Pierre Bérat

Conseiller municipal de Lyon 3e, Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes

Étiquette : avenue Lacassagne

Erreurs urbaines

Petit à petit, par manque de volontarisme ou du fait d’erreurs pourtant dénoncées, le cadre de vie du 3e arrondissement subit des atteintes. Si chaque dossier peut sembler marginal, si chacun peut se dire que cela ne concerne que le voisinage immédiat, c’est bien
l’harmonie et la qualité de vie dans l’ensemble du 3e qui seront à terme pénalisées. Le Conseil d’arrondissement de décembre a fourni un exemple supplémentaire.

Nous avions déjà connu les opportunités perdues de créations d’espaces verts, avec la décision de l’équipe municipale de renoncer aux projets sur le tènement Keller Dorian (rue Saint Eusèbe) ainsi que rue des Petites sœurs. Il y a eu aussi le choix d’empiéter sur la future Esplanade Villette pour y créer un terminus Tramway pour la desserte du Grand stade. Et encore la regrettable décision de renoncer à réaliser intégralement le projet d’espace public sur l’îlot Créqui / Chaponnay / Voltaire / Verlet Hanus, un secteur pourtant en mal de respiration urbaine.

Autre erreur majeure que j’ai dénoncée : le choix de construire un immeuble de plusieurs étages entre le futur parc RVI et l’avenue Lacassagne, ce qui renforcera « l’effet tunnel » sur l’avenue.

Lors du Conseil d’arrondissement de décembre, nouveau recul :  la Mairie du 3e vient de renoncer à réaliser l’alignement des immeubles rue Richerand entre Pompidou et Paul Bert. J’ai contesté ce choix. La Ville de Lyon a en effet acquis l’immeuble des 66-68 rue Richerand et une opération de logement social va débuter. Cela aurait pu se faire avec une démolition-reconstruction qui aurait permis d’aligner les constructions. Mais la Ville de Lyon a préféré rénover le bâtiment existant, en invoquant des raisons de coût ; ce dont on peut douter quand on mesure l’ampleur des travaux à réaliser sur cet immeuble en triste état.  Ces immeubles déborderont ainsi définitivement sur la rue (voir la photo). Cet abandon de l’alignement est tout à fait dommageable quand on connaît les efforts qui ont été accomplis depuis plus de vingt ans pour  l’aménagement urbain du secteur.

Autre effet collatéral néfaste de cette décision : le trottoir de la rue Richerand conservera sa largeur insuffisante, ce qui n’est pas une question de détail quand on se situe sur un itinéraire d’accès à un groupe scolaire. J’ai aussi soulevé cette question de sécurité, mais les adjoints en charge ont jugé que cela ne posait pas de problème (voir photo suivante) !

Notre vote d’élus « Ensemble pour Lyon 3e » a été négatif sur ce dossier.

 

Dossiers montchatois

Pour ceux qui ne l’auraient pas lu, vous trouverez ci-dessous l’interview que j’ai réalisée dans Signé Montchat sur les dossiers “chauds” du quartier (l’article est accessible via le lien en dessous du pavé gris). Au-delà de cette interview, j’en profite pour saluer la qualité et l’intérêt de ce journal : le dernier numéro a ainsi traité, de façon approfondie et complète, les sujets d’actualité du quartier . Son dossier principal était : “Le quartier peut-il perdre son âme ?”.

GDE Erreur: Impossible de charger le profil requis.

Devinette

Grosse devinette de rentrée : que lance-t-on dans le 3e arrondissement, à la mi-juillet, en toute discrétion ? Des travaux dans les écoles ? Oui mais ça c’est normal. De multiples travaux de voirie qui bloquent la circulation ? Non, ça on préfère le faire dès le mois de juin, histoire de bien en profiter ! La campagne des primaires du PS ? Oui sans doute, mais on en parlera une autre fois.

Un indice : c’est en rapport avec l’urbanisme, dans un arrondissement dont le Maire, Thierry Philip, se dit champion en concertation et dont la devise est l’urbain et l’humain !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est la concertation préalable sur l’aménagement du tènement RVI qui a été lancée en pleine période de vacances, dans la plus complète discrétion ; une période tout à fait « idéale » quand le but de la démarche est d’écouter la population !

Un mot sur la procédure : il s’agit d’une concertation relevant de l’article L300-2 du Code de l’urbanisme, article qui dispose qu’une telle concertation est obligatoire pour toute opération d’aménagement, lorsque par son importance ou sa nature, cette opération modifie de façon substantielle le cadre de vie. Si ce n’est pas le cas pour le projet lui-même, la dimension urbanistique d’ampleur est au moins reconnue sur le plan de la procédure !

Le plus fort dans l’histoire, c’est qu’au moment même où cette « concertation » officielle était lancée, la Mairie du 3e éditait, avec votre argent, ses lettres de quartier. Cette publication, distribuée dans les boîtes, aurait été une bonne occasion d’annoncer à Montchat et Sans Souci comment il est possible de donner son avis sur le projet. Las, aucune information de ce type. Mais le (encore) plus fort, c’est que l’on trouve par contre un encart dans cette publication intitulé « RVI le planning » qui annonce ce qui va se faire. A quoi sert la concertation si tout est déjà ficelé ? Je ne peux m’empêcher de citer la définition de « concertation » dans le Robert : « politique de consultation des intéressés avant toute décision ».

Avec ce type de situation, n’atteint-on pas le summum d’aberration politico-administrative, pour ne pas parler d’hypocrisie ?

Urbanisme désordonné

PB120011

Dossier important lors du premier Conseil d’arrondissement de l’année avec le lancement de la réalisation d’une bibliothèque municipale pour le 3e Est. Projet attendu, il a été approuvé à l’unanimité par le Conseil. Ce dossier a néanmoins permis de déplorer une fois de plus que l’aménagement du tènement RVI souffre d’un défaut de démarche urbanistique.

Cette nouvelle bibliothèque municipale sera implantée en rez-de-chaussée d’un nouveau programme de logement social, avenue Lacassagne, en bordure Nord du tènement RVI. Cette bibliothèque était attendue, pas forcément sur le tènement RVI, puisque le programme de la liste PS prévoyait plutôt une école. Mais quoi qu’il en soit, c’est un équipement très utile pour le 3e arrondissement Est.

Que penser de sa localisation ? J’ai eu quelques interrogations à la lecture du rapport, car il est mentionné plusieurs fois que cette bibliothèque permet une optimisation de l’opération foncière. Soit, mais le plus important il me semble c’est qu’elle réponde au mieux au besoin des habitants de sa « zone d’attractivité » sur Montchat, Sans Souci/Dauphiné et Villette/Maisons neuves. Cela veut dire une bonne complémentarité avec la bibliothèque du Foyer de Montchat et une bonne desserte en transport en commun. En la matière, l’équipement sera un peu loin du métro et le manque d’une station de tram rue Feuillat se rappelle à notre souvenir !

Ce dossier a été l’occasion d’une grande première ! C’est la 1ère fois que le Conseil d’arrondissement pouvait voir le plan d’aménagement du tènement RVI. Incroyable mais vrai ! Des plans avaient circulé ici ou là, mais le Conseil d’arrondissement n’a jamais discuté du plan d’aménagement, malgré l’importance de cet aménagement. C’est avec plaisir que j’ai constaté que nous avions été entendus sur un point : le futur jardin n’est plus enclavé au milieu du tènement, mais il est « pour l’instant » positionné au Nord-Est. Par contre, il est prévu de construire un immeuble de logement social (celui qui accueillera la bibliothèque) en façade de l’avenue Lacassagne, entre cette avenue et le jardin. C’est, il me semble,  une erreur urbanistique importante, car cela va renforcer l’effet « tunnel » de Lacassagne, privant d’une opportune ouverture sur un espace de nature… Je l’ai souligné lors du Conseil.

Cela aurait au moins mérité que l’on en discute avec les habitants. Mais l’aménagement des tènements RVI/Merck, c’est ça : ni concertation, ni vision urbanistique. On aménage au fur et à mesure, en fonction des « opportunités » et des « coups » que l’on peut faire, et on présente le plan de ce qui va être réalisé. Un beau cas d’école pour des étudiants en urbanisme pour illustrer les erreurs de méthode à éviter. Pour ma part, je crois que tout cela aurait mérité un vrai projet participatif de définition d’un nouveau quartier.

Page 2 of 2

2008 - 2019 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén