Pierre Bérat

Conseiller municipal de Lyon 3e, Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes

Étiquette : navette Montchat

C’est quoi cette mobilité ?

Je vous propose de terminer cette série de billets sur l’autre bilan de la Mairie PS du 3e arrondissement en traitant du sujet clé de la mobilité. Là encore, le bilan n’est pas bon ; des choix incohérents et l’idéologie « anti-voiture » d’une partie de la majorité ont conduit à une dégradation de notre capacité à se déplacer.

Ce mandat s’est d’abord traduit par la réduction des capacités de circulation sur deux axes majeurs du 3e : l’avenue Félix-Faure et l’avenue de Saxe. Conséquence : des déplacements beaucoup plus compliqués en heure de pointe en Est-Ouest et Sud-Nord.

Dans le même temps, un plan d’ensemble semble avoir été lancé pour contraindre les déplacements automobiles dans le secteur de la Part-Dieu, alors même que la construction de plusieurs tours est envisagée. La suppression de la trémie de Garibaldi au niveau du cours Lafayette va créer une intersection très chargée entre deux axes majeurs de circulation. La nouvelle tour InCity se construit sans parking, ce qui provoquera une saturation du stationnement en surface et des automobilistes tournant dans le secteur à la recherche d’une place. Pour corser la situation, se prépare l’aberrante fermeture de la rue Servient sous la Part-Dieu, le trafic étant dévié vers un prolongement de la rue Bouchut. Le réaménagement de la gare Part-Dieu va se traduire aussi par la suppression de deux files de circulation de l’avenue Pompidou, sous les voies ferrées, un choix qui va contraindre l’accessibilité du quartier Villette. Lors de la réunion de présentation de ce projet, j’ai posé la question des conséquences pour la fluidité du trafic. Réponse : « il est clair que la suppression de deux voies de circulation va causer des remontées de trafic ! ».

Autre constat : depuis quelques mois, Montchat connaît de coûteux travaux de voirie dont le résultat immédiat est de réduire les capacités de stationnement et de compliquer les conditions de circulation.

Cette dégradation des conditions de mobilité est d’autant plus dommageable que la desserte en transports en commun a peu progressé. Seul le prolongement de T4 jusqu’à Part-Dieu constituera prochainement une réelle amélioration. La ligne C3 reste toujours aussi irrégulière. Les déplacements entre l’Est et l’Ouest de l’arrondissement en C9 et C13 sont toujours une épreuve (desserte insuffisante, bus bondés). L’électrification du C13 va même entraîner une dégradation du service puisque le quartier de la Mairie du 3e ne sera plus desservi. Quant à la navette de Montchat, elle reste bien une promesse non tenue.

Voilà les constats que je fais après cinq ans de mandat de Thierry Philip. Je le fais sans être un adepte du tout voiture en ville. Personnellement, je fais environ 80 % de mes déplacements domicile-travail ou domicile-école à pied, en transport en commun ou en Velo’V. Mais il faut admettre qu’il y a des situations personnelles, de famille ou d’activité professionnelle qui font que l’usage de la voiture est incontournable.

Le Maire du 3e nous dira sans doute que les déplacements « c’est pas lui » mais le SYTRAL de M. Rivalta. On a vu son effacement quand s’est posé le problème de la caricature de concertation sur le dossier « C3 ». Thierry Philip promettait pourtant en 2008 qu’il serait un chef d’orchestre, et que jamais il ne dirait à propos des sujets locaux « ce n’est pas de ma responsabilité »…

Et encore des promesses non tenues (omissions IV)

Un dernier billet pour rappeler encore des promesses non tenues par Thierry Philip ; il ne marque pas pour autant la fin de notre série sur le vrai bilan de la Mairie PS du 3e arrondissement. Nous le poursuivrons dans les prochaines semaines avec d’autres aspects de notre vie municipale.

Je reviens donc encore sur l’autojugement du Maire du 3e arrondissement sur ses promesses de campagne “on a presque tout fait et même plus”.

Dans ce “presque”, on trouve un certain nombre de projets promis en matière d’animation et de vie culturelle. Certes, sur ces sujets, la Gauche sait “faire de la mousse”, persuadée qu’elle-seule est en mesure de porter une ambition culturelle… Nos conseils d’arrondissement ressemblent ainsi parfois à la réunion d’accueil dans un club vacances, quand les GO vous présentent les activités de la semaine. Je l’ai fait remarquer au Premier adjoint lors du dernier Conseil, et il n’a pas apprécié, m’accusant de dénigrer l’action culturelle. Agir en matière culturelle, c’est bien, glauser, on peut s’en passer. Mon propos était juste de faire remarquer qu’avant de présenter dans le détail la programmation culturelle, il y avait d’autres sujets à traiter dans une assemblée délibérante, comme les questions de sécurité, de transport, de fermeture de résidences pour personnes âgées… Mais bon, c’est comme cela, il faut se pamer devant les réalisations culturelles de la Mairie d’arrondissement. Il y a pourtant à dire. Ainsi, on peut se demander où sont passées les promesses en la matière : le projet de Salon de l’art, de festival inter-culturel de spectacle vivant, l’installation d’oeuvres d’art sur l’espace public, mais aussi la promesse d’extension de la Maison pour Tous (Salle des Rancy), dans un secteur pourtant en mutation en termes d’habitat.

En matière de déplacements également, deux projets pourtant à forte orientation “développement durable” resteront des souvenirs de campagne électorale : la station de tramway de la rue Feuillat, qui aurait pourtant vocation à desservir plusieurs établissements scolaires et d’apprentissage, et la navette TCL de Montchat, qui faciliterait les liaisons entre le centre de Montchat et les lignes fortes Métro et Tram se trouvant en périphérie du quartier, tout en facilitant grandement les déplacements des personnes âgées. On nous répond qu’il faut bien étaler les projets compte tenu des contraintes financières. Rappelons que des projets non prévus ont été dans le même temps lancés au cours de ce mandat par le SYTRAL.

En matière de cadre urbain, la encore, dans le “presque tout réalisé”, on trouve des oublis qui ne sont pas des broutilles. On nous avait ainsi promis la rénovation de la place du Château, celle de la place Guichard en synergie avec une rédynamisation de la rue de Créqui, et encore la mise en valeur de l’entrée Guillotière/Paul Bert….

Comme je l’ai indiqué en introduction, la série continue. A venir dans quelques jours : c’est quoi cette concertation ?

2008 - 2019 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén