Jan 19

Voici la vidéo de mon interview sur Lyon Mag/Jazz Radio par Gérard Angel, suite à la démission de Thierry Philip. Ce départ n’est pas anodin, et il pose des questions pour notre arrondissement (voir aussi ci-dessous mon communiqué de presse).

Communiqué de presse du 15 janvier 2018

Thierry Philip vient d’annoncer qu’il abandonnera prochainement sa fonction de Maire du 3e arrondissement dans un discours sur l’engagement politique qui ne manquait pas de panache. C’est une décision qui n’est pas anodine et qui suscite le respect. Il me semble effectivement logique et incontournable qu’un élu assure pleinement son mandat.

Nous avons eu de nombreuses divergences de vue avec Thierry Philip ces dernières années, à propos du développement du 3e arrondissement. Je salue cependant l’homme de conviction et je reconnais qu’il était un chef d’orchestre pour la majorité municipale du 3e.

Cela met d’autant plus en avant une question majeure qui se pose pour les habitants du 3e arrondissement. Quelle va être l’orientation politique de l’équipe qui a la charge de servir les Lyonnais du plus important arrondissement de la ville ?

La majorité du 3e arrondissement est en effet particulièrement hétéroclite, rassemblant des élus « En marche » qui ont coupé avec le PS, des élus PS qui se veulent les gardiens du Temple socialiste, des Verts parmi les plus idéologues, des MODEM, des cadres du PCF, des modérés de la société civile…

Le départ de Thierry Philip pose ainsi la question de l’orientation politique pour cette fin de mandat, alors même que les enjeux d’un arrondissement qui vient de passer le cap des 100 000 habitants exigent une orientation claire :
– quelle réponse pour les secteurs de l’arrondissement confrontés à l’insécurité et aux atteintes à la tranquillité publique,
– quel engagement pour obtenir les nouveaux équipements nécessaires du fait de la forte croissance de la population,
– quelle vigilance sur le Grand projet Part-Dieu pour s’assurer qu’il prend bien en compte les besoins et contraintes des habitants,
– quelle volonté pour préserver les spécificités des quartiers, leur identité, leur cadre de vie, pour éviter qu’une densification homogène se traduise par la banalisation des quartiers et la généralisation des problèmes liés à cette densification,
– quelle détermination pour veiller à ce que l’affirmation de la Métropole ne se traduise pas par une perte de la proximité dans la mise en œuvre des politiques ?

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,