Alors que le pays, en quête de cap, est toujours au bord du blocage du fait d’un projet de loi “ni fait, ni à faire”, qu’une partie de la jeunesse, confrontée à un malaise bien réel, me semble se tromper de voie dans sa contestation, j’ai participé jeudi dernier à deux événements que je trouve particulièrement porteurs d’optimisme.

Annecy-le-Vieux-20160526-01045Le matin, je suis allé visiter à Annecy le Job dating de l’alternance pour les filières de l’enseignement supérieur, organisé par l’Université Savoie Mont Blanc, le Club des entreprises de l’Université et Formasup Pays de Savoie. Il s’agit d’une manifestation d’ampleur qui permet à 100 entreprises du territoire de rencontrer 500 étudiants candidats pour leur proposer des missions dans le cadre de l’alternance (contrats d’apprentissage et de professionnalisation).

L’alternance est une voie d’avenir, y compris dans le supérieur, du fait de son gagnant-gagnant : l’étudiant renforce ainsi son employabilité et l’entreprise peut recruter des jeunes diplômés répondant parfaitement à ses attentes.

Ce que je trouve remarquable dans ce job dating, c’est le volume d’opportunités qu’il propose, du fait de la fédération des formations et de la forte mobilisation des entreprises : elles étaient jeudi dernier une centaine, grands groupes, ETI et PME. Une mobilisation qui illustre clairement l’atout que représente l’existence d’un bassin économique structuré pour organiser ce type d’échange.

De retour à Lyon, j’ai représenté Laurent Wauquiez et Yannick Neuder, Vice-président, à la 13ème édition du Campus Création, manifestation dont la Région est partenaire. Cette opération, organisée par la Fondation pour l’Université de Lyon et Beelys, consiste à récompenser d’une part des équipes pluridisciplinaires d’étudiants qui ont planché sur un projet entrepreneurial et, d’autre part, des étudiants qui ont récemment créé leur entreprise (Concours Jeune Entrepreneur de l’Année). Ils étaient 900 au Palais de la bourse, porteurs de beaucoup d’enthousiasme, de créativité et de projets pour l’avenir. Parmi les projets présentés qui m’ont marqué : un biocide pour lutter contre la peste à Madagascar, une application robotique pour la peinture, une application pour aider à l’orientation professionnelle…

CampusLe succès de cette opération confirme le dynamisme de l’esprit d’entreprendre parmi les étudiants. Selon une récente enquête, 48 % des étudiants pourraient créer ou reprendre une entreprise au cours de leur carrière et 95 % des étudiants entrepreneurs sont optimistes pour leur avenir professionnel. C’est l’une des trop rares bonnes nouvelles pour notre société !