Fév 11

La sécurité au quotidien… pour tout le monde ?

Cadre de vie, Montchat, Mutualité Préfecture, Part-Dieu, Sécurité Commentaires fermés sur La sécurité au quotidien… pour tout le monde ?

Le Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a lancé cette semaine la nouvelle police de sécurité du quotidien. Elle se traduit d’une part par une expérimentation, dans certains quartiers prioritaires, du renforcement des forces de l’ordre, sous forme de brigades spécialisées de terrain, et par une orientation visant à décharger les forces de police des lourdeurs de la procédure pénale pour renforcer les capacités d’action. On verra à l’usage quels sont les résultats de ces expérimentations et quelle est la réalité de l’allégement des procédures… sans oublier bien sûr le meilleur fonctionnement de la justice, sans lequel il est illusoire de vouloir rétablir la sécurité ; à quoi bon multiplier les arrestations si les délinquants sont aussitôt libérés sans peine réelle ! On le verra aussi en gardant à l’esprit les errements de la “police de proximité” de l’ère Jospin.

A Lyon, le quartier Mermoz dans le 8e arrondissement est l’un des quartiers retenus pour l’expérimentation, qualifié de quartier de reconquête républicaine… l’intitulé donne une idée de l’ampleur des problèmes. Car il faut effectivement bouger en matière de lutte contre la délinquance et l’insécurité au quotidien. Les faits de délinquance sur la voie publique sont ainsi en hausse de 5,4 % en 2017 pour la Métropole de Lyon (près déjà + 9 % en 2016). Et on notera que les vols dans les véhicules bondissent de 24 %.

Il demeure une question. Tous les territoires du pays et tous les quartiers de nos villes auront-ils l’opportunité de bénéficier d’une meilleure sécurité au quotidien. Pour prendre l’exemple du 3e arrondissement, deux secteurs font l’objet de toutes les attentions : la Part-Dieu, compte tenu du nombre énorme de passages et les Berges du Rhône, pour lesquelles on apprend que si l’insécurité y a reculé, c’est au prix d’un énorme investissement public. Ceux qui portent le succès des Berges en étendard oublient de dire les risques qui ont été pris, sciemment, en matière de sécurité et de tranquillité publique.

Mais qu’en est-il pour les autres quartiers de notre arrondissement, qui ne sont ni des secteurs d’hyper-centre, ni des secteurs de “jungle urbaine” il est vrai. Force est de constater qu’ils sont un peu délaissés, et pourtant les problèmes existent. Prenons le 3e Est : 60 000 habitants sans aucun poste de police, ni nationale, ni municipale (ce qui n’a pas été le cas dans le passé quand il y avait un commissariat annexe avenue Lacassagne et une antenne de la police municipale cours Long). Quels que soient l’engagement et la réactivité des forces de police, on sait bien que quand il faut venir de loin, c’est moins facile de dissuader, de surveiller et d’intervenir rapidement.

Et pourtant, il y a des problèmes dans le 3e Est : des trafics en plusieurs lieux, des dégradations de véhicules à répétition, des tapages réguliers qui nuisent à la tranquillité des riverains, des cambriolages notamment dans les secteurs pavillonnaires de Montchat. On peut aussi constater que Chambovet, qui devrait incarner la tranquillité, est régulièrement le lieu d’incendies de véhicules…

Pour une vraie sécurité au quotidien pour tout le monde, il faut nécessairement un maillage de proximité des forces de police. En la matière, il y a des progrès à réaliser à Lyon et notamment dans notre arrondissement.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,

Déc 22

PA020079Le Conseil du 3e arrondissement du vendredi 12 décembre a été riche, abordant plusieurs dossiers importants pour notre arrondissement. Voici les positions que vos élus UMP ont défendu lors de ce conseil.

Un intéressant CICA a permis d’entendre les témoignages argumentés des CIL Villette et Mutualité/Préfecture sur les problèmes de sécurité et les atteintes à la tranquillité publique dans le quartier Villette Paul Bert et sur les Berges du Rhône. Alors que le Maire PS du 3e, Thierry Philip, balance sur ces sujets entre autosatisfaction et tentative de minimisation des problèmes, j’ai confirmé les difficultés rencontrées, dont m’ont témoignées de nombreux habitants. J’ai rappelé mon intervention sur la lutte contre la délinquance lors du Conseil municipal d’octobre, qui pointait déjà la situation dans certains secteurs de Villette Paul Bert. La réponse de l’Adjoint à la sécurité Sécheresse s’était alors limitée a des sarcasmes, de l’autosatisfaction et des propos indignes, un comble quand on traite en assemblée de la question des incivilités… Sur cette question de la délinquance, j’ai rappelé en conseil d’arrondissement que la mise en place de la Métropole devait être l’occasion de mieux articuler l’action des médiateurs sociaux et de la Police municipale.

Le CICA a aussi été l’occasion de la présentation d’une intéressante enquête sur l’inconfort de la ligne C13 par le CIL Sans Souci Dauphiné. Force est de constater que la situation décrite correspond à la réalité : bus bondés car sous-dimensionnés, engorgement du fait de l’obligation de monter par l’avant, d’où des retards importants… Là encore, la “non-réponse” du SYTRAL, communiquée par l’adjoint en charge, n’est pas satisfaisante.

En conseil, nous avons délibéré sur les objectifs triennaux que va se fixer la Ville en matière de production de logements sociaux. Des objectifs “sur-volontaristes” qui vont au-delà de ce que la loi exige, la Ville de Lyon compensant notamment des déficits de production dans d’autres communes du Grand Lyon. Après avoir rappelé que nous sommes favorables à la production de logements sociaux, nous avons néanmoins fait valoir les points suivants qui nous ont amenés à nous abstenir sur la délibération proposée par la Ville :

  • le niveau à atteindre en matière de logements sociaux (25 % maintenant) doit maintenant s’apprécier au niveau du Grand Lyon, avec l’avènement de la Métropole,
  • nous n’avons pas obtenu la répartition des objectifs par arrondissement,
  • nous n’avons de ce fait pas de vision sur l’accompagnement par la Ville de ces nouveaux logements, en termes d’équipements et de services publics,
  • la politique de création forcenée de logement social en diffus en centre-ville coûte très cher. Alors que l’on ne cesse de nous rappeler que la dépense publique doit se réduire drastiquement, il faut se demander si l’on peut continuer à produire des logements à un tel coût alors que l’on pourrait en offrir plus ailleurs.

Nous avons approuvé le prolongement d’un an du programme FISAC dans le quartier Moncey, qui vise à aider la rénovation et la redynamisation commerciale. J’ai toutefois demandé à ce que les élus puissent se prononcer suite aux résultats de l’étude en cours qui doit faire des propositions sur une nouvelle identité commerciale du quartier. J’ai aussi rappelé que si l’on souhaite soutenir l’activité commerciale dans le secteur, il faudrait commencer par éviter de concentrer les manifestations et après-matchs à risque cours Gambetta : les commerces de cette importante artère ont encore subi des dégradations inacceptables lors d’une récente manifestation.

Nous devions aussi nous prononcer sur l’acquisition par la Ville de locaux dans le cadre de la réalisation du futur parc RVI. Nous nous sommes abstenus sur cette acquisition. Sylvie Pendarias en a expliqué les raisons. D’une part, le coût est très élevé pour la Ville. D’autre part, cette position est cohérente avec la vision urbanistique que nous avons développée pour ce jardin : nous voulions un parc s’ouvrant sur l’avenue Lacassagne alors que la Mairie du 3e a fait le choix d’un relatif enclavement de ce jardin, en confortant l’effet tunnel des constructions sur cette avenue. Or ces acquisitions se font pour créer une entrée du Parc sur le côté, rue Rochaix.

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , , , , ,

Mai 05

Vous trouverez ci-dessous le texte de mon intervention, lors de l’installation du Conseil d’arrondissement pour le mandat 2014-2020.

“Monsieur le Maire, mes chers collègues, nous n’avons pas présenté de candidature au poste de Maire parce que nous prenons acte du résultat de cette élection qui conduit finalement à un statu quo dans la composition de ce Conseil d’Arrondissement ; si ce n’est le remplacement d’un élu du Centre par un élu du Front National. Nous en prenons acte, de même que nous aimerions que soit prit acte du fait qu’au niveau de la Métropole, l’union de la Droite et le Centre l’emporte avec 20 000 voix. Nous espérons que mercredi,  l’issue démocratique constatera cette majorité au niveau de la Métropole, qui vous le savez est pour nous et nos affaires locales, demain, la collectivité politique d’avenir.

Nous vous adressons bien évidemment nos félicitations républicaines pour cette élection. Je voudrais aussi saluer l’élection de Monsieur Kepenekian au poste de 1er Adjoint de la Ville de Lyon. Je pense que ses qualités humaines et sa « rondeur » seront un atout pour un mandat, dont nous savons tous, et notamment vous dans la majorité, qu’il sera sans doute éprouvant.

Je voudrais également remercier les 10 259 électeurs qui ont choisi notre liste de l’union de la Droite et du Centre au 2ème tour et je salue tous les colistiers et tous les sympathisants qui nous ont accompagnés dans ce combat électoral et qui ont fait preuve de beaucoup d’ardeur. Je pense que cela a été noté sur le terrain, un grand remerciement à tous !

Je voudrais aussi exprimer un certain regret du fait d’une campagne qui a été, je pense, d’une certaine manière escamotée. Nous avons été face à une non-campagne au niveau de la Ville et de cet arrondissement. L’une des conséquences que vous avez évoquée, c’est le niveau très élevé de l’abstention, 43,4% sur notre arrondissement, c’est nettement plus qu’au plan national. De ce résultat nous ne pouvons pas tirer un grand soutien pour le modèle lyonnais que Gérard Colomb souhaite incarner. Je voudrais puisque l’on parle abstention, déplorer aussi le fait que de trop nombreux Lyonnais n’aient pas pu voter pour cette élection du fait de radiations abusives. J’ai rencontré des Lyonnais en colère, des Lyonnaises en colère notamment, qui repartaient d’un bureau de vote dans l’impossibilité de voter et qui n’auront même pas la possibilité de se réinscrire dans cette année électorale. Cette situation est bien sûr totalement inacceptable, priver quelqu’un de son droit de vote est un grave problème. Je dis que cela l’est d’autant plus que c’était “chronique d’une colère annoncée” car nous en avons souvent débattu ici. Nous savions qu’il y avait eu des radiations à la « hache », des cas de personnes qui n’auraient pas dû être radiées. Cela pose un problème démocratique, et je constate que nous n’avons toujours pas d’explications rationnelles de ce raté démocratique.

Campagne escamotée car je pense qu’effectivement pendant toutes ces semaines de campagne, nous avons fait face à un non débat, une stratégie d’évitement. Cela a été vrai pour la Ville de Lyon avec Gérard Collomb, cela a été vrai dans le 3ème arrondissement. Je donne juste quelques exemples. Grand étonnement  de voir que sur la question des rythmes scolaires, question fondamentale pour la Ville, question fondamentale pour les parents, question fondamentale pour les familles, il n’a pas été possible de débattre de cette question. J’ai été consterné des propos qui m’ont été rapportés par des représentants de parents d’élèves, à qui on a dit en conseil d’école, quand ils posaient la question de ce qu’il allait advenir à la rentrée, que « nous ne pouvons pas vous en parler nous sommes en campagne municipale ». Si l’on ne peut pas évoquer dans une campagne municipale les sujets clés de la Ville, là aussi il y a un problème démocratique.

Nous aurions aimé aussi pouvoir débattre, mais l’occasion médiatique n’a pas été au rendez-vous, des problèmes de sécurité et de tranquillité publique qui se posent dans cet arrondissement. En matière de sécurité et de tranquillité publique, je constate que l’on a laissé pourrir, je pèse mes mots, certaines situations. On a vu autour de certains espaces publics, et on a vu sur certains camps à Montchat, et on a vu le long des berges du Rhône, une exaspération monter dans la population. Cette exaspération on l’a laissé monter et cette exaspération a eu sa traduction électorale que bien évidemment vous avez dénoncée dans votre discours. Je dis que logiquement quand on laisse les gens s’exaspérer, que l’on n’apporte pas de solutions, cela a cette traduction électorale. On nous a beaucoup attaqués dans cette campagne sur le système UMPS, mais ce que je vois aujourd’hui ce sont les effets de la convergence d’intérêts FN-PS. J’invite chacun à regarder les résultats électoraux dans le 3ème et vous verrez, la géographie de ce vote, comment elle recoupe très précisément, les problèmes au bord des berges du Rhône, les problèmes autour de la place de la Reconnaissance, les problèmes autour du boulevard Pinel.

Vous avez évoqué vos scores sur Montchat, et je corrige votre propos Monsieur le Maire, certes vous êtes en tête dans un contexte de triangulaire, mais il y a de nombreux bureaux de vote où vous êtes minoritaires, vous n’avez pas atteint la majorité absolue. Nous avions un contexte de triangulaire dans cette élection, bien sûr que cela a cassé la dynamique, bien sûr que cela a facilité la réélection de la liste de gauche. Nous ne sommes pas obligés de ne pas le dénoncer et je voulais quand même le signaler et que chacun en tire les leçons pour l’avenir et pour l’efficacité de son vote.

Enfin en termes de débat, nous aurions aimé pouvoir débattre avec vous des questions d’urbanisme. Pouvoir confronter nos projets sur la Part-Dieu, il n’y a pas de caricatures, il y a des projets alternatifs, on aurait aimé pouvoir en parler. Sur Montchat, nous aurions aimé pouvoir vous entendre, sur comment vous pouvez de nouveau promettre des choses en 2014 alors que ce que vous aviez promis en 2008 n’a été suivi d’aucun effet, puisque nous n’avez rien fait en matière de PLU pour changer la situation.

Campagne escamotée, campagne tronquée également, puisque vous vous êtes présentés à la tête d’une coalition rose-verte. Nous avions vu toute la fin du dernier mandat le début de vos divergences, puisqu’il y avait dans les interventions de vos adjoints, deux interventions parallèles. Vous vous êtes présentés au 1er tour, avec deux listes distinctes, en nous expliquant qu’il y avait des divergences qui motivaient le fait qu’il y ait deux listes. Entre les deux tours, dans l’urgence, vous vous êtes “rabibochés”, puisqu’il fallait constituer les listes. Vous vous êtes présentés au 2e tour avec une liste unique, vous avez gagné les élections et quelques jours après en conseil municipal Monsieur Etienne Tête nous a dit qu’il faisait un constat que vous n’étiez pas d’accord sur les objectifs et que donc, il n’y aurait pas de participation des Verts à l’exécutif. Alors je vous pose une question toute simple, pour quel programme ont voté les électeurs, les 15 752 électeurs qui ont voté pour vous au 2ème tour, puisque aujourd’hui vos alliés Verts font le constat que vous n’êtes pas d’accord sur les objectifs. Cela pose là aussi un problème de transparence politique. Là ce que je souhaite c’est que cela ne soit pas comme à la Région, un mandat de paralysie qui s’ouvre, parce qu’effectivement vous avez trop de divergences pour mener une politique qui ait des bienfaits pour les Lyonnais.

Cette campagne escamotée, cette campagne tronquée, encore une fois nous en admettons les résultats, mais c’est maintenant que tout commence, parce qu’il va falloir maintenant être clair et transparent sur ce que vous voulez faire. Je vous dirais bien évidemment que nous, le mandat qui nous est donné, est un mandat d’opposition, que nous mènerons cette opposition de façon ouverte et constructive, mais de façon totalement déterminée. Et, je dis aux habitants du 3ème arrondissement quels qu’ils soient, de droite ou de gauche, que nous serons comme nous l’avons été les six dernières années, des veilleurs attentifs, pour dénoncer notamment toutes les choses qui vont dans le mauvais sens, je fais référence aux démolitions Part-Dieu, aux problèmes d’urbanisme à Montchat, aux problèmes de sécurité qui ne sont pas traités. Nous sommes à leur disposition pour porter leurs messages et pour qu’ils soient entendus dans le sens de l’intérêt général.” 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , ,

Mai 05

Poursuivons notre revue du bilan de mandat de la Mairie PS du 3e arrondissement. Pour ceux qui auraient raté les premiers épisodes, voir omissions I et II. Toujours sur la base de l’appréciation du Maire “on a presque tout fait et même plus”, intéressons-nous au “presque” en matière de sécurité et de tranquillité publique.

Lors de la campagne de 2008, Thierry Philip et Najat Vallaud-Belkacem avaient fait campagne conjointe (municipale et cantonale) à Montchat en promettant notamment la mise en place d’un garde-champêtre. C’était la façon “politiquement correcte” pour les représentants d’une “gauche moderne” de parler de tranquillité publique. Chacun peut se souvenir des envoyés de Mme Belkacem, parcourant les trottoirs du quartier avec leur carte postale, vantant notamment cette promesse. Cinq ans plus tard, le garde-champêtre ne montre toujours pas ses guêtres. Cette approche folklorique du bilan de la Mairie PS n’a cependant rien de réjouissant, car cela veut surtout dire que les questions de sécurité ont mal été prises en compte. Les vagues de cambriolages, des braquages, les occupations de l’espace public provoquant des nuisances, les bagarres aux abords des établissements scolaires montrent que la sécurité et la tranquillité publique sont mal assurées. J’ai évoqué récemment la regrettable place qu’occupe notre arrondissement au palmarès des cambriolages.

Cette promesse non tenue est d’autant plus critiquable qu’il faut rappeler que dans le même temps, l’antenne de la Police nationale de l’avenue Lacassagne a été fermée. Il faut aussi rappeler que dès 2001, la gauche avait refusé d’apporter les bonnes solutions pour le 3e Est. La mémoire collective est courte ; il faut donc rappeler qu’à son arrivée à la Mairie de Lyon, Gérard Collomb avait annulé le projet d’implantation d’un poste de Police municipale rue Professeur Florence, à la jonction de Montchat et de Sans Souci, alors que les locaux étaient prêts. A la place une permanence de la police municipale avait été instaurée cours Docteur Long. Le service n’était pas à la hauteur des besoins et il sera quoi qu’il en soit supprimé quelques années plus tard.

Le bilan de la gauche en matière de sécurité dans le 3e Est, c’est donc l’inaction délibérée.

Le 3e Ouest serait-il mieux traité ? Pas vraiment. Chacun peut constater que les alentours de la Part-Dieu (gare et centre commercial) restent problématiques, des faits divers sordides l’ont rappelé.

Les soirées des Berges du Rhône restent toujours une calamité pour les riverains. Nous avons pu constater souvent un fatalisme dans les propos des élus PS, compte tenu de la nature des lieux. Faut-il rappeler les avertissements que le groupe Ensemble pour Lyon avait formulé lors de la conception de l’aménagement ?

Enfin pour terminer cet épisode, il faut évoquer le secteur Gabriel Péri. J’ai été consterné de lire dans le bilan de mandat paru dans Vision 3e : “nous sommes fiers du retour à la tranquillité, en particulier sur les places Ballanche et Gabriel Péri”. Quelle définition notre maire donne-t-il à tranquillité ? Chacun peut constater les trafics en tout genre qui subsistent dans ce secteur, la prostitution dont la presse s’est récemment fait l’écho. Une situation qui ne mérite certainement pas l’autosatisfaction du Maire.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , ,

Juin 13
Michel Havard et Pierre Bérat - Réunion de lancement Ensemble pour Lyon 3e
Michel Havard et Pierre Bérat – Réunion de lancement Ensemble pour Lyon 3e

Réunion de présentation de « 10 ans de mandat de Gérard Collomb » au Palais de la mutualité lundi dernier. De nouveau, la grosse artillerie de la communication pour promouvoir l’action municipale : animateur,  film branché, démocratie participative « maîtrisée », buffet… Mais au fait combien toutes ces actions de promotion nous coûtent-elles en tant que contribuables : réunions avec gros moyens de communication, Lyon Citoyen, numéro spécial « bilan de mandat » de Vision 3e …?

Bien que très professionnelle, la mécanique de cette « rencontre » avec les habitants s’est grippée par deux fois. Tout d’abord lorsque les nuisances nocturnes dans le quartier Mutualité/Augagneur, liées aux Berges du Rhône, ont été évoquées par de nombreux habitants qui n’en peuvent plus. Et dire que Thierry Philip annonçait il y a peu que les problèmes se réglaient dans le secteur. Bien sûr la réponse à l’exaspération a été classique : c’est l’Etat qui ne met pas à disposition suffisamment de policiers pour assurer la tranquillité. Mais la vraie question c’est  : est-ce que l’Etat doit assumer tous les projets mal maîtrisés lancés par les collectivités ?

Deuxième grippage avec le projet Part Dieu 2020. Gérard Collomb s’est lancé dans un exposé enflammé sur le projet : comme toujours on passe très vite sur les constructions de tours mais par contre on s’étend longuement sur les carrés d’herbe que l’on va créer ! Une allusion toutefois à l’un des projets de réaménagement lourd avec le devenir des constructions autour de la place de Milan à côté de la gare (« futur cluster d’affaires »). Le Maire de Lyon a alors parlé de la nécessité de réaménager un secteur avec des immeubles “pas terribles”. Manque de chance, l’un des occupants était présent et il a déploré que l’on parle ainsi de sa copropriété. Il a aussi dit sa consternation que les habitants du secteur n’aient eu aucune information « détaillée », déplorant, comme je l’avais fait, que les projets de tours soient dévoilés à Cannes, alors que les Lyonnais ne savent rien pour l’instant.

Le hasard a fait que l’association « Ensemble pour Lyon 3e » a été lancée quelques jours plus tard à deux pas de cette place de Milan. Tout un symbole tant cette « affaire » est significative des problèmes posés par la gestion municipale actuelle.

Moment très sympathique pour ce lancement de  l’association EPL 3e, en présence de Michel Havard ; des amis que l’on retrouve après quelques années et des personnes qui nous rejoignent. Cette association rassemble les élus municipaux EPL et tous les Lyonnais qui souhaitent travailler à un projet alternatif pour la Ville de Lyon. Je suis l’animateur pour le 3e arrondissement : n’hésitez pas à me contacter via la rubrique « Contact » de ce blog si vous souhaitez nous rejoindre.

Dès ce week-end, nous avons mené une première action avec la diffusion sur les marchés du 3e de notre bilan de la mi-mandat. Disons-le clairement, le climat est assez hostile à la « politique » du fait des affaires récentes. Mais en fait, après explication de notre démarche, j’ai surtout noté un intérêt pour les questions municipales et la vision de l’opposition sur le bilan de mi-mandat et pas mal de doléances. Bref, une présence de proximité très utile !

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , , , ,