Juin 03

Hier soir, lors des questions diverses, Thierry Philip a annoncé au Conseil du 3e arrondissement que la célébration de la Fête nationale, à la Mairie d’arrondissement, n’aurait pas lieu cette année. La raison invoquée : la recherche d’économies…

J’ai immédiatement déploré cette décision tant elle me paraît incongrue, particulièrement dans le contexte actuel. La Fête nationale est un moment essentiel pour la cohésion du pays : se souvenir d’où nous venons pour mieux prendre les chemins de l’avenir. Et le fait de célébrer le 14 juillet, en proximité, était une façon très concrète de vivre ce moment. Patrick Huguet avait su donner une vraie profondeur à cette rencontre.

Je ne peux que constater que nous n’avons pas les mêmes priorités que celles du Maire PS du 3e. Il est bien dommage que la Fête nationale soit la première victime de la recherche d’économies.

Je suis tout à fait prêt à travailler avec Thierry Philip pour éviter cela : regardons ensemble la liste des événements financés par la Mairie. Je ne doute pas que nous trouverons des manifestations moins essentielles qui nous permettraient de faire les économies recherchées !

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , ,

Juil 16

La proposition d’Eva Joly, en pleine Fête nationale, de supprimer le défilé militaire du 14 juillet, a suscité avec raisons ces derniers jours un large tollé. A mon avis, il ne s’agit certainement pas d’une boulette, ni d’un propos isolé de Mme Joly. Cela pose en tous cas une fois de plus la question de la Vision pour la France de la gauche plurielle.

Cette proposition d’Eva Joly de supprimer le défilé militaire du 14 juillet est d’abord scandaleuse puisqu’elle survient alors-même que la France vient de perdre encore plusieurs soldats engagés en Afghanistan. Le moment devait plutôt être celui de l’hommage aux armées et à leur engagement, un hommage tout particulier à ceux qui servent la politique de la France sur les théâtres étrangers.

Cet appel est aussi significatif et il n’est certainement pas une boulette maladroite. En refusant de mettre les forces armées à l’honneur le jour de la Fête nationale, cet appel est bien l’expression d’une opinion d’une des leaders de la gauche plurielle. Eva Joly a depuis cherché à corriger le tir en disant qu’elle est pleinement sensibilisée aux questions de défense, qu’il faut un autre symbole pour la Fête nationale et que ce défilé militaire pourrait se faire le 8 mai ou le 11 novembre. Ce complément n’est pas «convaincant ». D’abord la Fête nationale ne se limite pas aujourd’hui aux défilés militaires ; c’est aussi un jour férié censé être porteur de sens sur la République, ce sont aussi des bals populaires et autres animations devant incarner la cohésion nationale. Quant à l’idée de limiter les défilés militaires aux jours des commémorations d’armistices, ce serait un message inadapté : le regard sur les forces de défense ne peut être tourné que vers l’Histoire.

Cette proposition n’est pas non plus une position isolée. Elle n’est pas surprenante de la part de la candidate d’Europe Ecologie Les Verts à la présidentielle. Je pense même qu’elle est tout à fait calculée pour séduire le cœur de l’électorat vert, et s’assurer un bon score de 1er tour pour la présidentielle. Et au-delà, les désaccords exprimés par certains leaders socialistes ne doivent pas masquer le fait qu’une telle proposition ne peut que satisfaire une partie de la gauche, y compris au PS.

Et c’est bien là que réside la vraie question. La proposition d’Eva Joly démontre la vision « bisounours » d’une partie de la gauche sur la géopolitique mondiale et les questions de sécurité. Elle témoigne aussi d’une aversion de cette même gauche à une France qui tient son rang dans le monde et du manque de considération pour l’Armée en tant qu’institution de la République. Nous sommes bien là au cœur du débat sur la vision que nous avons pour la France. Et sur ce sujet de la Défense nationale, comme sur celui des choix énergétiques, du sens de la nationalité, des libertés au plan économique, la vraie question que chacun devra se poser d’ici 2012 est la suivante : quelle serait la politique d’un Gouvernement de gauche plurielle ?

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , ,