Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Étiquette : David Kimelfeld

COMMUNIQUE DE PRESSE : Rivalité Collomb – Kimelfeld : jusqu’où ira le ridicule ? 24/02/2020

Par un communiqué de ce jour, David Kimelfeld et Georges Képénékian appellent Gérard Collomb à reporter à l’après-élection la décision sur la demande de permis de construire pour le projet d’aménagement sur le terrain de la clinique Trarieux à Lyon 3e. Si j’approuve cette demande qui rejoint la position que je porte depuis des mois, je ne peux qu’exprimer ma consternation puisque l’équipe Kimelfeld s’est opposée à toutes les initiatives pour revoir cet aménagement. Il y a des limites à l’hypocrisie, même en période électorale !
Bien sûr qu’il est souhaitable de revoir ce projet. Je le dis depuis 2013, dès la première modification du PLU qui a permis le projet de constructions sur le terrain de l’ancienne clinique Trarieux. Il faut effectivement éviter une trop forte densification prévue sur le site et il faut éviter de détruire des parcelles de ce magnifique écrin de verdure pour y implanter des immeubles en plots. Alors que chacun se préoccupe du réchauffement climatique et de la qualité de l’air, il est effectivement aberrant qu’un projet vienne ainsi réduire l’un des derniers espaces de nature de notre ville.
Néanmoins, Messieurs Kimelfeld et Képénékian sont bien mal placés pour se présenter aujourd’hui, dans cette campagne électorale, comme les protecteurs de cet espace : 

Ils ont pleinement soutenu le projet de Gérard Collomb de modification du PLU en 2013 qui a commencé à permettre une élévation des hauteurs constructibles sur ce terrain qui est au cœur d’une zone pavillonnaire. 

Ils ont pleinement soutenu la nouvelle disposition du PLU-H récemment adopté permettant de construire des immeubles en plots dans le parc de la clinique. Malgré toutes mes demandes en Conseil du 3e arrondissement, la Maire du 3e Catherine Panassier, aujourd’hui n°2 sur les listes de David Kimelfeld et Georges Képénékian, a toujours refusé de porter le message tenant à éviter de construire de nouveaux immeubles dans le parc. Elle a plusieurs fois souligné la qualité du projet porté par le promoteur. 

Monsieur le Faou, Vice-Président chargé de l’urbanisme à la Métropole et autre candidat des listes Kimelfeld pour les prochaines élections, a rejeté l’été dernier le recours gracieux sur les dispositions du projet de PLU-H applicables au site Trarieux.
Alors quel crédit porter à ces déclarations du jour ? Soit Messieurs Kimelfeld et Képénékian trompent leur monde pour tenter de mieux revenir après les élections avec le projet qu’ils soutiennent depuis le début, soit ils se sont égarés toutes ces années en ayant, par leur vote sur les règles d’urbanisme, engagé le quartier de Montchat dans une mauvaise direction, mais alors qu’ils le disent clairement !
Quoi qu’il en soit, il est consternant de voir à quel point la rivalité entre les équipes Collomb et Kimelfeld/Képénékian est préoccupante pour la bonne marche de notre ville.

Agence Européenne des Médicaments : tout s’explique ?

Le conseil des affaires générales de l’Union européenne a décidé aujourd’hui que Paris accueillera l’Autorité Bancaire Européenne, puisque celle-ci doit quitter Londres du fait du Brexit.

C’est une bonne nouvelle pour la France, l’ABE constituant un atout de plus pour la place financière parisienne.

Ceci dit, avec ce résultat, on comprend mieux pourquoi les derniers gouvernements, à la fin du mandat Hollande et sous la présidence Macron, ont été aussi peu engagés dans la défense de la candidature française pour l’accueil de l’autre agence qui doit quitter Londres, l’Agence Européenne des Médicaments. Il s’agissait sans doute de jouer l’Autorité Bancaire Européenne plutôt que l’Agence Européenne des Médicaments.

Pourtant cela aurait aussi été une très bonne nouvelle pour la France d’accueillir l’Agence Européenne des Médicaments, tout particulièrement à Lyon où elle serait venue couronner le formidable potentiel de l’agglomération et de la région en matière de Santé. L’enjeu était d’importance : 900 fonctionnaires internationaux, 3 000 emplois indirects, 36 000 visites d’experts par an, une image de marque…

L’Union européenne a fait ce soir le choix de relocaliser l’Agence Européenne des Médicaments à Amsterdam. Milan était aussi très bien placée. Comme je l’évoquais lors du dernier Conseil municipal, cela démontre que c’était moins la proximité de Londres qui était importante que l’importance du pôle de Santé et la densité économique de la ville d’accueil. Pourtant, les Gouvernements Cazeneuve et Philippe/Macron avaient mis en avant la proximité géographique de Londres pour justifier le choix de Lille aux dépens de Lyon, pour porter la candidature française.

Dans ce contexte, il faut aussi s’interroger sur le fait que le Maire de Lyon, le Président de la Métropole de Lyon et l’ancien Maire de Lyon, devenu Ministre d’Etat, ne se soient pas plus mobilisés pour porter la candidature lyonnaise à l’accueil de l’Agence Européenne des Médicaments.

Le Maire de Lyon et le Président de la Métropole surfent régulièrement sur les palmarès qui positionnent notre Ville dans le peloton de tête des villes françaises. Mais plus que les palmarès dans la presse, ce que les Lyonnais voudraient, c’est une concrétisation du leadership.

Comment la candidature de Lyon, pôle de médecine complet de grande renommée, pôle de compétitivité en infectiologie de niveau mondial, avec un tissu économique dense en industries de santé, avec l’atout supplémentaire de son cadre de vie, a-t-elle pu ne pas être retenue par les derniers gouvernements pour porter la candidature française ? Les responsables de la Ville et de la Métropole se sont-ils mobilisés à la hauteur du défi de l’accueil d’une agence européenne, pour porter une candidature solide ? Ont-ils été freinés ?

Pour ne pas rater les futures opportunités, il faudra bien répondre à ces questions, puisqu’il faut apprendre de ses échecs. En tous cas, il semble difficile d’en rester à la gêne discrète à laquelle on assiste sur ce sujet.

La vidéo de mon intervention lors du Conseil municipal du 23 octobre via ce lien.

 

 

Amnésie

Dans une interview parue la semaine dernière dans « Les Petites Affiches Lyonnaises », le Vice-Président PS du Grand Lyon chargé du développement économique, cite, à juste titre, l’Institut de Recherche Technologique LyonBiotech comme l’un des projets majeurs de l’agglomération en matière d’innovation. En effet, ce campus technologique, va soutenir de nombreux projets qui devraient générer du développement économique pour la région lyonnaise et Rhône-Alpes à moyen-long terme.

Monsieur Kimelfeld oublie juste de mentionner, sans parler de souligner, que cet Institut de Recherche Technologique a été retenu dans le cadre du programme des Investissements d’avenir, lancé par le Gouvernement, et qui sera financé par l’Etat (Grand emprunt). Bref un exemple concret de ce que fait l’Etat pour assurer l’avenir du pays… et pour contribuer au développement des territoires. Cet oubli des tenants de l’affaire est sans doute l’effet d’une amnésie…

Vous me direz que c’est toujours mieux que l’attitude schizophrène qui sévit au Conseil régional sur le sujet des Investissements d’avenir. Dans cette collectivité, pour la majorité PS-Verts, il est de bon ton de tirer à boulets rouges sur le programme Investissements d’avenir, jugé trop tourné vers l’excellence ( !)… ce qui n’empêche pas le Président de région de se féliciter, dans ses communiqués de presse, des projets retenus par ce même programme en Rhône-Alpes, sans citer bien sûr le financement de l’Etat. Pour rappel, lors du vote de la Stratégie régionale d’enseignement supérieur et de la recherche, c’est après une bataille serrée que j’avais réussi à faire admettre un amendement permettant de saisir les opportunités liées au programme Investissements d’avenir.

Mais finalement, rien que de très classique de la part du PS face à la politique gouvernementale : nier, dénigrer et occulter les réalités.

En tous cas, pour une bonne information sur les bénéfices du programme Investissements d’avenir pour Lyon et Rhône-Alpes, je vous conseille plutôt la lecture de l’article du Sénateur UMP François-Noël Buffet dans « Top Rhône-Alpes ».

2008 - 2021 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén