Pierre Bérat

Engagé pour une droite ouverte, européenne, qui ne se désintéresse pas des Métropoles. Elu régional et municipal de Lyon jusqu'en 2020/2021.

Étiquette : EHPAD Constant

Le promo-tour ne passe pas par Montchat

Vendredi dernier, le Maire de Lyon a organisé un voyage de presse dans quatre résidences pour personnes âgées pour promouvoir les travaux de rénovation qui y ont été menés. Accompagné des médias, Gérard Collomb a ainsi visité quatre Etablissements d’hébergement (EHPA) de la ville.

Heureusement que cette opération de communication ne s’est pas déroulée la semaine précédente ! Quand on sait comment Gérard Collomb a « mobilisé » la ville pour soutenir François Hollande dans le cadre des primaires, nous aurions pu craindre que ces visites en résidences pour personnes âgées soient fortement influencées…

Ce promo-tour n’est pas passé par Montchat… et pour cause. Non seulement la résidence pour personnes âgées du quartier, qui était une véritable institution locale, n’a pas été rénovée, mais elle a été fermée, ainsi que le foyer-restaurant. Ainsi, depuis maintenant de longs mois, c’est une « friche sociale » qu’a créé la Ville de Lyon rue Constant. Une friche qui peut constituer, avec l’Hôtel Dieu, l’Internat du Serverin, le village d’enfants de Bachat-Bouloud, quelques foyers-restaurants, un élément d’un circuit des ambitions perdues de la Ville de Lyon en matière de solidarité et de lien social.

Le site de la rue Constant est certes destiné à la réalisation d’un futur EHPAD, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mais une question de bon sens demeure : pourquoi avoir démantelé dans l’urgence la résidence Constant, avec ce que cela a impliqué en termes de coupure de lien social pour les pensionnaires, alors que le site reste une friche ?

La version municipale « officielle », qui relève du classique « c’est la faute à l’Etat » qu’affectionne particulièrement la gauche, est de dire que le projet n’attend que le feu vert gouvernemental.

Il convient encore et toujours de rétablir la vérité et de rappeler que cette période de latence est liée à une mauvaise ingénierie du projet par la Ville : celui-ci a été lancé sans tenir compte du processus incontournable de décision collective, du fait de la diversité des institutions impliquées dans les EHPAD, en termes de missions, de responsabilités et de financement. Tous les projets envisagés dans les communes du Rhône ont ainsi fait l’objet d’un classement, en toute transparence, en fonction de critères de priorisation. Si les élus en charge, en Mairies centrale et d’arrondissement, avaient tenu compte de ce contexte, le dossier aurait été mieux défendu, son planning aurait été connu, et la résidence Constant aurait ainsi pu continuer d’offrir son service tant apprécié à de nombreux résidents pendant plusieurs années. Mais cela, il vaut mieux l’occulter dans un promo-tour.

Les faits qui fâchent

P1040019Voici le texte de mon intervention lors du Conseil d’arrondissement du 8 juin 2010 sur le dossier de la résidence pour personnes âgées Constant.

“Le dossier du projet d’EHPAD Constant est temporairement dans l’impasse, et
contrairement à ce qui a été dit ou écrit par les élus responsables de la Ville de Lyon, ce n’est pas en raison d’un refus de financement par l’Etat mais parce que ce dossier a été mené par la Ville de Lyon avec légèreté, sans prendre les garanties nécessaires quant au financement.

Un courrier de Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargé des aînés, vient de rappeler les éléments objectifs d’information sur ce dossier.

Il s’agit donc d’un raté politico/administratif municipal dont il faut bien comprendre les raisons :

  • Méconnaissance du quartier qui a conduit la Ville à supprimer une Résidence pour personnes âgées (RPA) pourtant parfaitement intégrée au tissu social,
  • Volonté de la Majorité municipale centrale et d’arrondissement de faire un coup politique, ce qui explique sans doute l’absence d’écoute et de concertation,
  • Rivalités politiques internes à la Majorité.

Mais c’est plus qu’un raté politico/administratif puisque les résidents de la RPA Constant ont durement subi cette situation.

Je cite Nora Berra : « Sachez néanmoins que je suis la première à regretter cette situation qui a nécessité de faire déménager des personnes âgées, souvent vulnérables, sans que les plus élémentaires précautions aient été prises en amont pour s’assurer du financement indispensable de l’Etat. »

La conséquence concrète nous la connaissons en effet : c’est le démantèlement et la fermeture de la RPA Constant, menés à marche forcée, avec des conséquences douloureuses pour les pensionnaires de cet établissement et leur famille. Avec cette fermeture, Montchat vient de perdre un équipement essentiel pour le Bien vivre en ville des seniors, mais aussi, plus largement, pour l’animation et la convivialité du quartier. Pourtant, les acteurs locaux et les élus d’opposition n’ont eu de cesse de vous alerter pour arrêter ce projet mal engagé. Et nous savons maintenant que l’EHPAD ne devrait pas ouvrir avant 2015.

Dans ce contexte, il me semble aujourd’hui urgent et opportun, en procédant avec méthode et écoute :

  1. D’interrompre la procédure administrative visant au déclassement de la RPA,
  2. D’engager le processus de réouverture de la RPA Constant, pour les années nous séparant de l’ouverture de l’EHPAD,
  3. De mettre à profit ces années pour étudier sérieusement le maintien d’un pôle RPA sur le quartier.
     

La Mairie du 3e est-elle aujourd’hui prête à travailler sur un tel projet ? Comme je l’ai indiqué il y a déjà longtemps, elle pourra compter sur notre soutien dans cette démarche. Constant ne peut rester une friche pendant des années, témoignant au quotidien des aberrations de la gestion de ce dossier.”

Le débat animé qui a suivi cette question a permis d’apprendre de nouveaux éléments sur ce dossier :

Thierry Philip, Maire du 3e, et Pierre Hémon, adjoint aux personnes âgées de la Ville de Lyon n’ont visiblement pas la même vision sur les résidences pour personnes âgées. Ce dernier a dit que les résidences avaient encore une utilité à Lyon. Thierry Philip a par contre remis en cause leur utilité, s’appuyant sur le fait que tous les pays du monde vont connaître un vieillissement de leur population… Je ne vois pas en quoi le vieillissement de la population en Papouasie enlève tout intérêt aux RPA dans notre pays…

Autre déclaration intéressante : Pierre Hémon motive son refus de rouvrir la RPA par le fait que pour une ouverture en 2015 de l’EHPAD, les résidents de Constant auraient de toutes façons du partir en 2011, donc cela ne vaut pas le coup de rouvrir la RPA. Il avance donc un délai de 4 ans pour la réalisation du projet. Comment se fait-il alors que la Municipalité ait annoncé une ouverture de l’EHPAD en 2013 alors que les résidents viennent de partir. Voici un délai opportunément élastique.

Enfin, pour contrer le propos des élus du 3e qui accusent Nora Berra de « punir » le 3e, alors qu’ils n’assument pas leurs négligences, on fera remarquer que l’Etat va financer d’ici 2012 l’extension du logement-foyer « Ma demeure » dans l’arrondissement.

2008 - 2022 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén