’arrondissement. Aussi, je suis particulièrement surpris du traitement de quelques « affaires » locales ces dernières semaines.

Sur son blog le 4 janvier, le Maire du 3e répondait ainsi à un membre de conseil de quartier qui lui reprochait de ne pas avoir pleinement participé à une réunion sur la ZAC de la Buire prévue de longue date,  préférant une réunion de la campagne des régionales : « J’ai fait l’introduction pour la réunion de la Buire, en expliquant que la Zac n’était pas à ce stade sous la responsabilité de la mairie mais de l’opérateur privé qui était présent ».

Autre fait particulièrement significatif, à la fin du dernier conseil d’arrondissement, des habitants ont manifesté leur opposition à l’installation d’une nouvelle antenne de téléphonie mobile avenue Félix Faure, demandant un appui de la Mairie. Le Maire du 3e a refusé tout dialogue, prétextant que la question relevait de la Mairie centrale ! Et il a laissé l’adjointe verte Mireille Roy traiter le mécontentement… (à rapprocher de mon post « Zizanie »).

Une habitante du 3e me faisait part dernièrement de sa surprise d’avoir trouvé le Maire dans sa résidence, en opération « porte à porte » pour les régionales. Elle me disait « il ferait mieux de s’occuper des problèmes du cadre de vie ». On pense bien sûr à la propreté, pour laquelle non seulement la situation ne s’améliore pas mais se dégrade plutôt. Et en la matière, on rappellera que le Maire du 3e n’a même pas à jouer l’intermédiaire avec d’autres puisqu’il est aussi le Vice-Président du Grand Lyon à la propreté.

Je suis d’accord à la fois avec la réaction de cette dame, et avec le discours d’investiture : ma conception de la mission de maire d’arrondissement, c’est d’abord une action résolue pour résoudre tous les problèmes de proximité, même quand l’action consiste à œuvrer auprès d’autres autorités responsables. Mais il est vrai qu’un tel rôle est difficile à assumer dans une situation de boulimie de mandats électifs : Maire d’arrondissement, Vice-Président du Grand Lyon chargé de la propreté et Vice-Président du Conseil régional en quête de reconduction/promotion…

Pierre Bérat

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,